Dossier Vintage : G.I.Joe – Langue de Vipère (Hasbro 1989)

 

Nouvelle production vintage du samedi avec aujourd’hui un dossier G.I.Joe un peu particulier. Il ne sera pas question d’évoquer un véhicule mais une action figure et pas n’importe laquelle. En effet, certains personnages des forces Cobra font partie de ce que l’on pourrait appeler des « incontournables ». Langue de Vipère est à classer dans ces références ayant marqué la mémoire collective.

Voici le plan de l’analyse : en préambule un succinct retour sur l’arrivée et la distribution des G.I.Joe en France. Ensuite j’aborderai les particularités du blister FR relatif à Langue de Vipère qui illustre ce dossier. Enfin nous découvrirons ensemble l’action figure. Bonne lecture à tous.

 

 

 

1987 ou l’année du débarquement

La licence G.I.Joe va connaître, depuis sa création en 1964, deux formats bien distincts. En première instance le 12″, évoquant les poupées et mannequins articulés puis, à partir de 1982, le 3 3/4″. Cette réduction des proportions est directement inspirée du succès des action figures Star Wars distribuées à la même époque par Kenner.

En France, les premiers militaires 3 3/4″ issus de chez Hasbro ne seront pas commercialisés sous l’appellation G.I.Joe. Ce sera la licence Action Man qui proposera des blisters Action Force avec, à l’intérieur, des personnages appartenant pourtant aux « international heroes ». Il faudra attendre l’année 1987 pour enfin avoir en France des packagings estampillés G.I.Joe, soit 5 années après le démarrage officiel du format 3 3/4″ aux Etats-Unis.

 

 

Ce différé va apporter son lot d’incohérences et de contraintes, dont un calendrier de sorties hexagonales en décalé avec le pays de l’Oncle Sam. Certains véhicules, comme le Cobra Ferrailleur, connaîtront le sol français 4 années après leurs sorties aux U.S. Concernant les action figures, la première série commercialisée en 1987 dans l’hexagone correspondra en grande partie à celle de 1985 pour les Etats-Unis.

Ce décalage incluant deux années continuera globalement à s’appliquer en France pour les séries de personnages qui suivront. Les action figures que nous auront en 1988 chez nous correspondront à celles de 1986 aux U.S. et ainsi de suite. Cependant des personnages commercialisés en 1982 et 1983 aux Etats-Unis, comme le Cobra Trooper ou Destro, viendront s’ajouter à ceux vendus dès 1987 en France sous la licence officielle G.I.Joe.

 

 

Le blister Hasbro France

La carte française relative à Langue de Vipère que je vous propose aujourd’hui est un peu particulière. Je reviendrai sur ces spécificités dans quelques lignes. Les blisters G.I.Joe, tout comme les boites, bénéficient d’une esthétique soignée avec notamment un superbe artwork au niveau du front card.  Un des auteurs ayant travaillé sur ces illustrations est Hector Garrido.

Sur notre exemplaire, l’artwork représentant Langue de Vipère est vraiment superbe. Le dessin handmade couvre une large partie du front card, apportant ainsi une dimension remarquable à celui-ci. Autre point crucial, la taille de la carte, supérieure aux standards alors vendus en France jusqu’en 1988.

 

 

Ce blister relatif à Langue de vipère est en fait une réédition, un second tirage, commercialisé précisément en 1989 (d’où ma datation dans le titre de cette production). Les dimensions augmentées de la carte avec son opercule de type « crochet » constituent le premier indicateur. Ce format a été utilisé en France à partir de 1989 et a remplacé les anciennes cartes G.I.Joe, plus petites. C’est une uniformisation des blisters pour le marché européen qui explique ce changement. On retrouvera ces grandes cartes, entres autres, en Belgique mais également en Espagne.

Second point remarquable et qui suggère l’année 1989, l’offre promotionnelle permettant d’obtenir le personnage exclusif Super Trooper.  Le macaron informatif a été directement imprimé sur la carte et non collé comme pour certaines boites de 1989. On est clairement dans une volonté de réduction des coûts en évitant des étapes de fabrication. La mise en œuvre s’en trouve également facilité.

Enfin à travers la bulle, derrière Langue de Vipère, on aperçoit le petit dépliant promotionnel qui met en scène Super Trooper tout en indiquant les modalités d’acquisition. Il existe bien une carte française plus petite pour Langue de Vipère, sans les éléments publicitaires évoquant Super Trooper, et avec un opercule de type « fermé ». Elle a été commercialisée en 1988 dans l’hexagone.

 

 

Le cardback de notre exemplaire reprend, quand à lui, tous les codes traditionnels qui ont fait le succès des blisters G.I.Joe. D’abord la sublime mosaïque d’artworks miniatures. Les personnages représentés appartiennent, en grande partie, à la même série que Langue de Vipère. On retrouve tous les modèles alors vendus en France durant l’année 1988, comme le Dr. Cortex, mais également d’autres correspondant à 1987 comme le Cobra Trooper ou Serpent des Neiges (encore commercialisés en 1988).

On notera parallèlement le « point étoile » promotionnel permettant d’obtenir différents produits exclusifs G.I.Joe. Enfin la filecard, à découper et à classer, nous donne des précisions concernant Langue de Vipère. Au-delà d’une syntaxe discutable, on y découvre que les Vipères constituent l’infanterie des forces Cobra : la « base de la pyramide » prêt à en découdre farouchement avec ses adversaires.

 

 

Donner sa langue aux vipères

Comme mentionné dans l’introduction de cette analyse, Langue de Vipère est une référence populaire que la grande majorité des trentenaires et quadragénaires ont connu durant leurs enfances. A titre personnel, j’aime beaucoup ce personnage. D’abord pour son code couleurs, sobre et harmonieux, évoquant d’autres jouets G.I.Joe comme les Cobra Troopers ou le Cobra Ferrailleur. Ce bleu foncé se marie à merveille avec le rouge et le noir.

Ensuite la visière du casque, gris métallisé, apporte du relief. Langue de Vipère est un personnage très déshumanisé, sans visage, comme beaucoup d’autres soldats des unités spécifiques Cobra. Je pense spontanément aux Serpents des Neiges, aux Gardes Pourpres ou encore aux Hydro-Vipères. Cet aspect uniformisé suggère une masse significative de combattants identiquement formés, faisant parfois office de chair à canon.

 

Langue de Vipère a été commercialisé avec deux accessoires : un fusil d’assaut avec lunette et lance-grenades intégré ainsi qu’un sac à dos. Comme pour toutes les action figures G.I.Joe 3 3/4″, la multiplicité des articulations est un gage de jouabilité. Sans compter les accessoires interchangeables d’un personnage à l’autre.

Par ailleurs, je souhaiterais relever une potentielle incohérence dans le design relatif à Langue de Vipère : les lunettes de protection qui surmontent le casque panoramique en kevlar semblent être inutiles. La visière grise assure déjà à Langue de Vipère une vue sécurisée. On pourrait cependant imaginer que dans la réalité cette dernière serait amovible et que les lunettes la remplaceraient.

En dernière instance on soulignera le niveau de détail du jouet : le logo Cobra sérigraphié, les grenades moulées sur le torse, les gants sculptés, les différentes petites poches de rangement etc… Le mold relatif à Langue de Vipère a par ailleurs été réutilisé en 1989 (datation U.S.) dans la faction Python Patrol ainsi qu’en 1990 (datation U.S.) pour une troisième version du personnage.

 

 

Epilogue

On dit souvent que la taille ne compte pas. Ca n’a jamais été aussi vrai concernant les G.I.Joe. Hasbro a conceptualisé, malgré le format 3 3/4″, des action figures particulièrement détaillées et très articulées. Ces qualités, combinées à l’interchangeabilité des accessoires et des véhicules de la gamme, ont contribué au succès international des héros sans frontières.

Langue de Vipère est un personnage que j’affectionne beaucoup, j’en garde des souvenirs inoubliables liés à mon enfance. Il figure d’ailleurs dans mon top 10 des action figures G.I.Joe. Pourtant je n’ai jamais possédé Langue de Vipère durant ma jeunesse. L’exemplaire avec lequel j’ai pu jouer appartenait à un copain.

C’est assez surréaliste pour moi de compter ce blister français dans mes découvertes récentes. Qui plus est dans un état irréprochable. J’espère que mon engouement sera communicatif. Merci à tous pour vos lectures ainsi qu’à Lulu Berlu pour les visuels du jouet en loose. Cette production est spécialement dédiée à Benjamin F. 

18 comments

KissFan says:

Il faut arrêter de te fourvoyer mon bon Nicko avec ces jouets G.I.Joe et revenir à tes amours premiers, les Funko Pop! La mise à l’honneur d’une figurine sous blister plutôt qu’un véhicule, cette fois encore, ne va pas me convertir à la gamme. Même si je loue certaines qualités indéniables comme l’illustration ou le relief travaillé pour des figurines si petites. Quand je vois toutes ces couleurs qui flashent pour habiller les soldats Cobra ou G.I.Joe, je me dis que c’est assez fou d’imaginer des jouets militaires aussi tape-à-l’œil, même si dans le lot il y a des personnages qui adoptent des tenues de camouflage plus conformes à l’idée d’une faction commando. Un très bon point: la case de protection « acrylic » ! Elle fait merveilleusement ressortir le jouet dans son blister. Je suis fan de cette mise en valeur !!

Nicko says:

Merci pour ta lecture mon bon Pascal ! lol

Loin de moi l’idée de vouloir te convertir aux G.I.Joe. J’ai bien compris que tu n’étais pas sensible aux héros sans frontières 🙂 Comme nous en avions déjà discuté, j’ai eu beaucoup de modèles durant ma jeunesse. Cette gamme de jouets fait partie de mes références d’enfance. Et curieusement je n’ai pas eu beaucoup de G.I.Joe dans mon parcours adulte d’amateur de jouets. Je rattrape ce « retard » depuis quelques semaines déjà 🙂

Concernant ta remarque sur les couleurs inappropriées de certains personnages, et bien il faut contextualiser. Initialement, en 1964, les personnages G.I.Joe étaient des reproductions plutôt fidèles de militaires. Avec les mouvances pacifistes des années 70, les codes ont changé. Idem dans les années 80 et ses D.A. promotionnels avec une violence maquillée, ses messages pédagogiques sécuritaires etc… Pas de sang ou d’armes à feu. Les balles ont été remplacées par des lasers, les victimes par des androïdes (cf. les Tortues Ninja avec les Soldats Foot ou G.I.Joe avec les Crabes entre autres).

Les couleurs vives sont aussi un moyen de démystifier, de distiller l’imagerie de la guerre, de la violence. C’est visible dans de nombreuses gammes des années 80 d’ailleurs : des armes (blanches ou à feu) moulées dans du plastique très coloré 😉

Oui Pascal, je sais que nous nous rejoignons concernant les critères de conservation et d’exposition. Enfin un point où nous convergeons, au milieu de tous ces G.I.Joe qui envahissent le magazine ! lol

sebastator says:

Alors là ! quelle belle review sur un blister emblématique de la gamme !
Tu fais un heureux !
Tu présentes ici un superbe blister avec un perso extrêmement charismatique.
Cette V1 (je parle du perso) reste un must et les photos d’army build avec ce perso qu’on peut trouver çà et là font toujours leur effet.
Ce perso, décliné en une douzaine de versions, reste une pièce incontournable dans une collection de Joe !
Vite, la suite 🙂

Nicko says:

Merci beaucoup Seb pour ton enthousiasme qui est communicatif ! 😀

Effectivement, Langue de Vipère est un « classique » qui a marqué la mémoire populaire. Quel enfant des années 80 ayant joué aux G.I.Joe n’en garde pas un souvenir indélébile ? A titre personnel, je n’ai jamais eu Langue de Vipère. Il appartenait à mon voisin avec lequel je jouais régulièrement aux G.I.Joe. J’avais préféré à cette époque Machette le Matamore. De beaux souvenirs de jeux où l’imaginaire était très sollicité. En effet, avec quelques pierres et morceaux de bois, nous battissions des fortifications et autres bases pour accueillir nos action figures militaires. Les batailles étaient épiques, interminables, jusqu’à l’appel des parents pour rejoindre le domicile.

Je partage donc ton ressenti Seb et ta vive émotion 😀 La suite très bientôt !

Je suis un grand fan de cette gamme. Le truc sympa avec cette VF c’est qu’à cause du nom Vipère donné un peu trop vite au Televiper ils ont du sortir Langue de vipère du chapeau en 1988.

Nicko says:

Merci pour l’anecdote Ju ! Les G.I.Joe c’est la vie 😀

Cobra terroriste says:

Superbe review avec ce magnifique blister de Langue de Vipère.
Un de mes préférés… référence à mon enfance…
Tres bien détaillé et expliqué, un super taf. Tu fais honneur à la gamme !

Nicko says:

Merci Laurent ! 🙂

Je te rejoins, Langue de Vipère c’est tout un symbole pour la plupart d’entre nous. Je te remercie pour tes compliments, j’essaye de faire du mieux possible. Ce n’est pas toujours aisé avec des gammes conséquentes comme celle des G.I.Joe, les références sont nombreuses tout comme les informations, les variantes, les différents tirages etc… C’est très intéressant, les recherches et les découvertes sont passionnantes.

Merci encore à toi pour ton soutien 😀

ayorsaint says:

Merci pour cette review vintage.
Vite les ninjas maintenant 🙂

Nicko says:

Merci à toi Ayorsaint pour ta lecture 🙂

Ah ah ! :p

Nicko says:

Rien n’est impossible pour Slipman !!!! 😀

Ryuzo says:

Il est pour moi le plus emblématique. Une revue fort bien slipée, bravo 😉

Nicko says:

Merci mon Geronimo 😉

chris says:

Chaque enfant a eu plus ou moins sa gamme fétiche et G.I.Joe ARAH en fait partie ! Moi aussi je suis passé un peu à côté et de temps en temps je m’y remets. Ca fait plaisir de revoir tout ça ! Les blisters sont supers jolis en plus.
Il faudra nous raconter ton périple pour avoir déniché tout ça, c’est pour moi presque aussi intéressant !! Si les gens ont des anecdotes sur leurs plus belles trouvailles, lâchez-vous !

Nicko says:

Merci Chris pour ta lecture et ton intervention 😀

Les G.I.Joe sont, à titre personnel, indissociables de mon enfance. Pourtant je suis passé à côté durant mon parcours de collectionneur. Il n’est jamais trop tard pour rattraper son retard lol A l’occasion je raconterai comment j’ai mis la main sur ce stock. Tout ce qui est présenté dans le mag ne vient pas du même lieu d’ailleurs. Je prendrai le temps d’expliquer tout cela à une autre occasion.

Merci encore à toi pour ta présence 🙂

Ludosith says:

Bonjour Nicko, ça fait un moment que je n’étais pas revenu, croyant que les dossiers vintages n’étaient plus en activité.
Je réagis en premier à ce magnifique dossier car ce personnage est très important pour moi !
En effet, j’étais au collège (en 1988) et j’avais une heure de « perm » le matin. Cela me permis comme bien souvent d’aller au Monoprix juste à coté
pour me prendre un truc à manger et aussi comme à chaque fois faire un tour au rayon jouets 🙂
Et, là… grosse surprise en voyant une nouvelle wave G.I.Joe qui venait d’être mise en rayon avec des nouvelles figurines (J’adorais ce moment chaque année).
En regardant chaque figurine je finis par me retrouver face à ce magnifique Langue de Vipère qui m’a mit une claque direct ^^
En revenant au collège, impossible pendant les cours de m’enlever de la tête ce personnage et le soir pareil en dormant. Il me le fallait absolument !
Le lendemain en rentrant chez moi, ma mère m’avait fait la surprise de me le prendre. C’était un grand moment de joie et des jours entiers suivirent à créer des aventures avec ce superbe personnage 🙂
Gros moment de nostalgie en revoyant également ce magnifique blister recto/verso. Ca fait toujours quelque chose…
Merci beaucoup Nicko pour cet excellent travail 😉

Nicko says:

Bonjour Ludo !

Les dossiers vintages perdurent, soit rassuré. Le temps ne faisant pas défaut en ce moment, je peux écrire massivement pour le magazine. Je me rends compte en te lisant que nous avons, à peu de choses près, des souvenirs, des émotions, des expériences qui sont communes. J’ai souvenir aussi de ces moments où je me rendais systématiquement aux rayons jouets des supermarchés. Je guettais ce qui pourrait devenir mon graal du moment.

J’ai eu également le plaisir, comme toi et ton Langue de Vipère, d’avoir de belles surprises, notamment avec un Hordak de la gamme Maîtres de l’Univers que je lorgnais à chaque passage chez le papetier du quartier. Le leader de la horde Sauvage a fini par se retrouver à la maison alors que je ne m’y attendais pas.

Je te remercie encore Ludo pour tes interventions construites, tes anecdotes, qui contribuent à faire vivre les rubriques vintages du magazine. J’aime lire ces messages rédigés qui délivrent une histoire, un passé 🙂

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

GIJoe 50th Anniversary : Review Low-Light & Night Viper 2pack

Aujourd’hui on fait un petit voyage dans le temps. Je vous propose de découvrir des…

Marvel Legends Hasbro Pulse Live stream du 17 juin 2024

Grosse série d’annonces pour le livestream d’Hasbro Pulse ce lundi. Marvel Legends Deluxe Odin Marvel…

Actu Toys : SDCC, Street Fighter, Alf, Batman, Wolverine…

A l’approche de l’été, l’actu toys se remplit des exclu annoncées pour les différentes conventions…