A première vue : Star Wars – et si Cad Bane avait survécu ?

Le duel final entre Boba Fett et Cad Bane dans le chapitre 7 du Livre de Boba Fett laissait penser que le célèbre chasseur de primes Duro avait tiré sa révérence après de longues années de service dans le canon Star Wars. Mais l’étude de deux effets (sonore et visuel) laisse à penser qu’il aurait bien pu survivre.

En effet, outre les battements de cœur qu’on entend (sans qu’ils s’éteignent), on voit clignoter l’un des voyants situés sur le badge placé sur son pectoral gauche. Le petit carré rouge se met en effet à clignoter après que Bane s’est pris le Gaderfii stick dans le bide. Deux hypothèses sont possibles ici. La première, c’est qu’il s’agit d’une sorte de balise pour prévenir un forme quelconque de soutien pour venir le chercher. La seconde voudrait que le voyant signifie l’activation d’un système de survie à la façon de ses tubes d’alimentation en oxygène.

Pour mémoire, Cad Bane a déjà survécu à une confrontation avec Boba.

C’était d’un un épisode non tourné de ce qui devait être la saison 7 de The Clone Wars avant le rachat de Lucasfilm par Disney. Les animatics (story reels) de cette série ont été un temps diffusés sur le site officiel StarWars.com.

 

C’est d’ailleurs de là qu’il tient la plaque de métal sur son crâne qu’on voit dans The Bad Batch et dans The Book of Boba Fett.

Pour conclure sur Cad Bane, cette tendance à rendre les personnages quasi immortels s’avère relativement inquiétante chez Disney.

Blaster
A suivre

6 comments

Julortk says:

Le « mal » des sagas, les personnages qui meurent et qui « remeurent » et « reremeurent ». Malheureusement, notre génération y est habituée. Entre Dragon Ball et Les Chevaliers du Zodiaque, en passant par Dallas ou Santa Barbara avec un crochet par Plus Belle la Vie qui se poursuit avec un œil sur Endgame ou Solo et Justice League.
Les gentils ne meurent plus, les méchants ne meurent plus. La seule chose qui est morte, c’est le ressenti dramatique avec un spectateur qui n’y croit plus.

ayorsaint says:

L’autre « mal » c’est les séries où tout le monde meurt genre The Walking Dead.
Si tu cherches un bon équilibre, je te conseille Hunter x Hunter.
Je te trouves un peu dur avec Endgame qui a quand même des gros partis pris. Et le retour de Thanos s’explique au petit poil scénaristiquement.

Julortk says:

En fait, je n’aurais pas du dire Endgame mais Infinity War.
Toutes ces morts et pas un soupçon d’émotion ou presque. Heureusement que Peter Parker est là pour nous toucher justement sinon, ça passe comme une lettre à la Poste car on sait que tout ce beau monde va revenir d’une manière ou d’une autre dans le film suivant.
Après, je ne suis pas objectif, n’étant pas fan des Marvel, j’ai adoré Endgame alors que j’ai trouvé Infinity War fade et bourré de poncifs.

ayorsaint says:

De ce point de vue je comprends mieux. Mais même si je savais que tout allait s’arranger, la fin de Infinity a bien marché en ce qui me concerne.

Padawan says:

#larafabian #immortel 🙂

Les personnages immortels, c’est comme une licence qui ne sait pas s’arrêter. Seul reste un sentiment d’écoeurement.
Pour The Walking Dead c’est un peu tout et rien. Morts en pagaille, puis qui échappent à la mort pour enfin mourir (ou pas). Au final même sentiment.
Pour DragonBall si on avait pu se débarrasser de Goku définitivement çà aurait sûrement été mieux que les rallonges infinies (et les transformations stupides) qu’on se tape.
Saint Seiya, on a attendu trop longtemps pour se débarrasser de Yaya qui fini en légume dans un fauteuil roulant. Même si….

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *