Un été en 1984 : 40 ans de Terminator

Cet été, je vous propose une série de petits articles, des capsules temporelles dédiées aux blockbusters de 1984.

Le premier film que je rattache à l’année 1984, c’est mon film préféré de James Cameron, The Terminator. Je ne l’ai pas vu en 1984, j’ai dû attendre 1988, mais quelle claque, bon sang quelle claque. Sur cet écran cathodique de 36 cm on ne voyait pas grand chose des scènes de nuit, bien trop neigeuse, mais l’angoisse de la traque, l’inéluctabilité de la mort, ce rapport au destin, tout ce que les autres films vont avoir au final du mal à gérer ou reproduite une fois passé l’effet de découverte…  Tout cela m’a marqué à tout jamais.

 

Meilleur rôle du 1er Schwarzenegger d’Hollywood, bluffant par son côté mécanique et implacable, sa présence physique et l’économie de ses gestes. Arnold prend alors une toute autre dimension. Il a trouvé son pygmalion et s’est ouvert une carrière sans pareil au pays du film d’action.

 

 

 

Blaster
A suivre

1 comment

Cobra says:

Marquer à jamais par ce film, cet acteur majestueux et sa musique reconnaissable entre mille…..

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *