Andor : Analyse S01E11 — La communauté des filles des colons

Après l’évasion de Narkina V à la fin du dernière épisode, Andor et Melshi sont descendus le long d’une falaise (pieds nus) pour échapper aux poursuites impériales. En l’occurence ici un TIE Reaper qu’on a vu principalement dans Rogue One (sans qu’il figure dans le guide officiel du film).

 

Sur Ferrix, l’annonce du décès de Maarva est vu à travers les yeux de B2EMO. A la tension de l’intro de cet épisode, avec deux survivants s’accrochant à la vie, succède l’étrange tristesse d’un robot pour la perte de sa maîtresse. Les rites funéraires sont différemment représentés dans les films et séries Star Wars, mais en général on connaît ceux liés aux Jedi (Anakin/Vador à la fin de l’épisode VI), ou aux militaires (via The Clone Wars) ou encore à des dignitaires de haut rang comme Padme, mais on a peu de témoignages pour le commun des mortels. L’espion du BSI, Corv, surveille la scène depuis le café où Cinta fait de même sous couverture. Tous deux viennent de perdre leur piste pour retrouver Andor.

Depuis un plateau, Melshi observe des indigènes (?) de Narkina dans l’espoir de s’approprier leur moyen de transport, un Quadjumper, un vaisseau du même type que celui que Rey et Finn voulait voler dans l’Episode VII avant de se rabattre sur le Faucon Millenium.

 

Bon, le plan tourne mal et les deux fugitifs sont piégés par un système antivol dont j’avoue avoir du mal à saisir la fonction dans un tel environnement.

A bien regarder les deux aliens, je me demande s’ils sont des autochtones, ils ne semblent pas appartenir à la même espèce, si ?

 

 

Dedra Meero apprend le décès de Maarva via une conversation non holographique (yeah !).

Elle est informée par le capitaine Tigo, le lieutenant Keysax et l’agent Corv revêtu désormais de son uniforme d’officier sulbalterne du BSI (ISB).

 

Meero ordonne que les funérailles se déroulent conformément aux voeux de la population pour surveiller la cérémonie. On découvre d’ailleurs une particularité du rite funéraire local : le corps est brûlé et mélangé à de l’argile pour en faire des briques.

Malgré l’évidente différence physique entre les deux propriétaires du Quadjumper qui ont capturé Andor et Melshi, les sous-titres anglais indiquent qu’au moins l’un d’eux parle narkinien. Il s’agit de pêcheurs qui espèrent empocher une récompense. On apprend que les eaux ont été empoisonnées par les usines/prisons, les prisonniers sont cependant relâchés (un peu vite) et partent vers Niamos à bord du Quadjumper.

Sur Coruscant, Kleya nettoie une antiquité. La série fait encore preuve d’un souci du détail assez peu commun. Elle reçoit la visite de Vel Sartha. Kleya reste très distante. Elle est bien plus prudente que Luthen. Et cela exaspère Vel qui veut s’entretenir avec lui pour l’informer de la mort de Cassian Andor.

Je trouve génial que la production ait réalisé ces artefacts qui n’existaient que vous format numérique ou de dessins : l’armure de Starkiller et bien entendu ce magnifique masque de gardien du Temple Jedi. A ce propos, je suis surpris que l’Empire laisse commercialiser des reliques Jedi.

Maintenant que je suis informé des rites funéraires locaux, je ne regarde plus l’architecture de Ferrix de la même façon.

Corv et Cinta poursuivent leur surveillance de la maison de Maarva dans l’espoir chacun de leur côté de coincer Andor.

Les percussions au sommet de la tour de Ferrix rappellent les conjectures dans lesquelles on a pu se perdre au visionnage des bandes-annonces. Brasso fait preuve de compassion pour le petit Groundmech orphelin. On enchaîne avec Bix qui se remet des séances de torture du Dr Gorst sous la surveillance constante des caméras de sécurité impériales.

Le lieutenant Keysax l’escorte vers un interrogatoire conduit par Corv qui veut en savoir  si Anto Kreegyr est l’Axe.

 

Il ne reçoit pas à l’écran de réponse claire de la part de Bix, mais on perçoit un léger mouvement latéral de sa tête qui pourrait bien signifier « non ».

Avant même que la scène ne se termine, on entend en voix off des adolescents réciter une sorte de mantra sur les vertus de la tradition. C’est Leida qui s’est engagée dans ce mouvement sous la direction d’une « Doyenne » (elder) contre la volonté de sa mère et à la surprise de Vel qui comprend que le mariage de la jeune fille est sur la table. La révélation conduit Mon Mothma à expliquer à sa cousine que jusqu’à l’an dernier elle retirait 100 00 crédits par mois d’un trust familial  pour financer les opérations de Luthen Rael. Elle ajoute qu’il y a quelques mois les inspecteurs impériaux ont commencé à surveiller les comptes chandriliens. Vel apprend qu’il manque toujours 400 00 crédits. Le risque est énorme. On sait toutefois, grâce aux événements décrits dans la saison 3 de Star Wars Rebels, que Mon Mothma ne passera dans la clandestinité qu’en  2BBY. Cette date a été déduite de la chronologie générale de la série animée ainsi que d’un passage du livre Star Wars Rogue One Le Guide visuel ultime.

On retrouve enfin Syrill Karn réveillé par sa mère qui l’informe d’un appel pour lui. C’est le sergent Linus Mosk. Je passe sur le fait que la série gère assez grossièrement la synchronisation jour/nuit sur les différentes planètes. Mosk lui apprend (en plus de la présence d’hommes de Pre-Mor restés sur Ferrix pour accompagner la transition impériale) que Maarva est morte et qu’Andor pourrait bien revenir pour les funérailles. La communication, de mauvaise qualité, est coupée avant que Karn n’en apprenne la date. Le sarcasme de sa mère accroît sa détermination à agir.

Sur Niamos, Cassian s’est introduit dans son ancienne chambre (désormais occupée par un couple d’aliens) pour récupérer le butin, le manuscrit numérique rebelle et l’arme qu’il y a planqués.

Pendant ce temps, Luthen est reparti voir Saw Guerrera.

 

Ce dernier lui dit de prévenir Kreegyr qu’il apportera l’appui aérien pour le raid sur la centrale électrique de Spellhaus. Luthen Rael refuse et balance à Saw que le BSI est informé des plans de Kreegyr. Rael s’est trop avancé en donnant cette info à Saw qui plus est devant ses hommes. On retombe dans la série d’espionnage de qualité. Kreegyr est remplaçable parce qu’il ne peut pas identifier Rael à la différence de Saw. Dans son agitation, Saw cède à la paranoïa. Rappelons-nous que dans Rogue One, cinq ans plus tard, Saw sera persuadé que l’Alliance veut l’assassiner. Rael arrive à le raisonner. Saw accepte de sacrifier Kreegyr.

Je crois que c’est la première fois qu’on voit la mère de Karn à l’extérieur de son domicile. Le Coruscant dépeint dans Andor est d’une minéralité brute. Dans ces quartiers résidentiels de la classe moyenne, pas de transparacier, juste du permabéton. Karn profite de la sortie de sa mère qui le croit au travail (il porte son costume) pour retourner dans leur appartement et s’emparer du cash dans le coffre.

 

Entre Coruscant et le vaisseau Fondor, Kleya et Luthen conversent à mots couverts. Il est clair que Kleya souhaite son retour, mais Luthen entend jouer toutes ses cartes sans se préoccuper du risque. La communication est brouillée, probablement par le vaisseau impérial qui surgit derrière le Fondor.

Le design du vaisseau compte parmi les plus proches des dessins de pré-production de La Guerre des étoiles. J’adore. La passerelle de ce vaisseau patrouille impérial de Segra-Milo est étonnamment  encadrée par deux Stormtroopers. Une denrée rare dans la série.

Il est commandé par Elk, un officier qui porte des galons de commandant de la flotte.

Le fait qu’il porte un uniforme noir est relativement étonnant et je ne crois pas qu’on ait d’exemple d’une telle combinaison dans Rogue One ni dans Solo.

Tous les officiers sur la passerelle de ce croiseur Arrestor de classe Cantwell (Arrestor Cruiser Cantwell Class) portent l’uniforme noir des forces de sécurité. Notez la présence de deux femmes dans l’équipage.

Cela pourrait (je dis bien pourrait) s’expliquer par une mission anti-partisans/pirates dans la zone.

La lumière bleutée dans cette scène est magnifique. L’Empire fait nickel. Le fait qu’on voit enfin des vaisseaux différents des Star Destroyer (ou du croiseur de Gideon) est bienvenu.

Outre un large équipement de rayons tracteurs, le croiseur emporte aussi des capacités d’abordage.

Dans le troisième épisode, Andor avait remarqué des modifications apportées par Luthen à son vaisseau, on en a la démonstration avec ces premières « contremesures ».

Les dégâts sur le faisceau tracteur sont immédiats.

Deux TIE Fighters s’élancent d’un des deux hangars latéraux. Ils ont les verrières de forme classique.

 

Ils sont rejoints par deux autres appareils dont un TIE d’abordage ou TIE Bomber.

 

L’armement caché du Fondor est mis en oeuvre pour se débarrasser des TIE : tourelle laser et deux émetteurs laser continus qui découpent les chasseurs comme on l’avait vu dans la bande-annonce.

 

Sur ferrix, Xan reçoit une communication de Cassian qui veut que Maarva soit informé qu’il va bien. il apprend ainsi le décès de sa mère adoptive. Il ne laisse rien paraître devant Melshi qui l’enjoint de faire savoir ce qui se passait sur Narkina V. Les deux futurs rebelles se séparent pour maximiser leurs chances et Cassian reste seul face à la mer de Niamos.

Blaster
A suivre

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

Star Wars Acolyte : Récap de l’épisode 4 Jour (S01E04)

Retour au présent, enfin en 132 BBY, pour suivre le quatrième épisode de Star Wars…

A Première vue : Alien, xénomorphes dans la brume

Dans le premier film Alien, le 8ème passager de 1979, quand l’équipage du Nostromo explore l’épave…

Star Wars Acolyte : analyse de l’épisode 3, Destin (S01E03)

Pour ce troisième épisode de The Acolyte, on part 16 ans en arrière. Un flashback…