Hasbro – Star Wars Black Series : Review Lando Calrissian

Charmeur, chanceux, un peu roublard, Lando Calrissian est l’une des révélations de L’Empire contre attaque. Ce film a considérablement approfondi le personnage de Yan Solo [ça ne vous dérange pas que je garde l’appellation d’origine, hein ?]. Et les retrouvailles avec Lando ont offert au spectateur un aperçu inattendu sur le personnage.

Mais Lando n’est pas qu’un faire-valoir, c’est un personnage authentique avec sa propre dynamique. Le maître de la Cité des nuages de Bespin, dont le cadre rappelle tant Flash Gordon, aura mis du temps à apparaître dans la gamme Black Series de Hasbro. C’est pourtant un personnage central que confirme son retour dans le film Solo : A Star Wars sous les traits de Donald Glover.

Puisque nous parlions de la Black Series, jetons un œil sur la figurine 6″ de Lando Calrissian.

Cette figurine est disponible chez Amazon en cliquant sur le lien ci-dessous, vous pouvez vous faire plaisir et contribuer au financement de votre média préféré.

 

Lando Calrissian : l’art de la garde-robe

A la différence de son pote Yan, Lando Calrissian a toujours veillé à son apparence.

Dès son apparition dans l’Episode V, on remarque son style 70s. Entre le pantalon et la chemise,  il aurait pu sortir d’une émission sur le disco.

 

La cape achève de lui donner un air de notable futuriste.

 

 

Elle est ici moulée en plastique souple. Curieusement, Hasbro a choisi de glisser dans l’emballage une plaque pour éviter les frottements avec la figurine. L’étude des différents exemplaires dans les rayons laisse penser que ce n’est pas superflu. En effet, les éraflures et les coulures autour de cette peinture dorée sont légion et il est préférable d’avoir le choix.

 

Une figurine dans la norme

Pour une figurine 6″, Lando affiche un nombre correct de points d’articulation.

Les chevilles pourraient être mieux pensées. En effet, les pieds sont assez étroits et j’ai l’impression que le plastique est légèrement plus rigide ce qui n’est pas sans poser des problèmes de stabilité. Sinon, on fera la remarque habituelle sur les coudes limités par une simple articulation pivot-boule.

Malgré l’uniformité de son costume, Lando Calrissian bénéficie de détails intéressants.

Ce communicateur bien réalisé se trouve bizarrement placé compte tenu des limites de l’articulation des coudes.

Mais ce n’est pas très grave car pour communiquer [Avec qui ? Où sont Lobot et les gardes de Bespin, Hasbro ?], il a un vrai communicateur. Celui utilisé pour donner l’alerte pendant l’évacuation de Bespin.

Lando se balade également avec un blaster  DH-17, celui qu’utilisent les Rebels Fleet Troopers et les Death Star Troopers. Je crois que c’est la première fois qu’il est représenté à cette échelle par Hasbro. Le fabricant aurait pu se contenter de donner à Lando Calrissian un Blastech E-11, l’effort est donc louable. D’autant plus louable qu’il rappelle l’accessoire de la figurine vintage Kenner.

Un Lando dépassé ?

Malgré toutes ses qualités, la figurine Black Series de Lando Calrissian souffre d’un défaut désormais énorme lié à la peinture du visage.

En effet, à l’heure du face printing, la peinture à l’ancienne donne l’impression d’une faible qualité. La technique étant désormais datée, il faudrait que Hasbro revisite cette figurine avec les dernières avancées technologiques.

Ils l’ont déjà fait pour la figurine de Captain Rex, alors pourquoi pas pour Lando Calrissian ?

 

Lando Calrissian

Lando Calrissian

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *