Loki : critique et développements pour la série DisneyPlus

Attention SPOILERS !

Vous voilà prévenus.

Loki, héros malgré lui

Tout commence par l’évasion de Loki dans Avengers :  Endgame. Grâce au Tesseract, il crée une nouvelle branche dans le flux temporel et se fait arrêter par le Tribunal des variations anachroniques (TVA, Time Variance Authority).

 

Un agent du TVA, Mobius, incarné par Owen Wilson va le recruter comme consultant pour arrêter une autre version de Loki qui perturbe le flux temporel en semant des cadavres derrière lui. Ce Loki est en fait une femme qui se fait appeler Sylvie. Ces différentes versions d’un même personnage sont appelés des variants. Une fois attrapés par le TVA ils sont brouillés (pruned en VO). On les croit désintégrés, mais en fait ils sont envoyés dans le Néant (Void) où Alioth se charge de les absorber.

Les aventures de Loki au sein du TVA lui permettent de s’humaniser à une vitesse incroyable si l’on se rappelle que ce variant est le personnage du premier film des Avengers : un assassin, tyran en puissance, avide de dominer Midgard et les neuf royaumes. Exposé au déroulement normal du flux temporel dans les archives du TVA, Loki développe une conscience et ressemble à s’y méprendre au Loki quasi héroïque d’Avengers : Infinity War. Cette évolution ultra rapide n’est pas sans faire tiquer le spectateur qui sait qu’il a fallu trois films (Thor : Le monde des ténèbres, Thor : Ragnarok et Avengers : Infinity War) pour faire passer Loki du bon côté.

Malgré une série de révélations sur lesquelles je reviendrai dans quelques lignes, la série conserve un certain mystère comme le fait que le TVA n’emploie que des humains ou encore l’absence de pouvoir des pierres d’infinité dans les locaux du TVA.

Fan Service a-go-go

A propos de pierres d’infinité, certains fans ont fait remarquer que l’atmosphère de chacun des six épisodes de la série pouvaient faire écho à ces gemmes. En effet, l’univers chromatique de chaque épisode rappelle étrangement les couleurs des pierres. L’épisode 1 est teinté d’orange comme la pierre de l’âme, l’épisode 2 est plutôt rouge comme la pierre de réalité, le troisième baigne dans le violet de la pierre de puissance, le quatrième vire au jaune de la pierre de l’esprit, le cinquième baigné de vert est probablement une référence à la pierre du temps et l’épisode final par ses côtés bleutés pointe en direction de la pierre de l’espace.

D’une manière générale, la série réserve la dose nécessaire de fan service.L’épisode cinq est de cep oint de vue le plus riche puisque dans le Néant ne survivent que des variants de Loki. Et pour le coup on retrouve un bel assortiment d’itérations du personnages dans les comics.

 

Les décors fourmillent de ces détails qui font sourire voire exulter les fans. Entre Throg, la version batracienne de Thor, et l’hélico de Thanos il y a de quoi faire.

Tout aussi important que soient ces Easter eggs, cet épisode marque surtout la dernière étape pour Loki et Sylvie avant de percer le secret du créateur du TVA.

Ce que signifie la série pour le MCU

Plus que tout autre série Marvel diffusée jusqu’à présent sur Disney+, Loki semble offrir les clés de la Phase 4 du Marvel Cinematic Universe.

Jonathan Majors incarne dans le dernier épisode de la série Celui qui demeure (He who remains en VO). Or on sait que l’acteur jouera Kang dans le futur film Ant-Man et la Guêpe : Quantumania. Il est fait à plusieurs reprises allusion à Kang le Conquérant dans l’épisode.

Celui qui demeure évoque un variant de lui même, un scientifique du 31ème siècle, il se décrit lui-même comme un “conquérant” (le verbe conquérir revient souvent d’ailleurs), la mise en commun des connaissances scientifiques par tous ses variants au sein du Multivers… La mort de cette version de Kang est censée ouvrir la voie aux autres variants qu’il avait battu dans une guerre multiverselle grâce au pouvoir d’Alioth.

Bon on va devoir attendre la saison 2 sur Disney+. Elle arrivera peut-être avant la sortie du film Ant-Man ( en février 2023), mais d’autres variants de Kang se baladeront désormais probablement dans le Multivers et a fortiori dans le MCU.

La phase 4  du MCU semble se scinder en deux groupes d’histoires : mystiques et militaires. Pour les premières, les séries WandaVision et Loki ouvrent à la voie à des aventures autour du Multivers (avec des films comme Spider-Man No Way Home, Ant-Man 3 ou Dr Strange 2) et de la menace que représenteraient les Kang. Les secondes devraient s’appuyer sur les scènes de fin de The Falcon and the Winter Soldier et de Black Widow. La présence de Valentina de Fontaine et la référence à Hawkeye (dont la série est en cours de post-production et devrait sortir à l’automne 2021) pointe en direction d’une nouvelle organisation de type Hydra ou Leviathan (croisé dans la série Agent Carter).

Avec trois films et deux séries Marvel attendus d’ici la fin 2021, on ne va pas tarder à être fixé sur ces théories.

Blaster
A suivre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *