A première vue : Nappa et Glen, deux colosses sacrifiés

 

Je continue aujourd’hui mon périple à travers les forces de la nature issues de fictions populaires. Après avoir abordé les œuvres City Hunter et Police Academy 3, je vous propose de nouvelles analogies incluant deux séries animées incontournables : Hokuto no Ken ainsi que Dragon Ball Z.

L’idée sera de mettre en perspective deux colosses extraits des D.A précédemment cités et de les confronter sur le plan scénaristique. Ainsi nous verrons apparaitre des porosités entre Nappa, le fidèle acolyte de Vegeta (Dragon Ball Z) et Glen, la « créature surhumaine » conditionnée à la violence par l’ignoble David (Hokuto no Ken). Analyses et symétries en perspective.

Ma production sera nourrie par quelques liens culturels qui seront annexes aux correspondances que je souhaite évoquer. La rubrique A première vue est un outil exceptionnel qui permet de redécouvrir la Pop Culture via la mise en lumière d’éléments parfois surprenants et même inattendus. Il faut rendre grâce à Julien/Blaster, notre rédacteur en chef, à qui l’idée de la rubrique revient. Bonne lecture à tous.

 

A gauche : Glen dans l’animé Hokuto no Ken. A droite, un dessin conceptuel de Tetsuo Hara qui a servi à la création du personnage.

 

Glen ou le T-800 dans l’œuvre Hokuto no Ken

Mon point de départ sera l’animé Hokuto no Ken que nous avons connu en France dès 1988 dans le Club Dorothée. Ken le Survivant pour les Hexagonaux est une œuvre qui m’a marqué au fer rouge et qui figure dans mon top 3 des dessins animés « made in eighties ».

Je voudrais faire référence aujourd’hui à l’épisode 84 dans lequel Kenshiro devra faire face à un énième colosse. Il s’agit de Glen, une véritable force de la nature à la solde de David, un impitoyable et sinistre personnage chargé de recruter des hommes pour le compte de Raoh.

Le design de Glen, et ça ne vous aura certainement pas échappé, évoque farouchement celui du T-800 incarné au cinéma par Arnold Schwarzenegger. Les temporalités correspondent puisque 1984 sera à la fois l’année de sortie du premier opus de la saga Terminator mais également la date à laquelle commencera le portage à l’écran du manga Hokuto no Ken.

On sait également que les films d’action/combat appartenant à la décennie 70 et au début des années 80 ont largement influencé la création de certains personnages présents dans l’œuvre Hokuto no Ken. Le coup de crayon de Tetsuo Hara laisse deviner en filigrane des références à Mad Max, Sylvester Stallone ou encore Bruce Lee. Mais c’est sans compter des similitudes avec d’autres icônes comme Mr T, Hulk Hogan ou encore notre cher Arnold Schwarzenegger.

D’ailleurs le dispositif métallique/tubulaire que porte Glen, permettant de réguler et de contenir sa force, nous renvoie immanquablement à la dimension cybernétique indissociable du T-800 et de l’œuvre Terminator.

 

 

Dans l’épisode 84 de l’animé Hokuto no Ken, Kenshiro fait face à Glen. Le combat est violent et l’homme aux sept cicatrices se heurte à la puissance surhumaine du colosse. L’affrontement est très intéressant à décrypter. D’abord parce que Kenshiro adopte une posture quasi Christique en se défaisant de l’étreinte dans laquelle Glen le contenait. Une référence à mettre en perspective avec les 2000 ans d’existence traditionnelle du Hokuto Shin Ken, mais également vis-à-vis de l’aura d’élu relative à Kenshiro.

Ensuite parce qu’il y a quelque chose de « cartoonesque » dans la manière dont Glen, dominé par l’homme aux sept cicatrices, tente d’éliminer celui-ci. De la poutrelle métallique en passant par le rocher surdimensionné, absolument rien n’entamera le corps de Kenshiro.

Sorti vainqueur de l’affrontement, l’homme aux sept cicatrices aura brisé un poignet de Glen mais surtout il divisera sa force physique Herculéenne par 100. Kenshiro, ayant compris que le colosse a été manipulé, décidera d’épargner ce dernier en l’invitant à se repentir. Malheureusement l’infâme David fera exécuter Glen sans sommation pour le punir de sa défaite face à l’homme aux sept cicatrices.

Je vous laisse en lien ci-dessous un visuel de David (à droite) ainsi que l’extrait vidéo illustrant l’affrontement entre Glen et Kenhiro. N’hésitez pas à le consulter afin de vous faire une idée concernant ma grille de lecture.

 

 

Nappa, une autre force de la nature châtiée

Ma seconde référence sera empruntée à l’œuvre Dragon Ball Z. La toute fin de la décennie 80 mais surtout la première partie des années 90 seront marquées par les aventures de Son Goku devenu père. Cette nouvelle épopée signée de la lettre Z, et faisant office de suite directe à l’univers fondateur de Dragon Ball, sacralisera des personnages devenus cultes.

Vegeta fait partie de ces protagonistes incontournables. Introduit à l’écran dans l’arc des Saiyens, Vegeta y apparait aux côtés de Nappa. Ce colosse, qui n’a pas toujours été chauve, a assisté à l’enfance du prince des Saiyens. Pire, il a même entraîné ce dernier.

 

 

Mon idée est de mettre en perspective le sort de Glen avec celui de Nappa. Souvenez-vous de la séquence à travers laquelle Son Goku, ressuscité, revient sur Terre afin d’affronter les deux guerriers de l’espace. C’est Nappa qui fera d’abord les frais de la colère de Goku suite à la mort de Yamcha, Piccolo, Chaozu et Ten Shin Han.

Littéralement surpassé par la puissance de Son Goku, le colosse, mis hors d’état de nuire, verra sa vie épargnée. Ce sera Vegeta lui-même qui portera le coup de grâce à Nappa devenu inutile, le punissant ainsi pour sa faiblesse. Un châtiment à l’image de son auteur, cruel.

 

 

Il est intéressant de mettre en correspondance les profils sacrifiés des colosses Glen et Nappa. L’un comme l’autre ont accompagné des leaders impitoyables. Ils ont échoué contre des adversaires plus forts. Epargnés malgré leurs défaites face à des héros, Glen et Nappa seront achevés selon la volonté punitive de leurs propres référents.

Il est important de souligner également le développement des liens qui unissent Glen et David ainsi que Nappa et Vegeta. La notion d’éducation est omniprésente. Glen a été formé par David. L’enfance de Vegeta a été chaperonnée par Nappa.

Enfin, de manière plus anecdotique, je trouve que les design de David et de Vegeta ne sont pas si éloignés. Sur le plan capillaire d’une part mais également à travers leurs dispositifs oculaires.

 

 

Epilogue

Chez FulguroPop nous essayons de vous proposer des grilles de lecture et des symétries qui ne soient pas convenues. En toute modestie, je ne sais pas si des accointances entre Glen et Nappa ainsi que Vegeta et David ont déjà été établies mais c’est une possibilité largement envisageable. Je ne cherche évidemment pas à sacraliser une sorte de paternité, loin de là.

Non, ma volonté était simplement de divertir et surtout de mettre à l’honneur nos œuvres de fiction populaires à travers un travail incluant des analogies. J’espère être parvenu à vous faire (re)découvrir, le temps d’une analyse, des séquences relatives aux animés Hokuto no Ken et Dragon Ball Z.

Nous vous donnons rendez-vous mardi prochain dans votre rubrique A Première vue. Merci à tous pour vos lectures. Cette production est spécialement dédiée à notre Ayorsaint/Aurélien, amoureux inconditionnel des animés en tout genre.

6 comments

elcaballerodelcancer says:

Image d’accroche Nappa/Glen… Colosses sacrifiés… Il ne m’en faut pas plus pour débuter la journée de bonne humeur!!! (sachant que le T-800 fait partie de mes icônes pop favorites, que les colosses m’ont toujours fasciné (même ceux appartenant au côté obscur) et que Nappa m’a toujours fortement impressionné). Tes parallèles sont toujours aussi passionnants et divertissants et celui-ci ne fait que me conforter dans l’idée que nos grosses brutes préférées sont souvent utilisées pour être sacrifiées sur l’autel de la démonstration de force du héros, de leur magnanimité et de l’autorité absolue du méchant de service!! Snif, snif!!

Merci pour cette rubrique toujours aussi remarquable et divertissante, Nicko!! Bravo pour les extraits et les tofs proposés!!

ps: la relation que tu établis entre les 2000 ans d’existence du Hokuto Shin Ken et le statut de messie de Ken est très pertinente… La symbolique religieuse est là… Un peu comme celle attribuée au Superman de Snyder (et il n’y a pas qu’avec cet artiste que l’homme d’acier est considéré comme un sauveur à connotation religieuse)… Analogie qui suscita la polémique à propos des 33 ans de Clark Kent, ses poses Christiques et la figure messianique qui se dégage de lui dans Man of Steel et Batman V Superman… On se fâche pour peu de chose…

psbis: Nappa/ Vegeta… Quel duo!!! La relation qui les lie m’a toujours interpellé… Nappa qui passe du statut d’éducateur à celui d’éduqué… Traité comme un enfant par celui à qui il a tout enseigné, sur lequel il veille constamment… Sa mort m’a fortement marqué étant jeune. Je trouvais ça…injuste!!! (alors qu’il avait du sang sur les mains!!)

pster: excellente l’analogie oculo-capillaire!!

Nicko says:

Merci beaucoup Olivier pour ta lecture et tes commentaires toujours aussi intéressants ! 😀

Oui, je crois que bon nombre de colosses issus de la fiction populaire au sens large de la formule ne sont pas fondamentalement mauvais. Une nuance importante qui met justement en opposition le physique et la psychologie. Sans compter l’évolution en termes de profil qui est possible au fil d’un éventuel développement psychologique. Ces forces de la nature sont finalement des êtres fascinants qui incarnent une représentation surhumaine située entre l’homme terrestre et les forces divines. Ces « demi-dieux » sont réellement inspirants !

Je souscris à toutes tes remarques Olivier et je te remercie d’évoquer avec pertinence la piste de Man of Steel. Une proposition que je ne manquerai pas de parcourir. Il faut remercier encore une fois Julien qui a créé la rubrique A Première vue. Je la lui ai emprunté durant quelques semaines pour une épopée XXL à travers la Pop Culture 🙂

ayorsaint says:

Dommage que la relation Nappa Vegeta ne soit que peu mise en avant dans Dragon Ball car ce geste de Vegeta aurait eu un impact bien plus fort.
Bravo pour la mise en perspective intéressante et les analogies bien trouvées. Celle sur la ressemblance avec David est un poil capillotractée quand même 😋🤣

Nicko says:

Arf, tu n’as aucune imagination mon Aurel ! Lol 😛

KissFan says:

Arf! Evoquer Nappa rappelle mon incompréhension devant la réaction de Goku de demander à Krilin d’épargner Vegeta. J’appréciais beaucoup l’œuvre Dragon Ball à l’époque de la première diffusion en France, mais la popularité de ce personnage à vomir qu’est Vegeta m’a toujours laissé perplexe, et l’image de Goku avait perdu de son éclat au moment de cette décision, à la fin de l’arc Saiyan. Je ne me rappelais plus du personnage de Glen dans l’animé Ken le Survivant. Tu me surprends Nicko, toi qui exprimes avoir peu de mémoire concernant les animés, tu as quand même l’art de refaire rejaillir au premier plan des personnages obscurs d’une œuvre comme Ken le Survivant!! 😉 Finalement, ce Glen est proche visuellement du sergent Métallique de Dragon Ball, un personnage par contre dont je me rappelle très bien : https://www.nautiljon.com/persos/dragon+ball/sergent+m%C3%A9tallique.html

Nicko says:

Merci Pascal pour ta lecture et ton message 🙂

Ken le Survivant est une œuvre que j’ai parcouru à l’écrit comme à l’écran. Sans aucune prétention, je la connais assez bien. Ton lien avec le sergent Métallique est super pertinent, bravo. 1984 a vraiment été une année marqué par le film Terminator, au point que certaines références du film aient notablement influencé la culture populaire au sens large de la formule.

Bon Pascal, je m’engage à parler de personnages à la notoriété plus élevée dans mes prochaines productions. Je pense aborder Yamcha et sa technique de la position fœtale ou encore Jabu de la Licorne et son armure directement inspirée par la gamme Mon Petit Poney ! 😛

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

Star Wars Acolyte : Récap de l’épisode 4 Jour (S01E04)

Retour au présent, enfin en 132 BBY, pour suivre le quatrième épisode de Star Wars…

A Première vue : Alien, xénomorphes dans la brume

Dans le premier film Alien, le 8ème passager de 1979, quand l’équipage du Nostromo explore l’épave…

Star Wars Acolyte : analyse de l’épisode 3, Destin (S01E03)

Pour ce troisième épisode de The Acolyte, on part 16 ans en arrière. Un flashback…