Les jouets G.I. Joe de 1982-1983 dans les comics

J’inaugure aujourd’hui une série d’articles consacrés aux jouets vintage de la gamme G.I. Joe en m’interrogeant sur la façon dont les comics ont introduit les personnages. Plus que la série animée (qui ne commencera qu’en 1983, près de 18 mois après), c’est bien les comics écrits par Larry Hama qui donnent le ton. L’auteur a aussi rédigé les fameuses file cards (en VO) qu’on a adoré découper et conserver. La corrélation entre les comics et les jouets est parfois plus grande qu’avec la série Sunbow notamment pour les deux premières années. Il est à noter que la série TV a également anticipé l’arrivée de personnages. J’y reviendrai dans de prochains articles.

Mais en attendant de nous attaquer à forte partie (les années 84-88), jetons un œil à ce que nous ont offert les deux premières années de G.I. Joe (pour l’histoire de la gamme et notamment des poupées 12″, je vous invite à lire notre dossier précédent).

Grâce à la base de données très complète de Yojoe.com, on a un aperçu de l’ensemble des figurines mises chaque année sur le marché par Hasbro.

 

 

Ainsi en 1982 apparaissent les 12 membres originels de l’équipe (Snake Eyes, Stalker, Scarlett, Rock n Roll, Grand Slam, Steeler, Flash, Clutch, Grunt, Breaker, Zap, Short Fuze) et leur commandant (Hawk) ainsi que trois de ses ennemis (Cobra Commander, Cobra Officer, Cobra). Par souci d’économies, les tenues des commandos diffèrent assez peu, plusieurs figurines partagent également la même tête. C’est peu ou prou l’équipe présentée dans le premier comic book G.I. Joe en 1982.

En 1983, les figurines originales sont rééditées en V1.5 avec une amélioration de l’articulation. En effet Hasbro a ajouté un pivot au niveau du biceps qui devient la norme pour de nombreuses années chez G.I. Joe. Mais d’autres personnages plus ou importants sont introduits la même année.

  • Destro
  • Major Bludd
  • Duke
  • Ace
  • Cover Girl
  • Airborne
  • Gung-Ho
  • Doc
  • Snow Job
  • Torpedo
  • Wild Bill

Les uniformes et les sculpts gagnent en diversité. On a tout même droit à une V2 pour deux OG13 (et pas les plus charismatiques) : Grand Slam et Grunt.

Côté légions Cobra, le Cobra Trooper de base voit son logo repeint en argent pour en faire un Viper Pilot et le pilote du HISS Tank introduit une nouvelle couleur dans l’organisation : le rouge, et surtout un design plus futuriste.

Ces nouveautés arrivent à partir du 11ème numéro des comics publié par Marvel en mai 1983.

Dans cette aventure, on découvre un Marine Gung-Ho, un médecin, Doc, un spécialiste du milieu polaire, Snow Job, un pilote d’hélicoptère, Wild Will (sans le Dragonfly pour l’instant) et un parachutiste, Airborne. Autant de spécialités qui manquaient à l’appel dans le roster réduit jusqu’alors de G.I. Joe.  Les planeurs des deux camps dont le Viper Glider sont aussi introduits. De même que des véhicules iconiques comme le Polar Bear (que Nicko vous avait présenté en version française de 1988, le Skimobile Ours polaire) ou le fameux HISS Tank.

Ce numéro marque surtout l’arrivée de Destro qui est entouré d’un aura de mystère puisque son nom n’est pas prononcé ni sa tête présentée de tout le comic. Il est désigné comme “le Spécialiste” et, malgré plusieurs apparitions entre temps, ne sera nommé qu’en août 1983 dans le comic #22 intitulé Destro Attacks. Dans ce même comics sont introduits des personnages et des véhicules marquant comme Ace et son Skystriker, l’APC et le canon anti-aérien Whirlwind.

Un peu plus tôt, en juillet, la mission en Sierra Gordo aura permis de présenter le premier Navy SEAL à rejoindre l’unité G.I. Joe : Torpedo.

C’est en septembre que le Major Bludd fait son apparition dans les BD de Larry Hama. Le mercenaire est recruté pour contrecarrer Destro qui en peu de mois s’est imposé comme une ressource essentielle et un menace potentielle pour Cobra Commander.

Dans le numéro #16 en octobre 1983, Cover Girl et son Wolverine permettent de doubler les effectifs féminins de G.I. Joe. Wild Bill et le public découvrent le Dragonfly XH-1 et un démineur complète les compétences déjà nombreuses des spécialistes de G.I. Joe : Tripwire.

Le mois suivant c’est au tour de Cobra d’enrichir son parc aérien avec le F.A.N.G.

En décembre, la planche à voile Manta est présentée pour la seule et unique fois.

Notez que les picots pour poser les pieds des figurines ont été fidèlement reproduits dans le dessin. Le jouet ne sera disponible cependant que par voie postale entre 1984 et 1987.

Et voilà comment se finit cette première page d’histoire des comics et des jouets G.I. Joe qui montre l’étroite imbrication entre les équipes créatives de Hasbro et de Marvel. Un cas d’école de cross marketing.

 

Blaster
A suivre

3 comments

Nicko says:

Excellente idée cette rétrospective générale des jouets G.I.Joe appartenant à la décennie 80. Deux petites remarques : d’abord les supports promotionnels, qu’ils soient animés ou de papier, proposaient, notamment durant la décennie 80, des formes d’anticipation dans la découverte de personnages. Parfois sciemment mais quelquefois par mauvaise coordination. Je pense spontanément aux dos des boites de nos Chevaliers du Zodiaque qui illustraient, au moment de leur commercialisation, des affrontements que nous n’avions pas encore découvert sur nos écrans cathodiques Hexagonaux.

Ensuite lorsque j’examine de nouveau le panel représentant les premières action figures G.I.joe commercialisées sur les années 82 et 83, je me rends compte à quel point l’évolution en termes d’originalité sera probante par la suite. Malgré des personnages déjà très atypiques, comme le Cobra Commander, Destro, le pilote du Cobra H.I.S.S ou encore les officiers Cobra, on reste clairement sur un traitement assez traditionnaliste de la dimension militaire.

Un aspect qui évoluera par la suite, dans une volonté farouche de modernisation et, à mon sens, bien au-delà du raisonnable à partir de 1990/1991 en France. Merci pour ce travail Ju, je lirai la suite avec attention.

Merci Nicko, oui la diversification et la fin des uniformes OG13 est vraiment sensible à partir de 1984 (et en 1985, c’est l’explosion façon Village People). Ce sera bien entendu développé dans les prochains numéros qui traiteront chacun d’une année désormais.

mindmaster says:

Article très intéressant, merci Blaster ! Tu comptes faire la même chose pour les jouets Star Wars de Kenner dans les comics Marvel ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *