Star Wars Black Series : Review Ahsoka Tano (Mandalorian 19)

6/05/22 à 16H30 MAJ : gros erratum pour les articulations papillon.

Après une figurine de Star Wars Rebels rééditée à l’occasion de l’arrivée de la nouvelle collection Black Series il y a trois ans, on découvre aujourd’hui la fig d’Ahsoka Tano telle qu’elle est apparue pour la première fois en live dans la série The Mandalorian.

Hasbro a donc décidé de mettre à jour sa figurine de la meilleure manière qui soit : avec un nouveau sculpt et un visage ressemblant à Rosario Dawson.

La figurine épouse les codes de la série.

On retrouve en haut de l’illustration latérale le portique traditionnel Star Wars qu’on avait vu sur Jakku, dans une version McQuarrie de Tatooine et dans Star Wars Rebels, avant de le découvrir dans The Mandalorian. J’avais évoqué ce motif récurrent dans l‘analyse du chapitre 13 de cette série, The Jedi.

 

 

Sortons notre Paladin de son emballage pour découvrir ce que Hasbro nous a concocté. Le personnage affiche une esthétique très samurai (ronin en fait) qui correspond assez à la philosophie de l’épisode.

 

Les articulations sont simplifiées par rapport à la précédente version. Si l’on repère difficilement les rotules, c’est parce qu’elles sont dissimulées dan les plus de son pantalon, inspiré du fameux hakama japonais.

Les picots sur les hanches, discrets, permettent de placer les sabres laser éteints. Les lames amovibles ont la bonne couleur : blanche.

 

Les teintes bleutées et marron du costume collent parfaitement avec les différentes représentation d’Ahsoka à travers les âges. Les détails ne sont pas particulièrement nombreux (boucles, anneaux), mais ils sont pour l’essentiel correctement peints. On a quelques soucis de débordement sur certains reliefs, mais ça reste gérable.

 

Dommage que l’un de ses trois lekkus ait des taches de peinture bleue, cependant. Les montrals (les « cornes ») sont eux nickel. On reconnaît bien l’actrice, Rosario Dawson. La peau n’est pas trop brillante malgré le recours à la technologie Photo Real de Hasbro.

 

J’ai eu du mal à me faire aux jambes. Les articulations des genoux (sur pivot-boule) sont bien cachées, mais pas super souples.

En revanche, les chevilles sont un peu faiblardes. L’effet de cliquet habituel chez les Black Series est bien présent, mais la position neutre est peu trop lache à mon goût.

Au moins les bras sont eux correctement articulés pour une Black Series féminine : pas de butterfly pour les épaules et du pivot-boule aux coudes.

MAJ 16h30 le 6 mai 2022 : grâce aux remarques d’Hixxel, je comprends que le torse est en plusieurs parties et que des épaules papillon sont bien présentes. Merci à lui d’avoir attiré mon attention sur ce détail essentiel. L’articulation était gelée, il a fallu la manipuler un peu sur mon exemplaire pour qu’elle se libère.

Malgré une forte attente un peu gâchée par les quelques défauts listés ici, j’ai hâte de prendre en photo cette héroïne et de découvrir ses aventures dans sa propre série sur Disney+.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *