Ahsoka : Analyse express de la 3ème partie par Blaster

Après une première salve de deux épisodes (dont les analyses sont dispo ici et là) pour le lancement de la série, on découvre le nouveau rythme hebdomadaire d’Ahsoka.

 

La flotte rebelle est très réussie, la nouvelle maquette de Home One nous est présentée de manière plus détaillée. Je suis surpris par le faible niveau hiérarchique des officiers qui côtoient Hera. On aperçoit surtout des lieutenants et des capitaines depuis le début de la saison. Aucun officier supérieur de la flotte, de l’armée ou de la chasse. Surtout je ne vois aucun amiral dans le coin…

Hera peine à convaincre le comité sénatorial qui l’auditionne via hologramme de la réalité de la menace impériale. Le débat préfigure celui qui opposera bientôt Leia et ses collègues sénateurs. La chancelière Mon Mothma à beau paraître sensible aux arguments d’Hera, les autres membres refusent d’allouer des ressources à l’expédition d’Ahsoka. Le sénateur Xiono (le père d’un personnage de la série Star Wars Résistance) se montre particulièrement direct car il estime que l’objectif d’Hera n’est pas de retrouver Thrawn, mais Ezra Bridger. Il se prend un studio bien peu diplomatique de la part de la générale qui ne manque pas souligner sa neutralité pendant la guerre civile galactique.

Pendant ce temps Ahsoka reprend l’entraînement de Sabine dans la salle polyvalente (le mobilier s’enfonce dans le plancher) de la navette.

J’étais resté sur une idée simple à propos de cet entraînement. Sabine n’est pas sensible à la Force, mais comme tout être vivant elle est habitée par ce fluide mystique. Il est donc possible d’éveiller ses sens ; même si son taux de midichloriens la rend incapable des prouesses des Jedi. Ahsoka semble pourtant vouloir aller plus loin que la simple méditation Jedi. Elle entend la faire travailler avec la visière baissée comme Obi-Wan dans La Guerre des étoiles. La réaction de Sabine reproduit d’ailleurs avec précision celle de Luke. Cette tendance à la citation des classiques par Filoni a tendance à me faire lever les yeux aux ciels, mais je comprends que c’était inévitable de son point de vue. Toutefois, ce qui me dérange le plus dans cette séquence, c’est bien la tentative de télékinésie. Je crains que Sabine y arrive d’ici la fin de la série… Les conséquences sur le lore seraient considérables et, à mon sens, regrettables.
L’arrivée dans le système Denab est perturbée par un brouillage des communications qui conduit Ahsoka à sortir de l’hyperespace un peu plus tôt que prévu. Problème : elle dit à Sabine que c’est la procédure Jedi d’approcher une planète à distance par mesure de sécurité, mais ce n’était pas son plan initial. Pourtant je ne suis pas sûr que son ton soit ironique…
Cette scène me chafouine un peu. La possibilité d’une sortie impromptue de l’hyperespace dans l’espace réel m’a toujours semblé dangereuse et je ne crois pas l’avoir vue opérée de par la volonté du pilote. Elle est le plus souvent due à une perturbation cosmique ou à la présence d’un croiseur Interdictor. Je crois que depuis la tactique kamikaze de la vice-amiral Hondo dans Les Derniers Jedi, il serait bon que Lucasfilm mette à plat les règles basiques du voyage hyperspatial. L’évocation de trajets inter-galactiques pourrait leur en fournir l’occasion.
En approchant de Seatos,la navette d’Ahsoka subit l’attaque de six chasseurs commandés par Shin Hati et Marrok (et pilotés par des soldats classiques de Morgan Eslbeth). Le design de ses appareils rappellent pour les deux Jedi noir celui du général Grievous et pour les autres les chasseurs de la 2nde guerre mondiale.
Le duo Ahsoka pilote et Sabine artilleuse ne semble pas faire des étincelles. Même après avoir éclairci les rangs ennemis, elles foncent sur l’Eye of Sion (nommé en référence à l’antique seigneur Sith, Darth Sion qui deviendrait ainsi canon ?) en s’exposant bêtement à ses turbolasers.
Toutefois l’avarie de la navette T-6 est plutôt bienvenue (et sa durée très limitée plutôt commode) car elle permet de montrer une technique de combat qu’on n’a vu que dans des dessins-animés jusqu’ici. Le combat fantassin à l’extérieur de vaisseaux est assez rare dans Star Wars. On aperçoit bien des Stormtroopers équipés pour affronter temporairement le vide spatial à l’extérieur du hangar de l’Etoile noire dans La Guerre des étoiles, mais sans qu’ils entrent en action. En fait, la première scène d’action de ce type se trouve de mémoire dans la 2nde saison du dessin animé Clone Wars de Guenndi Tartakovsky lors de la bataille de Coruscant. L’idée est reprise par Filoni dans les premières saisons de The Clone Wars et Ahsoka s’inscrit assez naturellement dans cette tradition. Son combat semble aussi être une évocation de celui de Rey contre le TIE Silencer de Kylo Ren dans L’Ascension de Skywalker.
Une fois arrivés sur la planète les héros se préparent à affronter les troupes au sol de Morgan Elsbeth envoyées sur leurs traces par Baylan Skoll. On sent que la décision pèse l’ex-Jedi. Je me demande quel développement nous attend sur ce point. On va probablement apprendre qu’il était super proche d’Anakin ou un truc dans le genre qui justifiera un peu de pathos.

 

 

 

Blaster
A suivre

2 comments

Sith says:

Merci d’ avoir fixé les force sensitive d’ un côté et les autres…. parceque, dans la très mauvaise postlogie, c’ était pas bien clair…..D’ accord aussi, je crains que Sabine arrive à déplacer des objets d’ici la fin de la saison et là…..certes, ça ne changera pas le futur de ma femme de ménage mais moi, je serai très choqué pour le coup ! Sinon j’ ai trouvé que l’ épisode ne cassait pas 3 pattes et était redoutablement court !

Julortk says:

Depuis que j’ai vu Kurumada détruire un des principes mêmes de Saint Seiya dans Next Dimension, je suis prêt à tout. Mais comme pour Star Wars et sa prélogie plus que bancale par Lucas himself, comme c’est l’auteur d’origine, ça passe crème auprès des fans.
Je me demande même si les scénaristes d’Ahsoka ne sont pas amusés à imaginer la tête des fans en sueur devant la scène de la tasse qu’elle essaye de faire bouger.

Pour cet épisode, j’en reviens un peu au même constat que le 2eme, il ne se passe pas grand chose, juste un trajet et on comble avec un combat, là encore sans conséquence.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

A Première vue : Alien, xénomorphes dans la brume

Dans le premier film Alien, le 8ème passager de 1979, quand l’équipage du Nostromo explore l’épave…

Star Wars Acolyte : analyse de l’épisode 3, Destin (S01E03)

Pour ce troisième épisode de The Acolyte, on part 16 ans en arrière. Un flashback…

A première vue : quand L’Exorciste se joue au Louvre

De Belphégor  à Pazuzu, le mal s’invite parfois dans les plus grands musées. Je reviendrai…