Bird Box, un thriller à voir (ou pas) exclusivement sur Netflix

Bird Box est la nouvelle réalisation de la Danoise Susanne Bier, disponible sur Netflix. Dans ce thriller post-apocalyptique, Sandra Bullock  tente de survivre à un fléau avec l’aide de Trevante Rhodes (vous avez pu le voir dans Moonlight). Le fléau en question : une apparition mystérieuse qui fait sombrer l’humanité dans la folie et l’entraîne vers la mort… Bullock va alors s’engager dans un périple pour tenter de survivre.

On a été surpris par la tension qui s’installe très rapidement, au bout de quelques minutes seulement. Comme dans les meilleurs thrillers, l’angoisse résulte de l’invisible et de l’inattendu. Ce qui est suggéré sans apparaître à l’écran est une recette économique qui marche très bien dans ce film, et qui vient nous prendre aux tripes à plusieurs reprises. Le rythme se calme par la suite, mais quelques scènes bien disséminées nous ont réellement maintenus dans l’angoisse et l’envie d’en voir toujours plus.

L’acting est généralement appréciable : Sandra Bullock, au visage rajeuni à grand renfort de bistouri, est formidable et exemplaire dans sa détermination quasi martiale à survivre coûte que coûte. Trevante Rhodes apporte un semblant d’humanisme au film dans sa relation avec Bullock. On notera également la présence de l’acariâtre John Malkovich qui campe les rôles de la réserve et de l’appréhension – cette apparition est une bonne surprise qui malheureusement ne dure pas suffisamment longtemps, l’acteur devenant relativement lourdingue au bout de quelques minutes.

On regrettera cependant une fin très bâclée et irréaliste – sans doute le seul aspect véritablement nanar du film. Peut-être encore l’une des principales limites des réalisations Netflix ? Malgré cela, et malgré le fait que le film ne révolutionne en rien le genre post-apocalyptique, il recycle suffisamment intelligemment les références du genre (M. Night Shyamalan, The Walking Dead, etc.) pour qu’on vous le conseille.

6 comments

Fansolo says:

J’ai adoré ce truc ! Les scènes de panique de début avec ces regards et ces basculements soufains et incompréhensibles dans le chaos suicidaire… brrrrr on avait rarement vu ça avant et c’est très très chouette !
Oui la fin est en effet un peu tarte, c’est sûr… Et sinon mention spéciale aux deux gamins qui rappellent ceux de La Nuit du Chasseur, pas rien comme référence !

Remster says:

Je n’ai pas vu La Nuit du Chasseur, je me le programme ! Merci 🙂

jb says:

Bigre ! Ca fait envie !
M’est d’avis que pas mal de blockbusters ennuyeux des dernières années pourraient en prendre de la graine.

Remster says:

Alors, ton verdict ? On espère que ça t’a plu !

ortk says:

Je l’ai vu, j’ai aimé l’ambiance et les acteurs mais …. il faut laisser sa réflexion de côté. La fin n’est pas pour moi le plus farfelu de l’histoire.

Attention, spoil !!!!!

Spoil !!!!!

– pour commencer, j’ai quand eu l’impression au début d’avoir affaire à un remake de Phénomènes.
– le fléau touche d’abord l’Europe et la Russie et AUCUNE mesure de protection n’est prise aux USA, ils attendent tranquille que ça arrive.
– le trajet en voiture , dans un bordel pareil (panique générale et accidents dans tous les sens), ils arrivent là aussi « tranquillement » jusqu’à destination, pas un seul obstacle sur le chemin.
– l’attaque dans le supermarché, personne ne pense à utiliser le fusil à pompe.

Remster says:

C’est sûr, le film n’est pas exempt de défauts. Mais admettons que l’ambiance est très prenante ! 🙂 Tous les films post-apocalyptiques ne parviennent pas nécessairement au même résultat et au même sentiment d’oppression et de désolation.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *