A première vue : les évolutions du conseil Jedi dans Star Wars

 

Revenons aujourd’hui sur le haut Conseil Jedi introduit dans les films de la Prélogie. Sa composition a varié d’un film à l’autre, mais les raisons de ces variations ne sont pas toujours claires ou convaincantes.

StarWars.com a publié en 2014 une infographie récapitulant la répartition des sièges du Conseil Jedi entre l’année 32 avant la bataille de Yavin et l’an 19 avant cette même bataille, c’est-à-dire dans l’intervalle de temps qui sépare les épisodes I et III.

 

 

Dans les listes, le nom des quatre Maître Jedi qui siègent tout au long de la période sont soulignés. Il s’agit de Mace Windu, Yoda, Plo Koon, Ki-Adi-Mundi et Saesee Tiin.

Parmi ces maîtres, Mace Windu et Yoda sont les membres séniors du Conseil Jedi. Yoda possède le titre de Grand Maître. Avec les trois autres cité ci-dessus, ils semblent détenir un siège permanent (à vie, sauf cas possible de démission) puisqu’ils ne sont jamais remplacés.

 

Le Conseil Jedi dans La Menace fantôme

  • Yoda
  • Mace Windu
  • Plo Koon
  • Ki-Adi-Mundi
  • Saesee Tiin 
  • Even Piell
  • Oppo Rancisis
  • Adi Gallia 
  • Eeth Koth
  • Depa Billaba
  • Yaddle 
  • Yarael Poof 

 

conseil jedi

 

Le Conseil Jedi dans L’Attaque des clones

Tout d’abord notons que deux Maitres Jedi ont été remplacés au cours des neuf ans qui séparent les Episodes I et II : Yarael Poof et Yaddle.

  • Yoda
  • Mace Windu
  • Plo Koon
  • Ki-Adi-Mundi
  • Saesee Tiin
  • Even Piell
  • Oppo Rancisis
  • Adi Gallia
  • Eeth Koth
  • Depa Billaba
  • Coleman Trebor
  • Shaak Ti

Il y a très peu de différences entre les deux Conseils pour la bonne et simple raison que certains plans sont recyclés de l’Episode I. Seuls Yarael Poof et Yaddle sont effacés numériquement et remplacés par Shaat Ti et Coleman Trebor. On conçoit que George Lucas ait voulu mettre de côté Yaddle pour des raisons évidentes qui tiennent à la place de Yoda dans la saga. Yarael Poof a lui été mis de côté à cause de sa ressemblance avec les Kaminoens. Notez également qu’Oppo Rancisis se voit doté d’une queue numérique qui permet de l’animer contrairement à la version physique de l’Episode I.

 

Le Conseil Jedi dans La Revanche des Sith

En trois ans de guerre, le Conseil Jedi a subi d’importantes modifications que les dangers de la période rendent crédibles.

Ainsi sa composition à la fin de la guerre de clones est la suivante :

  • Yoda
  • Mace Windu
  • Plo Koon
  • Ki-Adi-Mundi
  • Saesee Tiin
  • Shaak Ti
  • Kit Fisto
  • Coleman Kcaj
  • Anakin Skywalker
  • Agen Kolar
  • Obi-Wan Kenobi
  • Stass Allie

Et là, de mon point de vue, on touche au ridicule avec des substitutions très très bizarres. Ainsi, Adi Gallia est remplacée par sa cousine Stass Allie, Coleman Trebor par Coleman Kcaj et Eeth Koth par Agen Kolar. Le fait de remplacer des personnages par d’autres qui leur ressemblent presque trait pour trait est pour le moins étrange surtout quand on sait que seulement trois ans séparent les Episodes II et III. Notez que la création d’Agen Kolar est liée au fait qu’Eeth Koth devait participer à la bataille de Geonosis. Le script prévoyait bien ce personnage, mais la scène ayant été tournée en Australie, il a dû être interprété par un autre acteur. Lucasfilm a donc décidé qu’il s’agissait de deux Jedi zabraks différents et de faire siéger Agen Kolar au Conseil dans l’Episode III.

Le Conseil Jedi miroir du déclin de la République

conseil jedi
Source : The Star Wars Chronicles – The Prequels (Chronicle Books, 2005)

Le décor tient aussi de la mise en scène, même dans un monde aseptisé où règnent les fonds verts. Lucas a donc voulu montrer que le Temple Jedi suivait voire prédisait le chemin qu’allait prendre l’ordre. Ainsi, l’état du sol de la salle du Conseil Jedi est bien plus usé que dans les deux films précédents. Un signe subtile et plutôt bien sur un Coruscant pas toujours crédible dans les Prequels.

 

Conseil Jedi : une institution frustrante (pour Anakin)

conseil jedi

 

Le Conseil Jedi joue un rôle essentiel dans la période de la fin de la République. Ainsi, dans ROTS, il symbolise tout à la fois l’ultime honneur accordé à Anakin Skywalker et la raison de sa rupture avec l’ordre Jedi. Pourtant la raison de cette rupture (bien que ressentie à plusieurs moment) dans les films et le série, n’a été clairement énoncée que dans l’adaptation en roman de l’Episode III. En effet, la frustration d’Anakin au fait de ne pas être nommé maître ne serait pas due à son ego, mais à l’impossibilité pour un simple chevalier Jedi d’accéder à certains secrets de la bibliothèque du temple. Des secrets qui étaient selon lui, censés lui permettre de sauver Padmé.

Mais ça, c’est une autre histoire.

Blaster
A suivre

5 comments

De mon point de vue, le conseil Jedi ne vaut pas mieux que les Sith. Il se cache derrière le côté lumineux pour leurs choix et actions.
Ils retirent (enlève est trop fort comme mot) des enfants à leurs parents et cela quelqu’en soit la raison est déjà répréhensible. Certes (de mémoire) cela se fait très tôt, même avant que l’enfant n’ait souvenir de ces parents mais pour ces derniers, la douleur est là. L’enfant peut regretter/sentir un vide de se côté plus tard.
Les attaques préventives, prises de position … les restrictions imposées (armes, relations …).
Les évènements qui m’ont le plus marqués à ce sujet vient du premier jeu Kotor (Knight of the old Republic) qui a été reconnu canon. On y voit des arrangements et choix plus que douteux (effacer la mémoire d’un Sith pour le remodeler en tant que Jedi, lui mentir sur son passé…).

J’ai l’impression que le conseil interdit et surtout fait tout pour annihiler tout ce qui n’est pas en accord avec leur doctrine, même s’il se cache sous le fait de ne pas intervenir pour tout et n’importe quoi.

Jedi, Sith même combat, les Jedi sont des hypocrites ! xD

ayorsaint says:

Tout ce que tu décris est bien vrai Fury. Les films de la prelogie le laissent sous entendre. The Clone Wars va bien plus loin encore dans cette dénonciation. Leur défaite vient de là d’ailleurs. Ils ont en quelque sorte perverti le côté lumineux en voulant en faire une doctrine.

Nicko says:

A quand des Sith du slip ?

Nicko says:

Lol

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire également

Star Wars Acolyte : Récap de l’épisode 4 Jour (S01E04)

Retour au présent, enfin en 132 BBY, pour suivre le quatrième épisode de Star Wars…

A Première vue : Alien, xénomorphes dans la brume

Dans le premier film Alien, le 8ème passager de 1979, quand l’équipage du Nostromo explore l’épave…

Star Wars Acolyte : analyse de l’épisode 3, Destin (S01E03)

Pour ce troisième épisode de The Acolyte, on part 16 ans en arrière. Un flashback…