A première vue : les grades impériaux dans Star Wars

Si vous avez lu mon dernier article sur la série Obi-Wan Kenobi, vous avez pu remarquer un début de débat sur les grades des officiers impériaux. J’ai donc essayé d’y voir plus clair dans le dossier que je vous propose aujourd’hui.

Uniformes impériaux

Gris, noir, blanc, la couleur et la coupe des uniformes impériaux varient plus qu’on ne le croit. Si on repère facilement les Stormtroopers, on peut se demander à quoi correspondent ces tenues sans armures.

Uniforme impérial noir

C’est le premier uniforme avec lequel  le spectateur de La Guerre des étoiles a été confronté à bord du Tantive IV en 1977.

 

L’uniforme noir est censé être porté par des soldats de la Flotte (les Death Star Troopers), par des sous-officiers (donc sans insigne, cf infra) ou des officiers du corps des Stormtroopers.

Une autre catégorie a cependant été créée, les officiers affectés à des missions de sécurité. C’est pourquoi le Lt Childsen le porte alors qu’il n’est entouré que de soldats de la Flotte dans le bloc de détention à bord de l’Etoile noire. Ce qui rend improbable son appartenance au corps des Stormtroopers Il est par ailleurs, compte tenu de son grade impossible d’y voir un sous-officier.

grades impériaux

Uniforme impérial gris

C’est l’uniforme de base des officiers impériaux. Il existe quelques variantes sur lesquelles je reviendrai un jour.

Dans un nombre très limité de cas, on a pu voir des sous-officiers en uniforme gris classique avec un casque de soldat de la flotte par exemple (une seule occurence dans La Guerre des étoiles et dans Rogue One).

Ce qui est intéressant ici, c’est que la figurine Death Star Commander (ex Death Squad Commander) de 1977-78 représentait exactement ce personnage.

 

Tenue de vol grise

C’est la tenue des membres d’équipage de la flotte ainsi que des soldats de l’armée qui pilotent des AT-ST.

Tenue de vol noire

Il s’agit de personnels de la Flotte difficiles à cerner. En effet, ils portent la même combinaison que les artilleurs impériaux, que les pilotes ou le personnel de piste.

L’ensemble de ces points fera l’objet d’un développement dans un dossier propre, concentrons-nous aujourd’hui sur les grades.

Insignes de grade impériaux

Dans La Guerre des étoiles, les grades sont difficiles à comprendre. Les officiers portent des tenues noires ou grises, voire une tunique blanche, sans qu’on comprenne exactement les rôles et l’importance des uns et des autres. Le fait que l’amiral Motti renvoie au général Tagge (qu’il appelle “Commander”) que les rebelles sont dangereux pour les chasseurs de ce dernier n’aide pas. La responsabilité des moyens spatiaux semblent plus relever de la Flotte que de l’Armée. Les insignes de grades sont des alignements de carrés (sur un rang dans la quasi totalité des cas) bleus, jaunes ou rouges. Ils ne sont portés que par des officiers. Officier s’entend ici au sens large, des officiers subalternes dans la Flotte, les Stormtroopers ou l’Armée, aux gouverneurs de systèmes planétaires. Cette dernière institution ayant été fortement militarisée dès sa création aux tout débuts de l’Empire.

On se rappelle notamment de l’uniforme porté par Tarkin à la fin de l’Episode III.

 

A cela s’ajoutent des cylindres codés qui permettent l’accès aux infrastructures impériales ainsi qu’aux systèmes d’information.

 

Dans L’Empire contre attaque les choses semblent gagner en clarté avec une structure sur deux rangées d’insignes de grades. Petite innovation, à la différence des Stormtroopers classiques, les officiers Snowtroopers sont dotés de tels insignes sur leur armure.

C’est d’ailleurs celle qui sert de référence dans les différents supports, les rédacteurs du Guide de l’Empire pour le jeu de rôle de West-End Games, édité en France par Descartes, en donnent une lecture ultra pratique. grades impériaux

Tout cela semble cohérent, mais quand Lucasfilm met un grand coup de balai trois ans plus tard en ne fournissant que des plaques de capitaine à l’ensemble des officiers apparaissant à l’écran. Si l’on ajoute que la VF du film a décidé de traduire “Sir” par “commandant” on se rend compte de la difficulté à laquelle les fans un tantinet analytiques de Star Wars se trouvaient à l’époque. On voit sur les trois clichés ci-dessous des exemples de cette uniformisation des insignes. Le Moff Jerjerrod porte une plaque à 6 carré, comme les officiers subalternes qui l’entourent. Sur la dernière photo, l’amiral Piett est également concerné par le phénomène.

D’autres suppléments de jeux de rôles des années 80 et 90 permettent finalement très peu de résoudre cette difficulté. On trouve quelques chartes, mais rien de probant au-delà de la version très claire de L’Empire contre attaque.

Même l’Essential Guide to Warfare n’aide pas vraiment et se concentre sur les insignes standardisés de L’Empire contre attaque.

grades impériaux

Les nouveaux supports canon comme les comics édités par Marvel et les films et séries TV apportent des éclairages sur les insignes de grade.

Notons avant toute chose que les grades de Grand Général et de Grand Amiral sont confirmés et qu’ils portent des insignes équivalents pour les deux branches des forces armées impériales (hors Stormtroopers). Notez cependant que, dans l’image de droite, le badge du gouverneur Pryce est incorrect puisqu’elle affiche le grade de Grand Moff.

Rogue One permet aussi de “clarifier” les grades. Enfin de mettre des grades sur des insignes relativement disparates. Le guide visuel consacré au film en tout cas apporte quelques éléments d’identification qui permettent de mieux saisir la logique des plaques utilisées dans La Guerre des étoiles. Les tentatives d’analyse sont nombreuses et parfois peu cohérentes.

C’est au final sur Deviantart que j’ai trouvé une tentative de synthèse très complète.

 

Disney a sorti un seul produit officiel mentionnant des grades avec une liste et des illustrations exploitables dans le cadre des différents produits disponibles à Galaxy’s Edge, .

Notez que certaines sources canon ne sont pas aussi compatibles avec ces éléments, d’ailleurs Lucasfilm explique parfois que ces plaques sont contextuelles et liées par exemple, outre à la période, à la situation géographique. Ainsi The Mandalorian a parfois pu compliquer la lecture des grades, notamment au cours de la saison 2.

 

 

Blaster
A suivre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *