Star Wars : Review S.H.Figuarts Battle Droid (Geonosis)

Nouvelle review de figurines Star Wars à l’échelle 6″ aujourd’hui avec une très belle réalisation de Tamashii Nations pour la gamme S.H.Figuarts. Alors que Hasbro a récemment annoncé l’arrivée en 2019 des Battle Droids dans sa gamme Black Series, Bandai dispose d’une certaine avance en la matière.

On découvre tout de suite en images ce que donne le Battle Droid S.H.Figuarts dans sa version Geonosis. La particularité de cette version réside dans sa couleur. Ces droïdes sont rouges en raison des minerais utilisés sur Geonosis (la confédération des systèmes indépendants était branchée circuits courts), il s’agit pour Bandai d’un repaint d’une version antérieure classique, c’est-à-dire de couleur crème.

Bandai a pas mal assuré pour recréer l’incroyable complexité des articulations sur un corps squelettique.

Cela pivote dans tous les sens pour permettre un maximum de poses.

 

Malgré tout, le droïde n’est pas sans défaut. En effet, ses mains très articulées avec trois pivots, ne forment pas une pince assez solide pour garder correctement le fusil blaster en place.

La peinture malgré de très belles qualités sur les détails et un très (trop ?) léger weathering, est probablement un peu trop rouge.

Niveau accessoires, le Battle Droid de Bandai affiche un blaster et une tête bonus pour reproduire la scène avec 6PO, pardon 3PO.

La tête peut sembler un peu disproportionnée, mais c’est le corps du Battle Droid qui est très très fin.

Notre droïde dispose d’un sac à dos dont l’antenne est amovible pour permettre d’afficher une version On et une version Off.

Surtout, Bandai a réussi à trouver une parade à la rigidité du cou pour permettre au Battle Droid de se replier totalement. L’Episode I semble avoir été très marqué par la nécessité d’avoir des droïdes désactivés empilables. Outre les Battle Droids, on note que les Pit Droids affichaient la même fonctionnalité.

Tamashii Nations a décidé d’utiliser une patte qui vient verrouiller le cou en mode déplié et qu’on peut écarter pour faciliter le pliage.

Le défi qui se pose à Hasbro est assez compliqué. Les résultats obtenus à l’échelle 4″ n’étant guère probants, on espère que la version Black Series disposera d’articulations à la hauteur car, pour l’instant, Bandai fait seul la course en tête dans la compétition entre les fabricants.

 

Le seul vrai problème avec ces droïdes, c’est qu’on en veut toujours plus…

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *