Review – Shi à l’échelle 1/6 de chez PhicenLimited

Shi (Ana Ishikawa) est un personnage de comics créé en 1993 par William Tucci et publié l’année suivante. Il a dessiné pour Marvel (Heroes for Hire) mais aussi pour DC avec Flash vs Superman, Harley Quinn ainsi que les cartes DC VS. Le personnage est au croisement des cultures américano-japonaise et tente de concilier les 2. Elevée et formée en tant que Yamabushi (moine guerrier) par son grand-père.
Shi se traduit par mort et son arme de prédilection est une lance japonaise, naginata (la variante utilisée fait écho au femme guerrière de la noblesse). Bref la dame ne fait pas dans la dentelle.

Elle aura également droit à des crossover, Daredevil, LadyDeath, Vamperilla, Wolverine… Je ne me rappelle plus où et quand j’ai découvert ce personnage (sûrement via Witchblade).
Le style de cette demoiselle est clairement emprunté à Elektra, mais en tenue encore plus … légere. Et comme si la comparaison ne s’arrêtait pas là, elle arbore du rouge, 2 saï…

La société Phicen (aujourd’hui devenue TBLeague) a établi son nom et reconnaissance avec des ActionDoll au 1/6 à peau seamless (sans couture). J’ai déjà pu en parler par le passé, c’est très joli et sied à merveille au corps féminin (mais pas que depuis quelques années) laissant paraître bras et jambes.
Le squelette a évolué, de plastique avec plusieurs révisions jusqu’au métal (que j’aime dénommer comme Terminator, en référence à Camu du forum Sanctuary-of-Myth qui a trouvé cette analogie et m’a fait découvert les Phicen).
Malgré les avancées technologiques le choix seamless apporte pas mal de défaut. Un “gros cul” qui rend compliqué l’habillage (pantalon, suit…), marques/pliures apparaissant facilement (coudes, genoux…), déchirures de l’enveloppe/peau avec le temps (pour cela il est fortement recommandé de ne pas donner des poses trop dynamiques, malheureusement).
En terme de rendu général, 2 reproches sont à faire chez Phicen/TBLeague. Les visages trop passe-partout/lambda, la peau étant lisse cela renforce ce sentiment. Et bien sûr le format XXXL de la poitrine des demoiselles qui même en format “petit” donne un rendu très Dead or Alive (la série de jeuxvideo, toujours plus gros).

-Première version sortie, l’iconique.

Comme un air d’Elektra.

-Vient ensuite ma préférée, la kimono.

Normale VS Asian Release

Le tissu est épais et de qualité. Car c’est un des problèmes à garder en tête avec le seamless, la peau est poreuse et donc extrêmement sensible au transfert de couleur/pigment des habits.
Il existe 1 variante au modèle normal, l’Asian Release. Le visage est différent et un peu moins générique. C’était clairement un choix obligé pour moi ayant déjà un visage “normal” avec l’achat précédant.

La danse de la mort.

-Reste un 3ème modèle, en armure que je n’ai pas pris, trouvant le rendu… particulier.

Armure à jupette.

Quand j’ai commencé à prendre quelques 1/6, je mettais orienté pour des modèles de chez Phicen qui proposait malgré le rendu et la fragilité un rapport qualité/prix intéressant. A date les tarifs étant parti là où ils sont, les 1/6 de toutes marques ne sont plus à l’ordre du jour pour moi. Même si je garde un graal en tête, She Predator de HotToys. Malgré sa conception datée, une belle affaire pourrait me faire dévier de ma route.
Même la gamme 1/12 a vu ces prix partir en roue libre. TBLeague ressort quelques unes de leur production 1/6 à ce format. A titre d’exemple, une 1/12 de nos jours coûte ou approche le prix de leur 1/6 de l’époque.
Juste délirant.

FurySanctuary

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *