Marvel : plus d’infos sur le film consacré aux Eternels

Quand au mois d’avril dernier, Kevin Feige confirme la rumeur selon laquelle un film du Marvel Cinematic Universe sera bientôt consacré aux Eternels, les fans ont le cerveau en ébullition. Les possibilités sont infinies avec ces personnages dont les ramifications potentielles avec le MCU (et Thanos) laissent rêveurs.

L’info du moment c’est bien entendu l’annonce du réalisateur choisi par Marvel Studios. Chloe Zhao est une réalisatrice sino-américaine, elle fut un temps sur la liste pour diriger le film solo de Black Widow, mais c’est Cate Shortland qui l’a emporté. Le film sera écrit par Matthew et Ryan Firpo (Ruin).

Mais revenons-en au fond de l’affaire et aux Eternels (Eternals en VO) dont l’annonce correspond étrangement à celle des New Gods chez Warner Bros/DC Comics. il faut dire que les deux franchises sont des créations assez similaires de Jack Kirby dans les années 70.

Leur insertion dans la phase 4 du MCU permettra probablement de faire le point sur la généalogie de Thanos, le Titan fou.

Introduits par Kirby chez dans les comics Marvel en 1976, on retrouve leur trace tout au long de la décennie qui suit. Sous la plume de Roy Thomas et Mark Gruenwald, les Eternels ont joué un rôle majeur dans les aventures du Thor. Nous avons évoqué la saga des Eternels dans notre dossier sur Thor Ragnarok. Vous pouvez (re)lire ce texte en cliquant ici.

Mais reprenons ensemble depuis le début pour voir comment les Eternels vont s’inscrire dans le MCU.
Les Eternels ont été créés par les Célestes (Celestials), sur la Terre, il y a cinq millions d’années à partir d’hommes préhistoriques. Certains sont partis vivre sur une autre planète (Uranus puis Titan, une lune de Saturne). La colonie de Titan est celle où est né Thanos. C’est le nom également retenu par les frères Russo dans Avengers : Infinity War.

Eternels
Ikaris, Thor et Sersi dans Thor #286

L’histoire du film se concentrera sur deux de ces Eternels : Ikaris et Sersi. En effet, les Eternels partagent de nombreux points communs avec le panthéon gréco-romain. La proximité lexicale entraîne d’ailleurs la confusion de Thor à plusieurs reprises.

 

Dans les comics des années 80, les différents panthéons (hindou, nordique, grec…) s’unissent pour sauver la Terre du jugement des Célestes. Ces derniers sont en effet mécontents de l’évolution de la planète et veulent en faire table rase.

 

Odin les affronte dans l’armure du Destroyer (dont on apprend à cette occasion la réelle utilité), mais il est battu. Thor intervient alors pour sauver son père, découvre qui est sa véritable mère et propose un marché susceptible d’intéresser les Célestes.

Dans le MCU, nous avons déjà rencontré plusieurs Célestes. Dans le film Les gardiens de la galaxie Vol. 2. Ego est un Céleste à la différence des comics où il n’est qu’une « simple » planète vivante. Les Célestes avaient été également présentés dans le premier volet des Gardiens de la galaxie quand le Collectionneur (joué par Benicio del Toro) explique l’origine des pierres d’infinités, on y apprend aussi que la colonie minière Knowhere se situe dans la tête décollée d’un Céleste.

La direction cosmique qu’emprunte le MCU (avec les Kree et les Skrulls dans Captain Marvel) ouvre la voie aux Célestes. L’issue de la lutte pour les pierres d’infinité dans Avengers 4 devrait nous donner quelques indications sur ce qu’on pourra attendre de ce point de vue.

En attendant, c’est le moment de se replonger dans les comics classiques !

Blaster
A suivre

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

A Première vue : Alien, xénomorphes dans la brume

Dans le premier film Alien, le 8ème passager de 1979, quand l’équipage du Nostromo explore l’épave…

Star Wars Acolyte : analyse de l’épisode 3, Destin (S01E03)

Pour ce troisième épisode de The Acolyte, on part 16 ans en arrière. Un flashback…

A première vue : quand L’Exorciste se joue au Louvre

De Belphégor  à Pazuzu, le mal s’invite parfois dans les plus grands musées. Je reviendrai…