Star wars Obi-Wan Kenobi – analyse de l’épisode final (Partie 6)

On débarque directement sur Tatooine (probablement à Anchorhead) pour le final de cette série assez curieuse. A priori j’aurais dit que la planète désertique tenait lieu de valeur sûre, mais depuis Le Livre de Boba Fett je n’y crois plus. La problématique de l’eau est enfin abordée sur cette planète. C’était un élément justement de la série Boba Fett, mais elle avait débouché sur tellement d’atrocités que je préfère voir ce que ça donne aujourd’hui. Le caractère précieux de l’eau est effleuré (zut) et Reva débarque sauvée, on ne sait comment, des conséquences de son duel avec Vador. J’imagine qu’elle a mis en pratique la remarque du Grand Inquisiteur en puisant dans sa soif de revanche pour trouver la volonté de survivre.

Retour dans l’espace, le vaisseau du Passage, privé d’Hyperpropulsion est poursuivi par le Devastator. Avec Leia à l’intérieur, la scène préfigure celle d’ouverture de La Guerre des étoiles. Quand les réparations de l’Hyperdrive seront finies, il compte mettre le cap sur Tessen. Une nouvelle planète si je ne m’abuse. Toutefois, le bombardement du Devastator met ce plan en péril. Leia distrait les autres réfugiés avec LOLA donnant une idée à Obi-Wan qui propose (encore une fois) de faire gagner du temps en allant au devant de Vador.

Sur Tatooine, Owen et Luke interagissent pour la première fois dans une échoppe à la recherche de pièces détachées pour leur landspeeder. Informé de l’arrivée de Reva sur Tatooine, il prévient Beru qui lui reproche d’avoir éloigné Ben. Le débat au sein du couple révèle des tempéraments différents dans l’analyse des options qu’ils envisagent pour protéger Luke. Il dévoile aussi le degré de préparation d’Owen et Beru qui ont toujours été conscients du danger qui pesaient sur Luke. Le fusil que Beru tend à Owen est inédit, il n’a pas le canon allongé de celui qu’utilise Luke dans La Guerre des étoiles. On est plus sur du fusil de chasse (de type shotgun) ou fusil à pompe.

Les adieux entre Leia et Ben sont curieux. Ben lui offre le holster (??!) de Tala à la petite fille qui aurait préféré qu’il ne soit pas vide. Obi-Wan lui rappelle son âge (10 ans). Il se trouve que la jeune actrice Vivien Lyra Blair a bien fêté son dixième anniversaire début juin. Elle devait donc être plus près de ses 9 ans pendant le tournage. Depuis le début de cet épisode, l’argument de Kenobi est de privilégier le futur qu’incarne Leia. Pour une mission qui vise à faire gagner du temps aux réfugiés, Ben ne se presse décidément pas. On n’entend plus les impacts des turbolasers sur le vaisseau et il se paie le luxe d’un moment d’introspection sabre laser en main. L’explosion qui retentit comme un coup de tonnerre ne l’interrompt pas complètement. Il le prend comme une manifestation de la Force à laquelle il répond en s’adressant à son maître disparu. Le ton à changé par rapport à La Revanche des Sith. Il comprend que son destin est d’affronter Vador et ne cherche pas à être exonéré de cette mission. D’ailleurs qui d’autre que lui pourrait l’accomplir ? Une nouvelle fois, Qui-Gon Jinn ne répond pas. Roken lui fournit un transport, mais toute cette séquence dure bien trop longtemps. Pourquoi le Star Destroyer ne lance-t-il pas ses TIE pour détruire les moteurs ou un vaisseau TIE d’abordage comme dans Rogue One ?

Sur la passerelle du Devastator, le Grand Inquisiteur néglige l’importance d’Obi-Wan et invite à se concentrer sur le transport rebelle, mais Vador mord à l’hameçon tendu par Kenobi et donne les ordres en conséquence.

La nuit est tombée sur Tatooine et à voir la ferme des Lars rien ne laisse présager de l’embuscade qui y a été préparée. A l’intérieur, on revoit avec plaisir les espaces de vie de la famille Lars ; tellement familiers après des heures passées à poncer les VHS puis les DVD et Bluray de l’Episode IV ! Pour protéger Luke, Owen lui fait croire qu’ils s’attendent à une attaque des Tuskens. Luke utilise la réplique « I’m not afraid ». Un gimmick qu’il ressortira à Yoda quelques années plus tard lors de leur première rencontre. Je me demande bien pourquoi ils ont choisi un enfant moins blond que Mark Hamill en 1977. Cela ne colle pas trop.

Essayer de tirer sur un minuscule transport avec des Turbolasers rend encore plus ridicule la poursuite. Ils n’ont pas de canons à ion sur le Devastator (question rhétorique) ?  A bord, Vador demande (nouvelle réminiscence double de la trilogie originale) à ce qu’on prépare son vaisseau (une navette Lambda, pas son chasseur TIE Advanced) pour qu’il affronte son adversaire seul. Kenobi arrive toutefois à se poser sur Jabiim. L’approche de la ferme par Reva n’est pas sans faire écho à l’épisode Twin Suns de Star Wars Rebels.

J’aime beaucoup le rendu visuel de l’arrivée de Vador sur Jabiim entre la plaine et la verticalité des colonnes rocheuses, le tout dans une palette bleu-vert très belle. Il y a quelque chose qui me fait penser à L’Ascension de Skywalker dans cette scène. La voix d’Ewan McGregor ne m’avait jamais semblé si proche de celle de Sir Alec Guinness, mais la comparaison semble s’arrêter là puisqu’il adopte la position de garde qu’il montre dans La Revanche des Sith, The Clone Wars et Rebels.

Le combat est réussi, je ne suis pas déçu. Je ne comprends toujours pas comment cet affrontement (le second depuis le début de cette courte série) est censé donner un sens au dialogue entre Luke et Vador sur Endor. Le fameux Obi-Wan « once thought as you do », vu que la rédemption potentielle de Vador n’est pas jamais abordée dans la série. Obi-Wan y fait preuve d’une fougue rarement vue à l’écran. On est loin du duel pépère de ANH et de la précision efficace et presque décevante de Rebels. Ici il se livre physiquement. Sur certains plans, je ne suis pas loin de voir le Jedi hirsute que deviendra Luke Skywalker.

L’introduction de Reva dans la ferme des Lars peut-elle réserver des surprises alors que le téléspectateur sait que les trois occupants de la maison s’en sortent ? C’est peu probable et leur survie peu crédible à moins de ne compter que sur l’affaiblissement de l’ancienne inquisitrice.

Sur Jabiim, le duel au sabre tourne à la compétition de maîtrise de la Force. J’ai du mal à croire qu’Obi-Wan, même en ayant retrouvé sa connexion avec la Force puisse résister à l’avalanche de rochers que lui envoie Vador. Difficile aussi de croire que Vador se retire sans vérifier qu’Obi-Wan est bien mort. Touche sympa, il l’appelle une dernière fois « maître » donnant sens à leur dialogue à venir à bord de l’Etoile noire.

Je n’irais pas jusqu’à dire que la poursuite de Luke par Reva tient de Maman, j’ai raté l’avion, mais c’est pas super crédible non plus.

Maintenant les rochers à distance via la Force Obi-Wan lutte contre l’écrasement, c’est dans le souvenir de Luke et Leia qu’il trouve la force de se dégager dans une explosion de roche très graphique et proche des séries animées. Pourtant tiré d’affaires, il préfère repartir à l’attaque de son ancien disciple en faisant flèche de tout bois, de tout rocher en fait. Le combat laisse Vador meurtri, son casque endommagé révélant une partie de son visage brûlé un peu comme dans le jeu vidéo The Force Unleashed (Le Pouvoir de la Force). Confronté à l’homme qui fut autrefois son ami, Obi-Wan reconnaît que son « ami est vraiment mort », Luke reprendra ses mêmes mots dans Le Retour du Jedi. Obi-Wan préfère en rester là et appelle Vador par son titre Sith, Darth (comme dans ANH).

Il fait bien de ne s’attarder vu qu’il est attendu sur Tatooine. On a encore une démonstration de l’ineptie des durées des voyages dans l’hyperespace (voir L’Ascension de Skywalker). On aurait pu croire que les deux affrontements sur Jabiim et sur Tatooine n’étaient pas simultanés, cette impression n’étant liée qu’au montage de la série, mais le fait qu’Obi-Wan ressente le danger auquel Luke fait face confirme que les deux scènes se passent en même temps. Or Tatooine est  relativement éloignée de Jabiim. Sur le disque galactique la première est située au nord-est et l’autre au sud-est ce qui rend improbable un voyage rapide en dépit de l’existence supposée d’une route hyperspatiale (Triellus Run) entre les deux.

Ben arrive chez les Lars au moment où Reva – incapable d’achever le fils inconscient d’Anakin Skywalker – ramène Luke qui se réveille au grand soulagement de ses proches. Seul face à Reva, Obi-Wan lui explique qu’elle a honoré la mémoire des novices qu’elle désirait venge et qu’il lui appartient de choisir sa voie.

Sur Mustafar, Vador devise avec son Empereur et, rebelote, on a droit à une citation d’un dialogue de la trilogie originale. La transmission holographique rappelle sa place et sa loyauté à Vador. Je trouve intéressant de noter que contrairement à leur échange à bord de l’Executor, cette fois-ci Palpatine n’apparaît pas sous a forme d’un hologramme gigantesque. Faut-il y voir une soumission incomplète du jeune Seigneur Sith qui sera plus avancée 10 ans plus tard ?

Sur Alderaan, Leia revêt une tenue à mi-chemin entre sa robe blanche traditionnelle et celle que portait Padmé sur Geonosis. Le holster fait naturellement tiquer sa mère et son père. Sans aucune logique concernant un fugitif de l’importance d’Obi-Wan, la famille Organa l’accueille sur une plateforme d’atterrissage à ciel ouvert.

C’est donc sur Tatooine que se conclut la série. Obi-Wan a enfin son fameux look « Mythos » qu’il arbore depuis bien des années dans les représentations de son exil sur Tatooine. Libéré de son angoisse pour Luke, il quitte sa grotte (probablement pour la maison au-delà de la mer de dunes qu’on lui connait) et fait ses adieux à Owen, non sans avoir la chance de rencontrer Luke (pour la première fois ?). Il l’interpelle avec le fameux « bonjour, toi » (hello there) et on devine qu’il lui remet la maquette du T-16 qu’Owen avait refusé au début de la série. A l’entrée d’un canyon (le Beggar’s Canyon ?), il découvre le fantôme de Qui-Gon Jinn (enfin !). Je me demande si Obi-Wan avait déjà eu un contact avec lui ou s’il devait véritablement se défaire de ses attachements avant d’accéder à l’enseignement de son maître à propos de la Force vivante (Living Force).

15 comments

Fansolo says:

Excellente analyse et bon résumé, merci Blaster.
Pour le reste, cette série était elle indispensable ?
On mate tout ça sans déplaisir mais assez blasé globalement… Une seule belle surprise scenaristique au tout début (aller vers Leia plutôt que Luke), un bonus au milieu qui dresse un peu les poils (la voix originale de Vader) et un seul point très positif sur la toute fin : réentendre -ENFIN- les thèmes musicaux de Williams !!

Absolument, c’est la base quand on évoque ou montre des personnages classiques. Il faut la bande son qui va avec !

remster_9 says:

Le transport d’Obi-Wan est doté d’un hyperdrive (qu’il utilise pour rejoindre Tatooine)?! Mais donc, auparavant, personne dans le vaisseau du Passage, alors qu’il était sous le feu du Devastator, ne s’est dit « la navette de transport est dotée d’un hyperdrive en état de marche, utilisons-la pour évacuer quelques personnes » ?!

Assez surpris aussi que Vador ne cherche pas à confirmer la mort d’Obi-Wan sous les rochers… et de la même manière, Obi-Wan épargne finalement un Vador largement affaibli et à sa portée, en choisissant d’ignorer la terreur qu’il va imposer à la galaxie toute entière ?!

Voilà, cette série est coincée dans un dilemme entre ce que l’on peut montrer sans trop contrarier la chronologie établie et ce que certains imaginent que les fans veulent. C’est pour ça que les séries et films hors Skywalker Saga s’en sortent mieux. Avec des personnages originaux (ou secondaires dans la saga) on n’a pas ce type de problème. La galaxie est suffisamment vaste pour trouver des histoires à chaque coin de rue.
D’ailleurs Lucasfilm avait essayé de surfer sur cette possibilité en créant le contenu « what’s his story ? » au début des années 2000.

Fansolo says:

A la réflexion, je me demande si je n’aurais pas préféré un long épisode façon « dernière tentation du Christ » avec Obi-Wan dans le désert entre remords, tourments intellectuels et réflexion sur sa vie…
Ah zut, cet épisode a déjà été fait avec Boba Fett…
Et au fait, on nous fournit une explication pour Darth, pour « hello there » ok. Dont acte ! Merci Disney ! Depuis le temps qu’on en rêvait !

Mais alors quitte à tout expliquer: pourquoi « Ben » ?

Mais pourquoi « Leia vous souvenez-vous de votre mère, votre vraie mère ? » – « elle était très belle, et triste »
=> On peut supposer qu’Obi-Wan envoie des images mentales de Padmé à la petite Leia quand il vient lui rendre visite sur Alderaan et qu’il lui parle de ses parents mais ce n’est pas du tout explicite

Bref, ça sent potentiellement la saison 2 pour encore et toujours tenter de répondre à des questions impossibles alors qu’en fait ce n’est pas indispensable… Sauf pour faire du fric…

Tu y crois à la saison 2, ce serait terrible à mon sens ? Je partage ton opinion sur l’aspect christique du personnage. Je l’avais évoqué dans mon article sur le premier épisode. https://www.fulguropop.com/2022/05/27/obi-wan-kenobi-analyse-detaillee-des-parties-1-et-2/

Pour Hello there, on y avait eu droit dans La Revanche des Sith quand Kenobi se dévoile à Grievous.

Le délire de Lucas autour de s souvenirs de Leia me gêne depuis 2005 et cette série n’a rien arrangé.

sith says:

Merci pour cette analyse ! je la partage entièrement et j’avoue être bien déçu par l’ensemble. On pourrait ajouter que le « tractor beam » du star destroyer ne fonctionnait pas au moment de la poursuite, ni les Canons ioniques comme tu le fais remarquer……Bien bizarre . ça sent le bâclé. Et en ce sens, je rapproche le traitement de cette série aux épisodes 7 8,9 que je déteste profondément.

ayorsaint says:

Quelques questions pour commencer :
– A quoi Reva a-t-elle servi finalement ?
– Un coup de sabre laser dans le bide, finalement c’est comme une entorse au poignet ?
– Vador ne pouvait pas poursuivre Obi Wan et les autres se concentrer sur les rebels ???
– Vador a-t-il réussi à achever quelqu’un une fois dans sa vie ? Finalement Anakin aura tué plus de gens que lui…
Sinon comme souvent je vous trouve très dur avec la série les fans purs et durs de la trilo. Car OK ça aurait pu (dû ???) être bien plus ambitieux scénaristiquement parlant ainsi qu’au niveau de la réal mais bon, c’est du niveau de The Mandalorian, ni plus ni moins.
Et je vais vous faire bondir du fauteuil mais comme d’habitude Star Wars n’est jamais meilleur que lorsqu’il guette du côté des shonens. La preuve ? Le combat Vador VS Kenobi qui n’a rien à envier à un Freezer VD Goku. Obi Wan nous fait un petit réveil de la force plein d’émotivité comme un bon vieux Saiyen et Yoda a dû se retourner dans sa couche sur Dagobah. Gros kif pour ce combat gâché par trop de bons sentiments et encore… non j’ai kiffé !!!
Globalement déçu par cette série car j’en attendais plus (trop sûrement ) mais objectivement largement au dessus de tout depuis 2015 en se hissant au niveau de Mandalorian.
Pour voir une vraie histoire sur Vador post episode 3 je ne saurais que trop conseiller le seigneur noir des Siths en 4 tomes chez Panini, un vrai petit plaisir malsain plein de fanservice ce comics.

ayorsaint says:

J’irai pas jusqu’à excellente mais vraiment le fanservice est très bon et on retrouve Vador dans toute sa quintessence

sith says:

moi je trouve ça tellement mauvais que je préfère Vador dans la série Rebels…..C’est dire….

D’une manière générale, les séries comics qui lui sont consacrées sont vraiment bien par rapport aux autres, je trouve.

Julortk says:

Série que j’ai apprécié mais tel un plat qu’on attendait avec impatience, il est moins bon qu’on ne l’avait imaginé.
Je pense humblement qu’il y avait beaucoup mieux à faire avec ce matériau. Le dernier épisode relève un peu l’ensemble mais ce ne restera pas mythique.

ayorsaint says:

Un commentaire trouvé sur la toile je vous le copie colle ici j’ai bien rigolé

« Plot armor level 1 000 000:
Reva tente de tuer l’ inquisiteur mais n’y arrive pas.
Vador tente de tuer Reva Padawan mais n’y arrive pas.
Vador tente de tuer Obi wan mais n’y arrive pas.
Reva tente de tuer Vador mais n’y arrive pas.
Vador tente de tuer Reva mais n’y arrive pas.
Obi wan tente de tuer Vador mais n’y arrive pas.
Reva tente de tuer Luke mais n’y arrive pas.

En fait tous les personnage sont devenus des stormtroopers… »

Voilà ce qui arrive quand on a pas les moyens de se payer des scénaristes… c’est quand même triste.
Quand en plus on peut résumer toutes les séries Star Wars à « il faut sauver……… Grogu/ Leia/… »
Mais bon, cette série a quand même de beaux moments, chaque intervention de Vador est stylée et Obi Wan en mode Goku, il fallait le faire, bravo !!!!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *