Star Wars The Acolyte Episode 6 (S01E06) : Enseigner/corrompre

 

Après que sa soeur a pris sa place à la fin de l’épisode précédent, Osha se réveille dans le refuge du Maître sur une planète inconnue.

Il s’agit probablement de celle où nous avons aperçu la silhouette de Qimir au début de la série. Les reliefs de cette cote me font penser à Ahch-To, mais une planète supposée avoir été l’emplacement du premie temple Jedi (comme Ossus ou Tython) soit connu d’un Sith (alors que les Jedi l’auraient oubliée ?) me semble tout de même improbable.

La faune en tout cas est inédite.

Bref, Osha semble comme échouée sur une île, avec son compagnon de voyage, Qimir.

Retour sur Khofar. L’enchaînement des deux scènes n’a pas beaucoup de sens : les Jedi semblaient déjà sur le départ à la fin de l’épisode précédent et Qimir aurait déjà regagné une autre planète ? Je sais bien que la question du temps qui passe est un gros trou noir dans la franchise. Si vous voulez vous familiariser avcc ce sujet, je vous recommande cet article que j’ai écrit en début d’année.

Bref, Sol n’arrive pas à joindre les Jedi pour rendre compte de l’échec de sa mission. Il laisse les commandes à Mae qu’il prend encore pour Osha. Celle-ci sur le point de le poignarder se ravise.

Parti réparer le transcepteur, Sol est submergé par ses émotions.

Pendant ce temps, Basil qui a du mal avec la technologie rebranche ce qu’il reste de Pip. J’avais zappé son sauvetage par le pisteur rongeur. C’est assez rare qu’on ait une représentation d’une espèce qui bien que voyageant avec des représentants de la République galactique soit aussi peu au fait de la technologie et limitée dans sa capacité d’échange avec les autres. Il y a de fait, un petit côté Ewok dans ce Tynnan. Pour info, les Tynnans existent depuis longtemps dans l’univers étendu Star Wars. En effet Brian Daley les a créés pour son roman Han Solo’s Revenge en 1979. Ils ont depuis connu des apparitions irrégulières y compris dans les romans de la série New Jedi Order. Leur intégration dans le canon Star Wars date du tout début de l’ère Disney via le roman Rogue One : Catalyst de James Luceno.

Qimir poursuit sa balade, suivi par Osha qui l’observe de loin, au milieu de roches manifestement volcaniques.

Quand il se déshabille (il porte une tunique écrue qui colle mal avec le chara design habituel des Sith) pour se baigner, on aperçoit sur son dos des cicatrices impressionnantes. Osha s’approche, un kunai de Mae dans la main (d’où sort-il ?). Une fois encore la scène manque de logique. Compte-t-elle lui lancer alors qu’il nage ?  De toute façon,  le Sith a déjà senti sa présence, alors quand elle s’approche de ses affaires restées sur les rochers pour s’emparer de son sabre laser, il engage la conversation, la complimentant sur sa posture d’escrime et lui donnant même des conseils. Il est encore clairement dans la séduction. Il a certainement planifié cette rencontre en se plaçant à dessein en position de faiblesse (nu, dans l’eau, sans arme) pour faciliter leur échange. Notons que Qimir utilise avec Osha les mêmes mots que Vador avcc Luke quand il lui dit que ses pensées la trahissent.

Osha essaie de comprendre ce qui s’est passé sur Khofar. Qimir lui dit qu’il n’a tué ni Sol ni Mae gagnant un peu sa confiance.

Quand Sol revient auprès de Mae, il la prend dans ses bras. Le poids de la culpabilité le conduit à vouloir tout avouer au Conseil, mais une panne du vaisseau les interrompt.

Sur Coruscant,  Maître Vernestra discute avec un sénateur Abednedo d’une tentative de réforme de l’Ordre qu’un sénateur ambitieux essaie d’imposer. Cet échange permet de donner un peu de contexte à la décision initiale de Vernestra de garder la mission de Sol secrète. Il illustre aussi le risque qu’elle a pris puisque le sénateur évoque la confiance et la transparence dans leurs relations. Elle est rapidement interrompue par un jeune Jedi qui l’informe de la situation sur Khofar.

Qimir explique à Osha qu’il fut autrefois (il y a très très longtemps) un Jedi. Si on sait que le personnage ne peut pas être Plagueis vu qu’il n’est pas un Muun, cette phrase fait tout de même écho à ce que le canon Star Wars retient du maître Sith de Dark Sidious. En effet, Dark Plagueis avait atteint un niveau de maîtrise de la Force qui lui aurait permis de vivre éternellement en transférant son essence vitale dans d’autres corps. Cette capacité est à la fois le fondement de la corruption d’Anakin par Palpatine et la celui de la résurrection de ce dernier dans L’Ascension de Skywalker. Je n’arrive pas encore à faire le lien entre ce qu’on sait de Qimir et de Plagueis, mais la chronologie (la série Star Wars The Acolyte se déroule en 132 BBY, soit 100 ans avant le blocus de Naboo par la Fédération du commerce) plaide pour que les deux soit connectés.

 

Qimir laisse Osha libre de prendre le vaisseau et de repartir, mais elle préfère le questionner sur la Force. Le parallèle avec la séduction/conversion d’Anakin par Sidious est encore une fois évident. Le Sith met en avant les mensonges ou les limites ds pouvoirs des Jedi et celles qu’ils veulent imposer à la connaissance de la Force. Qimir enseigne que les émotions négatives habituelles (colère, peur) et d’autres rarement citées dans le credo Jedi (il évoque l’envie et le deuil) sont de puissants moteurs. Osha reconnecte enfin avec la réalité du Sith : il a tué des Jedi qu’elle estimait être ses amis. Qimir se justifie et doute de la réalité de cette « amitié ». N’a-t-elle pas quitté les Jedi à cause de cette relation « à sens unique » ? Il la pousse dans se retranchements, elle active le sabre, mais il a gagné, il lui explique que la liberté trouve sa source de la perte. Une vision pas très différente des Jedi. Jecki lui a dit qu’un individu se définissait parce ce à quoi/ceux à qui il a survécu. Le renoncement à tout lien est d’ailleurs l’engagement premier des Jedi.

Le départ de Vernestra se prépare, on découvre quelques détails sur ce personnage dont la jeunesse nous est connue via les comics High Republic. Elle souffrirait du mal des transports en hyperespace.

Entre temps Mae a eu maille à partir avec Bazil (qui s’est enfui dans les gaines de maintenance du vaisseau et avec Pip qu’elle a reprogrammé pour contrôler le vaisseau.

Sol est contrit. Il ne comprend pas comment les intentions de Qimir ont pu lui échapper sur Olega. Je trouve cocasse qu’il demande ça à une imposteur qui se trouve juste en face de lui. Au bout de quelques instants, Sol étourdit Mae et lance leur vaisseau dans l’hyperespace. C’est alors que surgit le vaisseau de Vernestra. Les habitants informent les Jedi qu’une habitation aurait été attaquée par une nuée d’Umbramoths. L’explication convainc modérément la maître Jedi. Encore une fois je suis surpris par le peu de cas fait des Jedi dans cette série. On en voit plein qui se baladent, accompagnent des personnages secondaires ou principaux sans être véritablement arrimés à l’histoire. C’est assez frustrant.

 

Dans son antre, Qimir répare son casque en cortosis. Il explique rechercher le « pouvoir de deux », l’expression est clairement à rapprocher de la « règle des deux » qui régit les Sith depuis Dark Bane près de 1 000 ans auparavant. Elle semble surtout connectée à la dyade dont parle Dark Sidious dans L’Ascension de Skywalker et que forment Kylo Ren et Rey. Il laisse penser que ses cicatrices lui ont été infligés par son ancien maître Jedi, mais je penche plutôt pour un autre auteur : Plagueis dont il aurait été un apprenti avant de vouloir, classiquement, devenir maître à son tour.

Sur Khofar, Vernestra et son équipe découvrent les cadavres des Jedi terrassés par Qimir. Attaquée par une Umbramoth, elle dégaine son fouet laser. La responsaibilité de Sol dans le massacre est évoquée tout comme la question de l’équilibre de la balance. Vernestra demande de rapatrier les corps pour les enterrer. Ce rite funéraire ne semble pas avoir cours dans les précédents médias du canon Star Wars : Qui-Gon Jinn est par exemple incinéré.

Quand Mae se réveille, elle découvre que Sol l’a attachée et entend se servir d’elle pour retrouver Qimir et Osha. Alors qu’il s’apprête à lui confier son secret, nous sommes ramenés face au casque de Qimir qu’Osha essaie avec curiosité et appréhension.

Et voilà, il reste deux épisodes dans la série. Malgré ses défauts ce sixième et antépénultième chapitre s’avère plutôt efficace en semant assez de petits cailloux pour les fans.

 

 

Blaster
A suivre

3 comments

Fansolo says:

Well Well Well… encore merci pour ce résumé d’un épisode bien mais confus.
Je redis que ce Qimir pourrait tout à fait devenir bien plus tard ce mystérieux Suprême Leader Snoke sorti de nulle part dans les deux Disney… Une sorte de Sith en maintenance (pardon…)

J’ai personnellement du mal à y croire. La physiologie de Snoke n’est pas humaine du tout et ce concept de produit de laboratoire me suffit.Cela ne veut pas dire que LFL ne serait pas assez barré pour tenter ce genre de diablerie.
Pour l’instant je parie sur son passé : un disciple renié par Plagueis qui prend son indépendance. Il est possible qu’il meurt à la fin de la saison en laissant les Jedi cacher son existence. Je n’arrive pas à comprendre le sentiment de culpabilité de Sol en revanche ni la façon dont les scénaristes vont relier tout ça à Plagueis et in fine à Anakin.

ayorsaint says:

Ok donc Vernestra est l’ancienne maître Jedi de Qimir.
Sa blessure au dos est lié au sabre fouet de cette dernière.
Elle est très vieille… Il est très vieux… Plus que leurs apparences le laisse supposer.
Il est possiblement dark plagueis ou son apprenti.
Elle a des visions comme Anakin, autant dire qu’elle est sûrement border Line
Et comme la série ne fait pas dans le compliqué niveau scénar on peut imaginer qu’il n’y aura pas de surprises…

Sinon niveau mise en scène et dialogue c’est vraiment le strict minimum

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *