FulguroZik : Burning Beard – Clutch (Robot Hive/Exodus 2005)

 

La rubrique FulguroZik pourrait être un espace dédié à la musique comme il en existe des milliers, avec des sélections souvent très convenues. Chez FulguroPop nous essayons de vous faire (re)découvrir des productions parfois inattendues comme celle d’aujourd’hui.

En effet, j’ai choisi de mettre à l’honneur le titre Burning Beard interprété par le groupe Clutch. Si comme moi vous avez été bercés au rock, métal et autres styles musclés alors vous devriez apprécier ce nouveau numéro de FulguroZik.

 

 

Clutch : embrayage musical

La formation Clutch est vraiment atypique, hors des modes, ce qui n’en fait pas nécessairement un « produit » très visible et donc bankable. Hormis les mordus de styles comme le métal ou le punk, je pense qu’une majorité de mélomanes sont certainement passés à côté de ces musiciens très doués.

Qu’importe, le talent est bien là. Le groupe Clutch, d’origine américaine est à classer dans ces formations dont la musique est très singulière et nourrie d’influences diverses. Du blues au rock en passant par le métal ou encore le stoner, il se dégage majoritairement des compositions de Clutch des sonorités marquées, brutes, pleines d’énergie.

Le groupe actif depuis le début des années 90 compte déjà plusieurs albums à son actif. Selon les opus, on retrouvera une direction artistique ainsi qu’un style musical assez identifiable : du punk, du heavy metal ou même du funk. Beaucoup de titres du groupe Clutch font référence à différents domaines de la Pop Culture : littérature, mythologie, histoire etc…

 

 

Burning Beard

Le titre Burning Beard est une perle et ce pour plusieurs raisons. D’abord sur le plan des sonorités avec des tonalités très hard rock. Les différentes saturations utilisées par le guitariste Richard Timothy Sult sont incisives et marquées. Toujours dans cette idée de rock tonique, la voix du chanteur Neil Fallon est juste exceptionnelle. Il s’en dégage quelque chose de très blues.

La section rythmique basse/batterie assurée respectivement par Dan Maines et Jean-Paul Gaster est redoutable. C’est le seconde dimension intéressante du morceau. Plusieurs métriques originales se succèdent : des refrains découpés en 9, des couplets en 7 et des parties transitoires en 6. L’association plutôt osée de ces respirations n’enlève rien à la musicalité. On est littéralement transporté par les variations de tensions.

 

 

Epilogue

Clutch est un formation dont la musique est vraiment originale. Les compositions du groupe dégagent différentes influences nerveuses avec un résultat parfois très atypique. Je vous laisse en lien le clip original du titre Burning Beard.

Le style singulier, musclé et même déluré de Clutch est parfaitement synthétisé à travers des images assez intéressantes. On peut y voir une certaine satire de la religion, notamment à travers le panneau à l’entrée du lieu de culte ou bien via la représentation robotique des croyants. Chacun y trouvera sa grille de lecture.

Par ailleurs on aperçoit dans le clip le claviériste Mick Schauer alors fraîchement arrivé dans la formation (2005). Il y restera trois années.

J’espère que cette petite parenthèse musicale vous donnera envie de découvrir un peu plus le groupe Clutch. Je vous donne rendez-vous très bientôt dans votre rubrique FulguroZik. Merci à tous pour vos lectures. This production is specially dedicated to Craig Copland from Belligerence.

 

2 comments

Fabrice says:

Merci Nicko pour cette magnifique découverte. J’ai écouté cette nuit quelques musiques de ce groupe qui m’était alors inconnu jusqu’à cette parution.

Excellente surprise ! Très entraînant, musicalement top et ça me change de mes Staind, FFDP etc…

Les jouets et la musique, que du bon ^^

Fabrice.

Nicko says:

Avec plaisir Fabrice ! 😀

Heureux que tu aies apprécié le groupe Clutch. C’est une formation assez connue dans le milieu des musiciens et celui des amateurs de métal/punk/stoner. En revanche Clutch a nettement moins de notoriété auprès du « grand public ». Leurs compositions ne passent pas sur la majorité des radios et les albums ne sont pas forcement mis en avant dans les rayons CD/disques. J’ai d’autres références musicales un peu obscures dans les tuyaux à présenter. En espérant générer des découvertes agréables.

Merci encore pour ton retour Fabrice !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *