S.H.Figuarts Dragon Ball Z : Review de Super Vegeta par Ayorsaint

Nouvelle revue aujourd’hui avec une S.H. Figuarts Dragon Ball Z : Super Vegeta.

Le contexte

Est-il vraiment utile de préciser qui est Vegeta ? Allez, au cas où… Il est le prince des Saiyen, l’élite, né pour être le plus grand combattant de sa race et devenir le Super Saiyen légendaire, si la légende dit vrai… A son arrivée sur Terre dans le but de la conquérir, cet écart de force sera évident, même avec un Goku surentraîné par le grand Kaïo et capable de maîtriser le Kaïoken. Il faudra que nos héros s’y mettent à plusieurs pour finalement en venir à bout, non sans mal. Mais Goku décidera de l’épargner afin de pouvoir le combattre à nouveau (esprit de Saiyen quand tu nous tiens…).

On rencontrera donc encore le bougre dans l’arc Namek, pendant lequel il tentera inlassablement d’augmenter sa puissance avec le principe de gain inhérent à sa condition de Saiyen : quand on passe près de la mort, on se rétablit plus fort. Mais cette fois-ci, rien n’y fera, Goku est irrémédiablement devenu plus fort et Freezer est à des années lumières. Son rival préféré se payera même le luxe de devenir le fameux Super Saiyen de la légende à sa place : un comble. Alors, revenu d’entre les morts, fini le « leveling » facile. Il n’aura de cesse de s’entraîner afin de devenir lui aussi un Super Saiyen, surtout qu’un énigmatique Trunks , arrivé sur Terre depuis, maîtrise lui aussi la transformation qui n’est donc pas réservée qu’à un seul individu par millénaire. Mais là encore, à peine la transformation acquise, ses espoirs d’être enfin devenu le guerrier ultime seront vite refroidis et par une femme robot par dessus le marché.

C’est ici que prend naissance le Vegeta dont nous parlons aujourd’hui dans cette revue. Il part s’entraîner avec son fils du futur dans la salle de l’esprit et du temps. A sa sortie, il part défier la créature inattendue arrivée entre temps sur Terre, le terrible Cell. Vegeta va alors révéler tout le potentiel qu’il a su exploiter dans la salle. Cell, dans sa deuxième forme, est très rapidement mis à l’agonie. On vit alors un moment de « badassitude » énorme de Vegeta (mon préféré de tout le manga je pense). Sous cette forme plus musculeuse (mais sans trop non plus) qui lui sied à merveille, il se proclame alors lui même « Super Vegeta ».

Mais, rattrapé par son ego surdimensionné, il laissera son ennemi atteindre sa dernière transformation en absorbant C18 afin de le défier la forme de vie parfaite. Avec le résultat que tout le monde connaît : une cuisante défaite pour le prince Saiyen et une nouvelle désillusion. Le personnage est ainsi fait, et c’est pour ça qu’on l’adore… ou pas. On en reparle en commentaires si vous voulez. Selon moi, il est le personnage le plus complexe et intéressant de l’œuvre (avec Piccolo), surtout après sa dernière évolution psychologique dans l’arc Buu.

 

Le packaging

Rien à signaler à ce niveau là, c’est soigné et sobre comme d’habitude et les poses sont réussies.

La figurine

C’est déjà, au moment de sa sortie, la sixième itération du bonhomme en comptant les « repaint ». Et pourtant, à ce moment là aucune figurine n’a encore su totalement capter l’aura de mon personnage de cœur (ou plutôt de tripes). Les autres moutures sont tout à fait honorables, surtout qu’à leur sortie, on ne sait pas encore ce dont va être capable Tamashii par la suite, mais avec celui là, tout y est !!!

Comme d’habitude, on commence par l’aspect global. On peut dire que cette silhouette en impose, point barre. Le corps V2 y est sûrement pour quelque chose mais pas seulement. Les cuisses bien développées, les épaules larges, rondes et dessinées au scalpel, la courbure des jambes : tout est parfait concernant le « sculpt ». On va pouvoir se faire plaisir avec les poses et on le sent dès qu’on a sorti la figurine de son carton. Good job Tamashii !

En ce qui concerne la couleur, je trouve ce bleu magnifique. C’est exactement le même que celui de Trunks en armure Saiyen sorti à peu près au même moment pour ceux qui connaissent. Concernant le jaune des cheveux, pas de souci non plus, ni trop foncé ni trop clair, Tamashii maîtrise maintenant !

Passons aux visages. Il y en a quatre donc on est dans la moyenne de la gamme. On a droit au visage impassible et à deux qui crient dont un avec le regard de travers pour un beau « Big Bang Attack !!!!!! » Efficaces tous les trois. Mais surtout, on trouve un visage avec rictus type « air supérieur ». Il reprend pile poil le moment où Vegeta, en train d’écraser Cell forme 2, se montre lui même du pouce en disant à Cell : « Tu peux m’appeler Super Vegeta ». Et ce visage, ce visage mes amis, il n’a plus quitté ma figurine depuis le premier jour ou alors très rarement histoire de balancer un petit « Final Flash » des familles. Du Vegeta pur jus.

Ce visage est du même niveau que le visage souriant de Goku « A Saiyan rise on Earth » dont j’ai beaucoup vanté les mérites sur FulguroPop dans ma première review, ça vous place le niveau de qualité. Pour les mains, on trouve les poings serrés, doigts tendus pour le « Final Flash », doigts crispés pour le « Canon Garric » (ne lui parlez pas Kamehameha surtout!!!!). Un peu plus original pour Vegeta, les mains « arts martiaux » réservées à Goku le plus souvent.

Et enfin, celle qui est spécifique à cette version : le pouce levé, mais pas pour dire OK ! Dans le cas de ce Vegeta, il servira à reproduire le fameux moment dont j’ai déjà parlé dans le contexte quand il se proclame Super Vegeta en se montrant grâce à ce pouce. La pose est légendaire, Tamashii ne pouvait donc pas passer à côté et ils ont assuré l’essentiel. On les en remercie car notre Vegeta est dans cette pose les trois quart du temps. On a les bras croisés, position « bad guy » possible à tout moment donc, normal pour Vegeta et ça manquait clairement sur les précédentes versions du personnage.

Niveau articulations, seuls les pieds qui ont du mal à se tendre pour les positions de type « vol » posent problème. Le reste est un sans faute. L »articulation du cou qui est un régal avec ce Super Vegeta. On peut lui faire prendre la position « vol » sans problème et surtout avec classe, ce qui est rarement le cas avec les figurines de la gamme Dragon Ball. Il tient debout sans soucis et comme je l’ai déjà dit plus haut, on sentait qu’on allait s’éclater au niveau des poses et c’est bien le cas.

Le coin custom

Rien à signaler dans cette rubrique pour cette fois-ci. Alors une photo avec une chevelure noire prise sur Super Vegeta 1.0.

Verdict

Au moment de sa sortie, la meilleure version de Vegeta possible. Et aujourd’hui ? « Vegeta  Scouter » V2 et « Majin Vegeta » sont passés par là mais n’ont pas du tout ringardisé ce « Super Vegeta ». Pour moi, c’est LE Vegeta ultime pour le moment dans la gamme, mais ça dépend aussi de vos goûts et de votre arc préféré. Le mieux, c’est de posséder les trois bien entendu mais ce n’est pas donné à tout le monde… Et comme d’habitude, Dragon Ball… C’EST LA VIE !!!

 

Je vous laisse avec un dessin de mon fils représentant le prince Saiyen en pleine action.

Ayorsaint

8 comments

Nicko says:

Superbe mise en scène de l’action figure, superbes photos et superbe dessin du fiston. Encore une fois il y a un « esprit » que j’aime dans tes revues Aurel. C’est difficilement exprimable avec des mots. Je retrouve mon âme d’enfant quand je parcours tes productions et je me revois devant le Club Dorothée, dans les années 90, scotché aux épisodes de Dragon Ball Z. C’est peut-être ça la magie, l’esprit de ton travail. Merci.

ayorsaint says:

Peut-être mes « dioramas » du niveau d’un enfant de 10 ans 😋
Ou alors les poses qu’on essaye de faire le plus accurate possible…
Ou encore les dessins de mon fils…
En tout cas la description dans la partie LE CONTEXTE se veut le plus possible proche du ressenti qu’on a devant l’anime ou le manga donc je te remercie pour ton commentaire l’ami.

jp says:

« Le pouce levé, mais pas pour dire OK » alors pour faire de l’auto stop ? Jolie review, mais j’aurais aimé la position en vol, car je n’ai pas trouvé une seule SH DBZ qui le permettent sans tricher. Le dessin du fiston est pas mal, surtout niveau couleur, c’est précis concernant le perso. Je me demande comment tu as fait tenir les effets et la boule d’énergie de la meilleure technique de Vegeta, le « Final Flash »?

ayorsaint says:

Dommage pour la position de vol car c’est l’un des seuls qui peut la faire sans tricher comme tu dis avec un rendu assez chouette. Freezer est très bon aussi à ce niveau là. Promis je l’incorpore à une prochaine review dès que possible.
Merci pour mon fils il fait très attention à ses choix de couleurs justement 😉
Quand aux effets et à la boule d’énergie c’est simplement de la Patafix mais c’est un peu galère à faire tenir et à faire en sorte que ça ne se voit pas sur la photo.
Merci pour ton commentaire et ta lecture.

Ryuzo says:

Encore une très belle production de ta part, j’ai pris plaisir à lire comme à chaque fois.

C’est une figurine qui trône fièrement dans une version saïyenne avec le même Trunks que le tiens, les deux bras croisés. Et ça claque.

C’est une figurine qui fait partie de mon top 3 avec la version scouter 2.0 et celle tiré du film Broly qui est d’une classe incroyable.

« Approche Cell, je vais effacer ce maudit sourire de ton visage. »

ayorsaint says:

Ton top 3 des figurines de Vegeta ou de toute la gamme ?
Le scouter 2.0 est celle que je recherche actuellement en occase.
Merci pour ton commentaire et surtout la tirade de Vegeta face à Cell : géniale!!!

elcaballerodelcancer says:

Nicko a mis des mots sur ce que je n’arrivais pas à exprimer (ou pas clairement) lorsque l’on se retrouve face à tes reviews ou dossiers… Ton âme d’enfant déborde tellement de tes articles qu’elle parvient à nous envelopper d’une aura de nostalgie bienfaisante… Tu te donnes sans compter… Et tu n’es pas le seul sur ce site!! Merci l’équipe de FulguroPop!!

Euh, oui… Revenons à la review!!

Il est superbe!! J’adore la pose « Big Bang Attack » et celle « bras croisés »… Tes tofs sont géniales mais ma préférée est celle où Trunk l’accompagne (double badass attitude!!)…
J’avais enregistré sur cassette audio le passage où il pulvérise Cell et se targue de se faire appeler Super Végéta… J’adore ce passage dans la série et la musique qui l’accompagne… Merci pour la review, pour les tofs et le dessin!!

ayorsaint says:

Merci pour ce joli commentaire qui nous a touchés mon fils et moi même.
Ravis de procurer ce genre d’émotions.
La figurine permet vraiment des poses très dynamiques c’est son énorme point fort. On adore la tripoter (Ryuzo je t’ai vu !!!😂)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *