A première vue : Alien 3, quelle version regarder ?

Après avoir déjà traité les 2 premiers films dans des articles précédents, il est temps de s’attaquer au cas alien3, un film de David Fincher sorti en 1992. Et ce film a lui aussi eu le droit à sa version spéciale avec la assembly cut sortie en 2003. Alors quelle version regarder ?

 

 

Avant de voir les différences entre les 2 versions, il faut clairement établir que qu’aucune des 2 versions ne sont de David Fincher. Celui ci ayant quitté le film avant la phase de montage en raison de désaccords avec la Fox sur certains passages du film. Il a shooté toutes les scènes avant de quitter le film. L’assembly cut n’est pas non plus de Fincher, mais plutôt une tentative du studio pour s’approcher de la vision d’origine de Fincher. On ne saura jamais si c’est le cas, le réalisateur a totalement renié le film de sa filmographie officielle.

 

 

Niveau différences, c’est simple elles sont énormes. Nous avons droit à 30 minutes supplémentaires, mais le studio a aussi revu l’étalonnage des couleurs, la bande son remixée et de nouveaux effets spéciaux. Dans le désordre des modifications, la plus impactante est le xénormorphe, si il sort d’un chien dans la version cinéma, il sortira d’une vache dans la version assembly. On découvre aussi que Ripley est retrouvée au bord de la rive et plus dans le vaisseau comme nous le faisait penser la scène d’origine. L’histoire de la prison est bien plus développée, elle est fermée et les prisonniers ont décidés de rester sur place pour continuer leur acticité minière. Et le chromosome double Y des prisonniers a son explication. La fin aussi est profondément modifiée, la reine Alien ne sortant plus du ventre de Ripley quand elle se jette dans la lave.

 

 

Analysons un peu tout ça. Ce film introduit un premier changement dans le xénomorphe, on en déduit que celui ci change d’aspect en fonction de son hôte. Dans la version ciné, en sortant d’un chien (que fout un chien dans une prison ?), le xénomorphe gagne en agilité. Agilité un peu bizarre si on considère sa sortie d’une vache morte dans la version assembly. Mais la présence de la vache est bien plus cohérente que celle du chien, il faut bien manger. J’apprécie les apports liés à la prison, on appréhende bien mieux le contexte carcéral dans lequel débarque Ripley, certaines choses incohérentes de la version ciné prennent sens ici. Et j’apprécie aussi ce changement de fin. Par contre je n’aime pas cette courte scène supplémentaire dont je n’ai pas encore parlé, celle ou on voit une sorte de facehugger bourré de stéroïdes qui pond des oeufs dans ses victimes. Comme si encore une fois il fallait changer les méthodes de développement des xénomorphes.

 

 

Il est temps de conclure et de vous dire quelle version je garde. En VF ce sera la version d’origine. Toutes ces scènes ajoutées ont dus être doublés en Français et en majorité par des nouveaux acteurs. Et c’est une catastrophe, aucune continuité dans les voix ni même dans l’adaptation du texte. En Vo ce sera l’assembly cut dont les ajouts donneront au film d’origine un coté moins bancal.

Et en fait c’est le problème principal du film version ciné, il est totalement bancal dans son montage, dans ses effets spéciaux et dans sa narration. L’assembly cut corrigera la grande majorité de ces défauts si vous restez sur la VO. Cette série d’articles se termine en même temps que la saga car  NON, IL N’Y A PAS d’AUTRES FILMS ALIEN !!!

5 comments

Olivier says:

oui c’est un poil direct et sans concession. le 4ème film a des qualités mais surtout tellement de problèmes dans l’histoire que j’ai du mal à le voir comme un élément de la saga alien, mais plutôt comme un spin off.
Prometheus et covenant sont des hérésies narratives, des erreurs de parcours et doivent être absolument oubliés.

ayorsaint says:

Un gros gâchis ce film… Il reste quand même l’esthétique et l’ambiance propre à Fincher pour en faire un bon film mais cela aurait pu (dû) être un chef d’œuvre.

Olivier says:

Oui j’apprécie tout de même le film, mais quand on voit seven on se dit que si la production ne l’avait pas autant bridé, le film aurait pu être excellent.

Niveau effets spéciaux, c’est le film de la saga qui fait le plus mal aux yeux à revoir aujourd’hui. Et de très loin.
Difficile de croire que le film est sorti entre Terminator 2 et Jurassic Park!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *