Marvel – Countdown to Avengers : Endgame – Iron-Man 2

Continuons notre petit voyage au sein de l’univers cinématographique Marvel. Selon la chronologie officielle sortie par les studios en même temps qu’Infinity War, les événements faisant suite à ceux de Iron-Man sont ceux se déroulant dans Iron-Man 2.

 

Cette suite, toujours réalisée par Jon Favreau, est sortie sur les écrans en France le 28 Avril 2010. Le casting demeure quasiment inchangé, puisque Robert Downey Jr. prête toujours ses traits à Tony Stark, Gwyneth Paltrow incarne encore une fois Virginia Potts et Favreau lui-même endosse à nouveau le rôle du garde du corps de Stark, Happy Hogan. S’ajoutent à tout ce beau monde Scarlett Johansson, qui fait ici son entrée dans le MCU en tant que Natasha Romanoff, a.k.a la Veuve noire, Samuel L. Jackson, dont le temps à l’écran devient ici significatif est une nouvelle fois Nick Fury et Clark Gregg alias l’agent Phil Coulson est de retour également. “Quasiment”, donc car Terrence Howard est ici remplacé par un Don Cheadle qui assurera parfaitement en tant que futur Rhodes/War Machine.

 

Nous retrouvons donc Tony Stark, qui a révélé au monde qu’il était Iron-Man. Ce qu’il garde pour lui, c’est que son coeur consomme trop d’énergie, et qu’il souffre d’un empoisonnement au Palladium – élément qui alimente le réacteur Arc qu’il a dans la poitrine. En parallèle, le Gouvernement tente de mettre la main sur la technologie de Stark, mais ce dernier refuse de divulguer ses secrets, craignant que ses travaux ne tombent entre de mauvaises mains.

Dans le même temps, Ivan Vanko (incarné par Mickey Rourke), qui s’avère être le fils d’un ancien associé du père de Tony, développe son propre réacteur Arc, et choisit d’attaquer Tony lorsque ce dernier participe à une course automobile en plein Monaco. Vanko est arrêté par Iron-Man, qui utilise une nouvelle armure (Mark V) mais parvient à s’évader grâce à Justin Hammer (interprété par Sam Rockwell), l’un des grands rivaux de Tony, sur le plan de la commercialisation d’armes.

 

 

Les deux ennemis du héros s’associent, pendant que ce dernier créé un nouvel élément pour alimenter son coeur et stopper son empoisonnement. On découvre que la nouvelle assistante de Pepper est en fait un Agent du S.H.I.E.L.D envoyé par Nick dont la mission est de surveiller l’évolution de l’empoisonnement de Stark.

 

 

S’ensuivra un affrontement entre Vanko d’un coté, et Iron-Man et War Machine (Jim Rhodes ayant “récupéré” la Mark II chez Tony, quand ce dernier pensant être proche de la mort, faisait n’importe quoi) de l’autre. Et presque sans surprise, les deux amis en armure gagnent, et tout est presque bien qui finit bien.

 

Ce film est la première suite d’un autre film du MCU. Et à sa sortie, il était le troisième film de cet univers. Il n’y avait pas encore beaucoup de choses sur quoi pouvoir rebondir comme ça peut être le cas aujourd’hui. Favreau a donc composé en incluant de nombreux clins d’oeil et personnages qui s’avéreront être très importants par la suite. Inutile de revenir sur Black Widow, qui sera pendant longtemps la seule super-héroïne de l’univers cinématographique Marvel. Le personnage de War Machine qui ne semble être qu’un sidekick fait tout de même partie des êtres qui survivront au claquement de doigts de Thanos. C’est peut-être le hasard, mais il est toujours en vie à la fin d’Infinity War. Nous découvrons ici la fameuse armure portative Mark V, que certains associent à la Silver Centurion des comics. Coulson devient un petit peu plus important, et c’est une bonne chose, car Clark Gregg est tout simplement génial dans la série Agents of S.H.I.E.L.D.

 

 

Bon, voilà. Nous venons de faire le tour des points positifs de ce film. Ce n’est pas qu’il est “mauvais”, mais l’effet de surprise n’est plus là. L’excitation de la découverte non plus. Et les ennemis sont tout simplement ridicules. Dans les looks, les choix, les actions. Alors c’est certainement voulu pour Hammer, qui démontre combien il n’est pas digne de faire main basse sur le marché de l’armement militaire, mais pour Vanko … D’autant que nous avons ici la première des très – trop ? – nombreuses fois dans le MCU où le boss final sera vaincu en quelques secondes. “Tout ça pour ça ?” , c’est un peu la remarque que l’on fait quand on termine le film.  Même si bon, aujourd’hui, on sait comment l’Univers Marvel s’est développé au cinéma, disons que si on veut se faire une bonne soirée “divertissement” devant la télé, on ne se tournera pas naturellement vers Iron-Man 2. Heureusement que, comme le premier opus, on a une très jolie scène d’ouverture avec en fond sonore Shoot to Thrill, de AC/DC.

 

 

Nous nous retrouvons la semaine prochaine pour … l’Incroyable Hulk (bas dis donc, on enchaine pas les meilleurs, hein)!

 

 

 

 

 

Ji-Day

3 comments

ayorsaint says:

J’attends avec impatience l’article sur hulk que je trouve assez sous côté car il se trouve souvent dans les dernières positions des tops.
D’accord pour celui ci qui est typiquement ce que Marvel fait de moins bien avec ses films.

ayorsaint says:

Bien sûr je me rappelle de tout notre débat après ton classement. On était presque d’accord sur tout.
Mais il n’empêche qu’il est souvent très critiqué ce Hulk. Dommage ça nous a sûrement empêché d’avoir un spin off avec ruffalo tout seul…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *