Solo : critique du nouveau guide visuel Star Wars – Hachette Heroes

A chaque nouveau film Star Wars, son lot de publications. Le guide visuel fait partie des livres que j’achète automatiquement à sa sortie. Avec les éclatés de vaisseau, ils forment un duo indissociable depuis 1998. Ici, comme pour Rogue One, Hachette Heroes (et, à la base, DK Publishing, à l’international) a combiné les deux livres en un seul ouvrage, mettant plus l’accent sur le guide visuel que sur les vaisseaux.

 

Ecrit par l’excellent Pablo Hidalgo de chez Lucasfilm, le guide visuel de Solo : A Star Wars Story innove un peu dans la mise en page.

La maquette fait plus Picsou Magazine qu’autre chose, mais on se plaît à feuilleter ce livre à la recherche d’infos inédites ou au contraire de la confirmation de vieux détails de l’univers étendu. En effet, grâce à Disney, toute publication devenant canon, on assiste à un retournement de situation inédit pour les fans de Star Wars. Un sujet dont nous avons déjà parlé au tout début de FulguroPop.

Revenons-en au guide visuel.

Malgré quelques erreurs comme la désignation à l’ouest d’un véhicule sur Mimban, le résultat est sympa. Comme d’habitude avec cette collection de livres, on apprécie les informations inédites sur les personnages, mais aussi les petits détails qui font référence à d’autres sources parfois un peu oubliées.

Parmi les clins d’oeil sympa, on notera l’apparition en uniforme impérial de Tag et Binks, les deux espions rebelles maladroits et malchanceux.

Guide visuel : la caverne d’Ali Baba

Le musée privé de Dryden Vos vaut le détour avec quelques éléments tout droit sorti de romans des années 80 et 90.

La référence à Xim le Despote est un hommage à la trilogie Han Solo (ça tombe bien) écrite par Brian Daley. Jason Fry l’avait déjà intégré dans le canon dans l’ouvrage Star Wars The Last Jedi : Incredible Cross-Sections.

 

Les Noghri déjà canonisés dans la série TV Star Wars Rebels ont droit à un petit cameo.

 

La mention de la Duhka fait le lien avec l’oeuvre de Timothy Zahn. Il s’agit dans La Bataille des Jedi d’un bâtiment communautaire des clans noghri.

Mais, bien entendu, les références ne s’arrêtent pas là.

On les a déjà vus quelque part…

Des personnages aperçus dans d’autres films Star Wars sont aussi dévoilés.

Weazel par exemple fait partie du gang d’Enfys Nest. Il n’est pas un inconnu car le personnage, joué par Warrick Davis, était déjà dans La Menace Fantôme. Warrick Davis est bien connu des fans de Star Wars pour son rôle de Wicket l’Ewok quand il était enfant. Il apparaît régulièrement dans ces films. Davis a joué Wald dans l’Episode 1, un alien de la cantina de Maz dans le 7 et un rebelle de Saw Guerrera dans Rogue One. Il a aussi joué le premier rôle dans Willow, une production Lucasfilm réalisée par Ron Howard (déjà). Et les fans d’Harry Potter l’auront certainement reconnu pour son rôle du Professor Filius Flitwick. Il tient d’ailleurs un rôle dans la présentation de la Creature shop du Studio Warner Bros de Londres. Chose amusante, il a également doublé Ruhk, le Noghri dans Star Wars Rebels (le monde est vraiment petit et cet article tourne un peu en rond).

Toujours en lien avec Rogue One (décidément), on découvre dans l’équipe d’Enfyst Nest, Tubes qui se trouve être de la même espèce que l’un des jumeaux, lieutenant de Saw Guerrera,

 

Enfin, last but not least, un autre très vieux roman est mis à contribution par Solo. Il s’agit de Splinter of the Mind’s Eye, le tout premier roman écrit par Alan Dean Foster après la sortie de La Guerre des étoiles. Foster qui avait assuré la novelisation du film a introduit plusieurs éléments intéressants comme le Kaiburr Crystal. Un minéral que Dave Filoni recyclera sous le nom de Kyber.

En effet, les scénaristes ont choisit d’y puiser le nom de la planète où Han rencontre Beckett et Chewie. Mimban avait déjà été mentionnée dans la première saison de The Clone Wars en 2008. Ici, l’emprunt va plus loin avec la confirmation du nom du système, Circarpous, et de son gouverneur impérial, Bin Essada.

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *