FulgurAnime Mini : Le collège Fou Fou Fou où tout le monde est fou !!!

Suite à une réunion un peu folle de la rédaction en visio, j’ai eu envie de traiter de cet anime atypique de notre enfance qui fait encore aujourd’hui office d’OVNI dans une production nipponne pourtant bien déjantée. On ne compte plus les propositions complètement folles auxquelles on a eu droit venant de l’archipel, entre Dr Slump (le plus génial encore aujourd’hui à mes yeux), Lamu, Ranma ½, Nicky Larson ou plus près de nous GTO, Assassination Classroom ou Gintama. Mais Le Collège fou fou fou, c’est encore un level au-dessus.

Comme on est lancé dans un article qui parle du truc le plus farfelu de tous les temps et comme l’ambiance générale est à ne plus s’encombrer avec les convenances, je décide aujourd’hui (et aujourd’hui seulement) de faire un bête copié/collé de Wikipédia pour ce qui est de l’historique du truc. Soyons fous nous aussi, on est plus à ça près…

Le Collège fou, fou, fou (ハイスクール!奇面組Haisukūru! Kimengumi1?) est une série télévisée d’animation japonaise de 86 épisodes réalisée par le Studio Comet2. Elle est à l’origine diffusée du 12 octobre 1985 au 26 septembre 1987 sur Fuji TV, au Japon, et basée sur le manga Highschool! Kimengumi de Motoei Shinzawa, pré-publié pour la première fois dans le magazine Weekly Shōnen Jump de 1982 à 1987.

En France, la série est diffusée du 8 novembre 1989 au début des années 1990 dans l’émission Club Dorothée, sur la chaîne télévisée TF13. Elle est régulièrement rediffusée depuis, notamment sur MangasTMCMCM et L’Énôrme TV2,4.

Voilà, c’est fait ! J’ai déféqué le travail d’un(e) autre sans aucune honte. Ça soulage même pas…

 

Mais comme sur FulguroPop on tient plutôt à vous présenter du neuf et du personnalisé, on va tout de suite passer à l’analyse ou plutôt au ressenti. Car l’analyse, je dois l’avouer, je vais avoir du mal. En effet, je n’ai jamais revisionné un seul épisode de cet anime depuis son arrêt dans le Club Do. Alors difficile de faire une analyse très poussée avec des souvenirs d’enfant de 9 ans. Par contre, pour ce qui est du ressenti, pas de problème. Je me souviens très bien que mon père appréciait ainsi que le grand frère de mon meilleur ami qui ne ratait pas un épisode. Mon pote et moi par contre, on ne comprenait pas vraiment cet engouement… Le Collège fou fou fou, je dois bien l’avouer, c’était le moment que je choisissais la plupart du temps pour faire une pause entre deux dessins animés dans mes mercredis chargés en visionnage. Quand malgré tout je restais devant mon petit écran, je dois confesser que Le Collège fou fou fou, non seulement me laissait de marbre mais pouvait carrément me mettre mal à l’aise au point de devenir insupportable. De cela, j’en ai souvent déduit en grandissant puis en devenant féru d’analyses de manga que c’est de la maturité qu’il me manquait pour apprécier ce programme. A l’inverse, du haut de mes 9 ans, je taxais les grands qui aimaient ça d’esprits puérils qui aimaient s’amuser en regardant un truc complètement débile. A n’en pas douter, je regardais toutes ces péripéties au premier degrés alors qu’il aurait fallu avoir la capacité de monter au second voir troisième degrés quand ce n’est pas plus. Pour tout vous dire, je ne comprenais même pas pourquoi les gars devenaient tout à coup minuscules avec des grosses têtes. Or, j’étais là en présence de ce qui me fascine encore aujourd’hui au plus au point, à savoir le SD (Super Deformed), procédé utilisé pour parodier ou rendre grotesque une situation sérieuse.

Si seulement mon emploi du temps m’en laissait suffisamment, je me serais replongé dans Le Collège fou fou fou pour vous servir une vraie analyse plus poussée. Mais j’avais plutôt envie de vous faire partager un souvenir d’enfance aujourd’hui. Écrire la rubrique des jouets du mercredi dans leur jus doit me manquer je pense… Et surtout, il fallait à tout prix que je rende hommage à Nicko et à Ryuzo au travers de cet article prétexte et c’est chose faite de différentes façons, c’est là l’essentiel. Plus globalement l’article est dédié à toute notre rédac un peu folle mais tellement attachante.

Ayorsaint

13 comments

Julortk says:

J’avais 10ans, j’étais fan absolument, je n’en manquais pas un seul. Je voyais ça comme un sentai de l’humour où chaque personnage a ses particularités. Même le chien me faisait marrer.
Je l’ai relu en manga. Et là, si j’ai retrouvé l’humour, j’ai ressenti assez rapidement une lassitude, l’humour se contentant de se répéter à l’infini. A contrario de Dr Slump où chaque tome est meilleur que le précédent, là
, j’ai vite lâché l’affaire en 2 où 3 tomes.

ayorsaint says:

Que ce soit toi TomTom ou moi, on n’a pas les mêmes ressentis, c’est ce qui fait que cette section commentaire est si riche et importante à mes yeux quand je fais un FulgurAnime. On a tous vécu les choses de façon différente et nos souvenirs sont peut être un peu altérés parfois. Quand on revoit les œuvres aujourd’hui, soit on est déçus, soit on est aux anges mais ce n’est que très rarement neutre en tout cas. Merci pour ce commentaire en tout cas.

Nicko says:

Merci mon Aurel pour ce petit clin d’œil qui m’a touché 🙂

Le Collège fou fou fou m’a marqué à bien des égards. Et oui, lorsque je calque cette folle équipe sur la rédaction, il y a effectivement quelques correspondances bien amusantes. FulguroPop c’est de l’humour, des compétences, des idées qui fusent dans tous les sens, de la cohésion et finalement beaucoup de fraternité.

PS : Ryuzo c’est vraiment le sosie de Jim !

ayorsaint says:

Mais de rien, il fallait marqué le coup ne serait-ce que pour s’en souvenir quand on aura oublié tout ça 😉

ayorsaint says:

marquER

Personnellement je regardais de temps à autre l’anime mais jamais été un grand fan. Ca me dérangeais pas mais si je loupais un épisodes ce n’étais pas grave.

Comme Julortk, j’avais tenté le manga il y a quelques temps et aussi vite décroché car cela tournait en boucle.

Je plussoie avec Nicko pour Ryuzo/Jim xD

ayorsaint says:

Comme quoi les avis sont assez partagés sur cette série là où Slump ou Lamu semblent faire l’unanimité auprès des lecteurs.

Gus says:

AAAAAAH j’adorais ce D.A.
Et surtout pour deux raisons:
1- L’humour potache et débile, les persos qui changent de look quand ils changent de comportement.
2- Ma soeur détestait ce D.A., alors ça me donnait encore plus envie de le regarder rien que pour l’em….. (Je t’aime ma soeur). ^^

Merci pour ces souvenirs qui me reviennent. Malgré mon affection j’ai bien du mal à me souvenir d’un épisode précis, ou des prénoms des personnages. Une chose est sur, le générique est encore bien encré dans mon esprit.

ayorsaint says:

Ha ça tu l’as dit. Les génériques de cette époque sont vraiment indélébiles. Alors que si certains sont vraiment bien, d’autres sont vraiment ni fait ni à faire, de l’avis même de ceux qui les chantés ou composés. Mais c’est pas grave car ils font partie de nous à jamais.

Mais quelle série géniale que ce ramassis de pitres et de pitreries! Les compétitions sportives, les techniques spéciales, le rapport avec les professeurs, les différentes bandes, et même Hilary Kong!!! Et le passage en SD pour tout et n’importe quoi et qui est TOTALEMENT normal pour tous les personnages autour! Quelle débilité parfaitement maîtrisée…

Comme Julortk, et contrairement à toi Ayorsaint, j’avais 10 ans et j’étais complètement fan! Les copains aussi d’ailleurs, car je me souviens encore de discussions dans la cour de récréation, voire de recréation de séquences complètes de certains épisodes!

J’ai revu l’intégrale il y a 4 ou 5 ans et j’ai probablement autant rigolé qu’à l’époque. Et à part un ou deux épisodes vraiment plus faibles, le tout est encore aujourd’hui assez exceptionnel.
J’ai commencé à le montrer à mes filles (7 ans et 10 ans à l’époque) et elles ont adoré toutes les deux (bien élevées ces petites dites donc! 😛 ). Elles me demandent régulièrement de voir la suite mais pour le moment, on doit finir les chevaliers du zodiaque (qu’elles kiffent de ouf en passant)

Voilà.
Et comme il ne reste plus de travail pour moi, et bien je peux m’en aller!
https://www.youtube.com/watch?v=zPf9BGmIBWw&t=307s

ayorsaint says:

Et tu vois Julortk a un tout autre ressenti sur la manga qui s’essouffle selon lui (avec sa vision d’adulte). Il faudrait que je me repenche sur Le collège fou fou fou pour me faire une nouvelle opinion. Il est vrai que je n’accrochais pas non plus à Dr Slump étant enfant et qu’aujourd’hui j’y vois une richesse incroyable.

J’ai bien failli acheter les mangas et j’avoue avoir eu peur de ce que décrit Julortk. C’est d’ailleurs une chose qui m’avait pas mal inquiété à l’époque où j’avais lu Nicky Larson en manga (en collection J’ai Lu). J’avais d’ailleurs été épaté de voir à quel point cette série pour laquelle la musique et les voix comptaient tellement restait hilarante (et même plus encore) une fois dépourvues de tous ces (magnifiques) atours.
L’impossibilité de voir kimengumi en magasin pour se faire une idée, la multitude d’éditions portant le même nom ou presque et les retours sur la qualité de certaines impressions m’ont fait abandonner l’idée de le lire en manga et je reste donc sur la série animée 🙂

Ryuzo says:

Merci Aurélien pour cet article et cette dédicace, tu m’as régalé. Je n’ai que de bons souvenirs de ce DA, et c’est vrai que je lui ressemble 🤣😂.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *