A Première vue : L’épitaphe très Pulp Fiction de Nick Fury

 

Depuis 1994, il est un passage de la Bible que tous les cinéphiles connaissent par cœur !

 

The path of the righteous man is beset on all sides by the
Inequities of the selfish and the tyranny of evil men
Blessed is he who, in the name of charity and good will
shepherds the weak through the valley of darkness
for he is truly his brother’s keeper and the finder of lost children
And I will strike down upon thee with great vengeance and furious
Anger those who attempt to poison and destroy my brothers
And you will know
My name is the Lord when I lay my vengeance upon thee

Ezekiel 25:17

 

Sauf qu’il ne s’agit pas d’un verset de la Bible, le texte original d’Ezekiel diffère énormément ! Visiblement Jules Winnfield a quelques problèmes de mémoire où il a accès à une édition très particulière de l’Ancien Testament.

Bon mais le propos de ce petit article n’est pas de débattre de l’adaptation qu’a pu faire Quentin Tarantino du texte biblique. Non. Il vise plutôt à saluer le clin d’œil des frères Russo à un autre personnage interprété par Sam Jackson. En effet à la fin de Captain America : le Soldat de l’hiver, la tombe de Nick Fury porte une épitaphe bien connue.

 

 

Le fan service va au-delà de l’univers (cinématique ou non) Marvel. C’est d’ailleurs la clé du succès de cette œuvre qui puise plus dans les grands films d’espionnages des années 70 que dans les films de super-héros classiques. Pour notre plus grand plaisir.

3 comments

ayorsaint says:

Je n’avais jamais fait le rapprochement et pourtant je suis tellement fan de ces deux films. Mais tu as écrit Civil War. Ce n’est pas plutôt dans le Winter Soldier qu’il meurt ?

Oh la boulette. Merci Aurélien.

Ryuzo says:

J’ignorais ce détail là 🤭.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *