Steve Ditko, co-créateur de Spider-Man, nous a quittés

Au panthéon des comic artists défunts – la liste est prestigieuse ; on peut citer, entre autres, John Buscema, Will Eisner, Jack Kirby – il faudra dorénavant ajouter Steve Ditko. Bien que relativement discret et plus en retrait que d’autres, Ditko fut un grand contributeur de la période appelée « l’âge d’argent des comics » et fut l’homme qui co-créa Spider-Man (avec Stan Lee) au début des années 1960.

Tout commença par une apparition dans le numéro 15 de Amazing Fantasy, dans lequel Spidey revêt déjà son costume légendaire avec ses toiles d’araignée notoires aux aisselles.

 

Après ce lancement, Ditko dessinera Spider-Man dans 38 numéros de Amazing Spider-Man, entre 1962 et 1966. Outre le héros, Ditko co-créa (toujours avec Stan Lee) les super-vilains principaux de l’univers de Peter Parker : Docteur Octopus, le Bouffon Vert, Electro, Kraven, le Vautour, etc.

On lui doit aussi la création du Docteur Strange, Maître de la Magie Noire, dans la revue Strange Tales, en 1963.

 

 

Steve Ditko et Stan Lee mirent fin à leur collaboration chez Marvel au bout de quatre ans et se quittèrent en mauvais termes, sans jamais vraiment parvenir à se réconcilier. Ditko aurait reproché à Stan Lee son manque d’audace à l’écriture des scénarios, et, au fil des ans, son hyper présence dans les médias, là où lui-même cherchait par tous les moyens à éviter la gloire.

Après Marvel, Ditko travailla quelques années pour la maison d’édition Charlton Comics, où il contribua à façonner plusieurs personnages parmi lesquels Captain Atom et The Question. C’est d’ailleurs ce dernier qui influencera Alan Moore pour le personnage de Rorschach dans Watchmen.

Il fit un passage très court chez DC avant d’y retourner en 1975, et y créa la série Stalker. Il retournera chez Marvel en 1979 pour y reprendre Machine Man, créé par Jack Kirby. Il se retira de la scène grand public à la fin des années 1980 et continua de se faire publier plus ou moins fréquemment par des indépendants.

 

Crédit : DC Comics

A l’instar de beaucoup de super-héros, Steve Ditko a drapé sa vie publique d’un voile de mystère, fuyant sans vergogne la moindre interview depuis les années 1960. Les réelles raisons de la rupture avec Stan Lee n’ont jamais été clarifiées.

Ditko nous a quitté fin juin, à l’âge de 90 ans, dans sa résidence de Manhattan, que l’on imagine aisément à quelques pâtés de maison des exploits vertigineux de Peter Parker.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *