Disparition de Stan Lee, père des super-héros Marvel

Triste nouvelle en ce début de semaine : Stan Lee, rédacteur en chef de Marvel Comics et père de la plupart de ces super-héros, s’est éteint à l’âge de 95 ans.

Le New-Yorkais de souche s’est dédié à l’écriture depuis sa plus tendre enfance. En 1939, il devint assistant au sein de la maison d’édition de Martin Goodman, dans le département Timely dédié aux comics, future maison Marvel. Il y relisait les textes des artistes, s’assurait qu’ils ne manquaient pas d’encres à dessin, effaçait les crayonnages, etc.

Suite à des jeux politiques internes, Stan Lee devint rédacteur intérimaire en 1941, et démontra un sens inné du business. Il fut de facto rédacteur en chef jusqu’en 1972, date à laquelle il finit par prendre la relève de Goodman lui-même. Il supervisa la grande majorité des créations sortant de la maison Marvel.

Stan Lee créa son premier héros, le Destroyer, en 1941 ; mais il fallut attendre la fin des années 1950 pour que les héros modernes apparaissent. A l’époque, c’est en dépoussiérant le héros Flash que l’écurie DC Comics repopularisa les super-héros. Stan Lee se vit alors confier la mission de trouver une riposte et de créer une écurie de super-héros pour la maison d’édition de Martin Goodman. En 1961 naquirent les Quatre Fantastiques de la collaboration entre Stan Lee et Jack Kirby. S’ensuivirent rapidement d’autres héros : Hulk, Thor, Iron-Man, les X-Men, Daredevil, Doctor Strange, Spider-Man, etc. Certains d’entre eux vont ainsi former l’équipe des Vengeurs (Avengers en VO) pour répondre à la Justice League of America de DC Comics.

A la différence des super-héros d’antan, archétypes de la perfection sans réelles aspérités, les héros de Stan Lee se voulaient beaucoup plus vulnérables et pris dans leurs tourments. L’écriture de Marvel se voulait également plus sérieuse, mature, que des histoires jusque-là ciblant les enfants. De plus, Stan Lee fit en sorte que ses héros se côtoient dans un même univers… ce qui justifiera des années plus tard le Marvel Cinematic Universe.

L’impact de Stan Lee ne se limita pas aux personnages qu’il co-créa : il fit sortir de l’ombre les artistes des comics, notamment en leur dédiant une page de crédits au début de chaque histoire. Il entretint également une proximité avec son public via la création d’un courrier des lecteurs et d’un fan club.

Dans les années 1970, Stan Lee commença à prendre un peu de distance avec la rédaction des histoires pour ne se dédier qu’aux dialogues, et afin également d’étendre la renommée des héros Marvel à d’autres formats : ce fut le début des adaptations télévisées, avec notamment les séries Hulk et Spider-Man. Elles ne connurent pas le succès escompté.

Ce ne fut réellement que dans les années 2000 que les adaptations au cinéma des super-héros Marvel connurent du succès (avec notamment la série X-Men). Le visage de Stan Lee fit dès lors son apparition sous forme de caméo dans chacune des productions Marvel, véritable clin d’oeil aux fans sachant le reconnaître mais surtout hommage à l’artiste et à sa contribution.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=71&v=6aXfFjvUgzM

Stan Lee eut d’autres projets en dehors de la maison mère : manga, dessins animés, des productions pour … DC Comics. Mais son nom est indissociable de Marvel et y restera associé à jamais. « Stan The Man », comme il fut souvent surnommé, sera resté actif toute sa vie, et fut un des hommes providentiels sans qui le comics ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.

Excelsior !

 

 

 

3 comments

sith says:

Bé oui, y’a des gens comme ça qui ne devraient jamais partir.
Perso mon premier souvenir de lui c’est son visage barbu de quadra tout sourire qui apparaissait sur les couvertures LUG marvel’s origins ! Vous vous souvenez ? avec sa machine à écrire. C’était bien l’enfance. Merci Mr Lee !!

Oui, pour beaucoup d’entre nous, ces BD Strange/Titans ont été le premier contact avec ces héros géniaux qu’il a contribué à créer. C’était une figure de proue de l’édition des comics derrière laquelle bossaient de nombreux auteurs et éditeurs (sans parler des artistes).

ayorsaint says:

Stan Lee, Akira Toriyama et les autres.
Un influenceur dont l’oeuvre restera immortelle tout comme lui.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *