Critique courte de The Sinner, saison 1 à découvrir sur Netflix

J’ai récemment visionné la première saison de The Sinner, adaptation TV du roman de Petra Hammesfahr, réalisée et interprétée par Jessica Biel (actrice américaine ayant peu de grands films à son palmarès, vous l’avez peut-être vue dans Blade Trinity).

Les premières minutes de la série nous emmènent sur une scène de pique-nique familial paisible qui sombre assez rapidement dans le gore : Cora Tannetti, jeune épouse en apparence heureuse et saine d’esprit, se lève subitement et assassine sauvagement un jeune inconnu assis à quelques mètres d’elle au bord de la baignade locale, au milieu de dizaines de témoins… Le lieutenant Harry Ambrose (Bill Pullman), ayant manifestement lui aussi quelques démons à exorciser, va s’emparer de l’affaire et mener l’enquête, en allant fouiller dans le passé de Cora.

 

Crédit photo : Netflix

Et dès lors, la magie opère. Plus le détective avance dans l’enquête, plus celle-ci s’obscurcit. On a l’impression de marcher à reculons pour défaire les noeuds psychologiques et les traumatismes d’un passé bien trouble – ce qui pourra à certains moments rappeler le phénoménal Memento, de Christopher Nolan. Tout y est question de flashbacks, et de triggers émotionnels. En témoigne le générique de la série, illustré de tests de Rorschach.

Mais la série ne s’embourbe jamais dans la lenteur d’un drame psychologique – tout est tortueux certes, mais rythmé et captivant. C’est visuellement beau, et la bande son est très envoûtante. Les deux protagonistes principaux jouent merveilleusement bien leurs névroses et leur fragilité respectives.

 

Crédit photo : Netflix

Il ne faut pas moins de huit épisodes tortueux, poisseux et malsains pour comprendre réellement le traumatisme qui se cache derrière la justification que Cora propose initialement pour son passage à l’acte monstrueux : « Parce qu’ils jouaient à tue-tête cette musique sur la plage et ils ont continué à le faire »… Un « whydunit » très addictif.

The Sinner est disponible sur Netflix.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

Star Wars Acolyte : Récap de l’épisode 4 Jour (S01E04)

Retour au présent, enfin en 132 BBY, pour suivre le quatrième épisode de Star Wars…

A Première vue : Alien, xénomorphes dans la brume

Dans le premier film Alien, le 8ème passager de 1979, quand l’équipage du Nostromo explore l’épave…

Star Wars Acolyte : analyse de l’épisode 3, Destin (S01E03)

Pour ce troisième épisode de The Acolyte, on part 16 ans en arrière. Un flashback…