S.H. Figuarts Dragon Ball Z : Review Son Gohan Kid Era

Le contexte

Gohan apparaît pour la première fois au début de l’arc Saiyens, à l’âge de quatre ans. Il est alors un petit garçon apparemment sans défense et craintif. Goku, sur ordre de Chichi, ne l’a pas initié aux arts martiaux et ne compte pas en faire un guerrier puisque la paix règne sur terre suite à la défaite de Piccolo, qui se tient depuis à carreaux. Mais c’est sans compter sur le frère de Goku, Radditz, qui arrive sur Terre afin de le réquisitionner. S’en suivra une âpre bataille, durant laquelle on découvrira que le petit garçon cache en lui un grand potentiel combatif. Goku perdra la vie pour sauver les siens et c’est Piccolo, son ennemi de toujours, qui prendra alors à son compte l’entraînement , mais aussi, un peu malgré lui, l’éducation de Gohan. On retrouvera alors, un an après, notre nouveau héros prêt à s’opposer aux autres Saiyens venus pour venger Radditz et en savoir plus sur les Dragon Ball. C’est partiellment sous l’apparence qu’a Gohan lors de ce nouvel affrontement que nous est proposée cette figurine. Mais il peut aussi changer de tête et ressembler à celui qui partira ensuite sur Namek pour trouver les Dragon Ball originelles et ramener à la vie son mentor Piccolo, suite à la défaite de ce dernier contre Nappa.

Le packaging

Violet, pour rappeler sa tenue et celle de Piccolo. Comme toujours très sobre et efficace. Les poses pour les illustrations sont très sympas. Quand on l’ouvre, on reste un peu sur sa faim par contre. Peu d’accessoires, c’est le moins qu’on puisse dire. Pour un personnage de cette taille vendu 60 euros, on était en droit d’attendre autre chose. A titre de comparaison, Goku Kid avait plus de mains mais surtout le nyoi- bo et le kinto-un, plus un stand. Ici, une boule de Namek et un petit dragon radar. Sniff… Pas cool Bandai sur ce coup-là. Par contre, une fois passée cette déception, on se penche sur les visages et force est de constater qu’ils sont d’une beauté et d’une ressemblance confondantes.

On en viendrait même à regretter qu’il n’y ai pas aussi un visage souriant pour couronner le tout et faire passer un peu la pilule du tarif. Les deux coupes de cheveux permettent d’adapter Gohan en fonction de l’arc que l’on veut : Saiyen, Freezer ou Cell (même si sa tenue varie un peu dans ce dernier). J’ai une nette préférence pour la version longue et ébouriffée, je n’ai jamais supporté l’autre qui le rend encore plus tête à claque. Heureusement qu’il se bonifie au cours de ses péripéties Namekiennes… Mais malgré mon aversion, je dois reconnaître que cette chevelure est également une franche réussite.

La figurine

Le sculpt de la figurine est bon comme on l’a vu pour les visages. Tamashii a encore franchi une étape dans la ressemblance et surtout dans les expressions d’émotions en tout genre. Il nous le prouve ici de fort belle façon avec la colère ou la peur. Ce visage apeuré est tellement ressemblant et rare qu’il m’a tout de suite fasciné. Même le visage qui crie a quelque chose de plus que les productions plus anciennes en termes d’intensité. Pour ce qui est du reste du corps, prenez le corps de Goku kid et les pieds de Piccolo et vous saurez de quoi il retourne. On termine par les cheveux qui ont bénéficié d’une attention toute particulière. La longue chevelure se permet même le luxe d’avoir une articulation afin de pouvoir ramener la tête en arrière pour les positions de vol. Cela permet aussi de fair un effet « cheveux dans le vent » pas désagréable.

Le paintjob est bon. L’essentiel est là, le plastique ne brille pas. Tout est parfaitement mat. Pas de dégradés et ombrages, je n’aurais pas craché dessus. Les couleurs sont accurate. Aucun défaut sur les visages, évidemment, vu ce que j’ai dit précédemment les concernant.

Les articulations ne présentent pas de limites particulières. Les pieds, en particuliers, permettent de bonnes amplitudes ce qui n’est pas toujours le cas avec ces chaussures « à la Piccolo ». Certains critiquent le torse qui peut se pencher énormément vers l’avant au mépris de l’esthétique. On se retrouve avec un gros trou dans le dos… Tout dépend de l’école à laquelle vous appartenez : « grosses amplitudes mais c’est pas beau sous certains angles » ou « ça se plie pas mais c’est beau ». Moi je suis de la première et j’aime les Amazing Yamaguchi donc si Bandai va dans ce sens pour certaines articulations, ça me va.

Verdict

Même si vous avez déjà d’autres versions de ce personnage, difficile de passer à côté de ce Gohan enfant. En effet, c’est sous cette forme qu’il traverse deux arcs et demi de l’œuvre et qu’on le retrouve finalement le plus souvent. A l’évidence, ce n’est pas ainsi qu’il a le plus de classe, Gohan ultimate et Gohan ado le surclassent largement à ce niveau. Mais dans l’imaginaire, on se représente quand même souvent Gohan ainsi. Au milieu d’une collection et pour faire certaines poses, impossible de se passer de cette itération en ce qui me concerne. Surtout qu’avec Piccolo 2.0, ils forment une très belle paire indissociable.

Je vous donne rendez-vous le mois prochain avec une nouvelle review S.H. Figuarts Dragon Ball et n’oubliez jamais… Dragon Ball C’EST LA VIE !

Ayorsaint

9 comments

ayorsaint says:

J’ai oublié de dire que les photos sur l’arène du Tournoi des Arts Martiaux ont été prises par mon assistant fiston 🧡

Nicko says:

Il faut absolument féliciter le fiston qui marche sur les traces de son père, à l’image de Gohan et Goku. Ses photos transmettent autant de passion que tes écrits Aurel. Bravo à vous deux.

ayorsaint says:

Pour ça niveau passion il est comme nous tous qui venons sur FulguroPop.

Ryuzo says:

Un grand bravo à vous deux, c’est une très belle revue 👏👏👏.

ayorsaint says:

Merci pour le compliment Jérôme.

elcaballerodelcancer says:

Woaaaaah!!! Les visages de Gohan sont fabuleux!! Merci pour l’article (qui n’arrange pas mon irrépressible envie de débuter la collection!! 😉 ) et pour les tofs!! Ayorsaint Family Team Powaaaaaaaaaa!!!!!!!!

ayorsaint says:

On a fait un kamehameha père/fils 👍
Oui les visages sont très expressifs et accurate c’est LE gros point fort de cette fig.

Ryuzo says:

Ah voilà enfin la pleureuse, j’aime beaucoup ses visages expressifs. Bravo pour ta revue Aurélien, et félicitations au fiston 👏👏👏.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *