Andor : Récap de l’épisode 8 (S01E08) Narkina

Pour cet épisode 8, on découvre encore une fois des aspects de la société impériale qu’on connaissait mal. Le système carcéral réserve ainsi des surprises auxquelles le spectateur est d’emblée confronté. On avait quitté Andor condamné par erreur, on le retrouve donc assez logiquement prisonnier sous son identité d’emprunt Keef Girgo sur Narkina 5. Les prisonniers sont débarqués dans des navettes tout droit sorties d’Obi-Wan Kenobi et The Mandalorian (celles qui préfigurent les transports de troupes du Premier ordre) sur ce monde océanique où les seules installations semblent être ces prisons/camps de travail. D’emblée l’ambiance est plus tech et oppressive que dans le reste de l’univers Star Wars jusqu’ici montré dans Andor.

La dystopie tient toujours une bonne place dans les influences des auteurs de la série, mais ici point de 1984 ou de Brazil, c’est THX-1138, l’oeuvre de jeunesse de George Lucas, qui est à l’honneur cette semaine. Andor nous sert de guide dans cet univers carcéral aseptisé et productiviste. La cadence de production de chaque atelier est garantie par un kapo. Celui de Cassian/Keef, est interprété par l’incroyable Andy Serkis dont on se demandait quand il apparaîtrait enfin dans la franchise.

Aussi bizarre que ce soir c’est l’appartement de Mon Mothma qui semble l’endroit le plus cosmopolite de la série. Partout ailleurs, à part sur la plage de Niamos, la prison de Narkina 5 est désespérément humaine. Les prisonniers non-humains sont probablement envoyés dans des camps de travail moins confortables. C’est d’ailleurs un peu l’idée suggérée par le chef des gardiens et par certains prisonniers quand ils évoquent les conditions d’emprisonnement relativement confortables.

 

Sur Coruscant, Mon Mothma jongle avec les suspicions de son mari. On apprend qu’ils sont mariés depuis l’âge de 15 ans, conformément à la tradition de Chandrila, un an avant que Mon ne devienne sénatrice. Ainsi Naboo n’a pas le monopole des très jeunes souverains ou sénateurs, mais au moins les postes de Palpatine et d’Amidala étaient des CDD, ce n’est vraisemblablement pas le cas pour Chandrila. Les nouvelles mesures prises par l’empire après l’attaque d’Aldhani compliquent encore un peu plus les mouvements de fonds de Mon Mothma, malgré l’appui de son ami Tay.

Sur Ferrix, Maarva prépare la révolution sans grand succès en raison de son âge et de sa condition physique. Bix ne réussit pas à contacter Luthen et rapidement les troupes impériales l’arrêtent après avoir torturé son complice Pak. Meera Dedro mène le jeu après avoir échangé avec Partagaz et Yularen et interrogé un Karn avide de rejoindre l’ISB. L’enjeu de l’épisode semble ici l’identification de Luthen Rael. Cinta et Vel sont sur Ferrix pour assassiner Cassian de peur qu’il ne l’identifie, mais l’arrestation des rebelles locaux par l’Empire complique leur enquête.

Luthen lui part à la rencontre d’un autre leader rebelle, Saw Guerrera incarné par Forrest Whitaker. C’est toujours un plaisir de retrouver le personnage introduit dans The Clone Wars, et vus depuis dans Rogue One et dans Star Wars Rebels. L’échange entre les deux hommes révèle à la fois la discrétion recherchée par Luthen et surtout l’incroyable complexité des factions s’opposant à l’Empire : séparatistes,  Alliance des partisans, néo-republicains. Ghorman front,  sectoristes, sectateurs humains, partitionistes galactiques… On se croirait dans les milieux anarchistes et d’extrême gauche européenne des années 70 ! C’est brillant, bien écrit et incroyablement immersif et sérieux pour une série Star Wars. La série Andor confirme la bonne impression qu’elle nous a fait semaine après semaine. C’est un phénomène inédit.

 

 

 

Blaster
A suivre

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *