Hasbro – G.I. Joe Classified Series : Review de Duke

 

On enchaîne avec la quatrième figurine de la G.I. Joe Classified Series de chez Hasbro qui n’est rien de moins que le poster boy de l’équipe : Duke !

Cette fois-ci Hasbro a confié à Francesco Francavilla l’illustration du packaging. Graphiquement très différent, c’est le seul à inclure un personnage de la wave 2 sans pour autant constituer du Cross Sell. On remarque que le Cobra Commander ressemble opportunément à la version Classified ce qui invite à s’interroger sur l’arrivée prochaine d’Alley Vipers vus sur les boîtes de Roadblock et de Scarlett.

L’autre côté de la boîte pérsente les compétences de Duke.

Qu’on décode sur le site Hasbro.

Notez que la disparition des grades militaires américains n’a pas aboli complètement la hiérarchie de G.I. Joe. Hasbro en a fait le chef de section alors qu’il était Master Sergeant en 1983 (E-8 pour Enlisted-8, soit le plus haut grade de sous-officier dans l’armée américaine). En attendant de voir si Hasbro nous sort des officiers, Duke est le plus gradé des deux premières waves Classified Series. La biographie de Duke reprend toutefois un élément clé de la filecard vintage en signalant son refus de devenir officier pour rester sur le terrain.

 

Duke comme Roadblock et à la différence de Snake Eyes et de Destro a reçu une belle armure dorée !

Elle se limite à des genouillères et à des cnémides et reste donc discrète, d’autant plus que la teinte est moins clinquante. Ce recours à l’armure rappelle les premières figurines Marauder Task Force et donne certainement un aspect futuriste à un uniforme assez classique. En effet, la tenue de Duke reprend les codes couleurs vintage : chemise beige et pantalon vert.

Le visage de Duke est sans conteste le plus réussi de la wave, même si Snake Eyes ne compte pas et Destro à peine.

 

Outre son sculpt parfait, Duke bénéficie de toutes les innovations de Hasbro au niveau des articulations. Entre l’ab crunch, la triple articulation de l’ensemble cou/tête et les hanches très mobiles, c’est un jeu d’enfant de lui faire prendre des poses sympa.

Seul bémol : le pivot-boule du poignet droit qui devrait, pour tenir correctement son arme, permettre une mobilité verticale et qui est sculpté à l’horizontale.

L’uniforme est rehaussé de détails dans la ligne chromatique. Toutefois on trouve aussi quelques éléments de couleur plus marqués comme le rouge sur les gants ou la montre orange.

Duke récupère des accessoires assez proches de ceux de la figurine vintage. La bandoulière de grenades est amovible.

 

Il dispose de jumelles qui se fixent à sa ceinture.

Et son sac-à-dos (un brin monochrome) a même la pelle pliable de sculptée avec quelques autres détails comme une gourde (non peinte).

Pour armes, Duke a un fusil d’assaut futuriste mais clairement inspiré des armes de type M4 et H&K 416. D’ailleurs, je lui ai assez rapidement assigné l’un des fusils Marauder de ma collection.

Il lui va très bien. Le pistolet se loge dans le holster de cuisse sans difficulté et tient bien dans sa main.

Bref c’est du tout bon.

Je suis particulièrement satisfait de cette version qui présente un beau compromis entre la modernisation excessive (on le verra avec Scarlett, mais on a eu un aperçu avec Roadblock) et hommage aux jouets originaux. Dans mon petit classement personnel, Duke rejoint le podium de la wave derrière Destro et devant Snake Eyes.

Blaster
A suivre

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *