Dossier Vintage : G.I.Joe Skimobile Ours Polaire (Hasbro 1988)

 

Nouvelle traversée dans notre épopée vintage G.I.Joe. Je vous propose aujourd’hui de (re)découvrir un véhicule qui fait partie des classiques au “format réduit”. Il s’agit du Skimobile Ours Polaire. J’ai de nouveau le plaisir d’illustrer cette production avec une boite française scellée slipfresh.

Au programme : une première partie introductive et contextuelle évoquera les particularités de la boite Hexagonale du Skimobile Ours Polaire. Ensuite j’aborderai les spécificités du jouet. Suivront quelques singularités promotionnelles juste avant de clôturer avec l’épilogue. Bonne lecture à tous.

 

 

1988, du traditionalisme vers la modernité

Nous sommes en 1988. Le marché du jouet entame une mutation. L’action figure pour garçons alors incarnée jusque-là par des références comme celle des Maîtres de l’Univers est bousculée par l’arrivée de chevaliers en armures de métal amovibles. De manière plus générale, les formats comme les styles vont s’hétérogénéiser avec des créations qui deviennent de plus en plus fun/délurées. Des Tortues Ninja en passant par Bucky O’Hare, les années 90 signeront par ailleurs le retour de la licence Action Man rafraichie pour l’occasion.

Ces quelques lignes volontairement simplistes et globalisantes sont à mettre en perspective avec la série de jouets hexagonaux G.I.Joe appartenant à l’année 1988. Hasbro et sa filiale française sont encore dans une dynamique assez traditionaliste. Le Skimobile Ours Polaire constitue un exemple de choix. L’hyper coloration et les outrages/excès des années 90 concernant la gamme G.I.Joe ne sont pourtant plus très loin.

 

 

Et pour cause, le Skimobile Ours Polaire est un modèle qui a été commercialisé aux U.S. à partir de 1983. En termes de design, on est encore aux prémices de la gamme G.I.Joe dont l’aura militaire était très classique à ses débuts. Il faudra attendre 1988 (d’où la datation de cette production) pour voir arriver le Skimobile Ours Polaire dans les magasins de jouets et autres rayonnages français.

Premier point, le front box est remarquable de part son artwork toujours aussi superbement réalisé. Je gage qu’Hector Garrido en soit l’auteur. Au-delà du dynamisme que dégage l’illustration, il faut souligner la présence de trois personnages G.I.Joe : Snow Job aux commandes, Flash (V 1.5) et Gung-Ho (V1).

Le choix de ce triptyque militaire n’est pas anodin puisqu’il s’inscrit dans ce que j’appelle la “publicité indirecte”. En effet, Snow Job, Flash (V 1.5) et Gung-Ho (V1) appartiennent à la même série de jouets G.I.Joe commercialisés aux U.S. en 1983. Pour les retrouver en Europe, il faudra passer par les cartes Action Force.

 

 

Ensuite au dos du conditionnement, on retrouve la charte graphique indissociable des boites G.I.Joe. D’abord le véhicule représenté à l’échelle 1. Les traditionnels “points étoiles” dont l’accumulation permet de débloquer des offres promotionnelles sont bien présents.

Sur le plan textuel, on soulignera des phrases commerciales d’accroche comme “étonnant de réalisme” ou encore “matériel robuste pour joueurs acharnés”. Des formules qui synthétisent parfaitement l’esprit des années 80. Les traductions sont d’assez bonne qualité malgré la faute orthographique “auto-collants” dans le descriptif des pièces que contient la boite.

Toujours en termes de textes, la phrase “…tu pourras aider G.I.Joe à défendre la démocratie et à combattre ses ennemis.” traduit avec pertinence la dimension totalitaire des forces Cobra.

 

 

Enfin, et selon une sensibilité personnelle, je trouve que le nom Snow Cat aurait été plus adapté au Skimobile Ours Polaire et inversement. La mobilité/rapidité d’un scooter des neiges s’associe spontanément au lynx des forêts de glace alors que la force de l’ours suggère plutôt la puissance d’un gros véhicule semi-chenillé.

Ce n’est qu’un ressenti nominatif subjectif. Seulement deux années séparent la vente du Skimobile Ours Polaire (Polar Battle Bear en V.O) et du Snow Cat aux Etats-Unis. C’est dommage, j’aurais bien vu inscrit sur la boite du Snow Cat le nom Ours Polaire.

 

 

Véhicule polaire d’intervention

Ne vous fiez pas à la taille modeste du Skimobile Ours Polaire, ce petit scooter des neiges rescelle de nombreuses fonctionnalités. De manière globale, la jouabilité ainsi qu’une forme de modélisme sont des qualités intrinsèquement liées aux véhicules G.I.Joe.

Le Skimobile Ours Polaire est pourvu de chenilles fixes. Celles-ci sont quand même dotées de petites roues fonctionnelles. Notre scooter des neiges peut accueillir un pilote ainsi que deux personnages G.I.Joe supplémentaires. En effet, chaque partie latérale du Skimobile Ours Polaire arbore un plug de fixation.

Les skis à l’avant du véhicule peuvent pivoter afin d’ordonner une direction. Les deux missiles fixés à ses derniers sont amovibles. La paire de canons située à l’extrémité du Skimobile Ours Polaire est orientable. Voilà déjà quelques éléments qui promettent de longues batailles contre l’organisation Cobra. Mais ce n’est pas tout.

De manière plus anecdotique, un crochet de remorquage est situé à l’arrière du Skimobile Ours Polaire. Ensuite le capot présent derrière la scelle peut être retiré afin de dévoiler un moteur assez détaillé. Je trouve cette particularité très appréciable.

En termes de design, le code couleurs du Skimobile Ours Polaire est en adéquation parfaite avec la thématique glacière qui le caractérise. Attention tout de même à ce type de plastique qui oscille entre le gris et le blanc. Les altérations chromatiques sont malheureusement fréquentes au fil du temps et ce même en évitant les expositions aux rayons U.V.

Enfin il faut souligner le logo spécifique sous forme de sticker à placer à l’avant du véhicule. L’autocollant représente un ours dans un cercle traversé par une glaive. A noter que pour le marché français, le visuel du Skimobile Ours Polaire au dos de la boite présente des variations concernant les autocollants. J’y viens.

Variations, incohérences et promotion

En effet, sur l’exemplaire du Skimobile Ours Polaire représenté au niveau du back box FR, le sticker avec l’ours semble avoir été remplacé par un bandeau faisant référence au logo G.I.Joe. Les drapeaux américains latéraux et leurs mentions “United States” ont également été retirés au profit d’étoiles bleues. Une énième incohérence typique d’Hasbro France. Je parle sciemment d’incohérence car pour avoir ouvert une boite Hexagonale du Skimobile Ours Polaire il y a quelques années, celle-ci contenait bien les mêmes stickers qu’aux U.S.

Pour appuyer mon propos, je vous joins ci-dessous un extrait du dépliant promotionnel G.I.Joe Hasbro France de 1988. A l’instar du back box Hexagonal, le Skimobile Ours Polaire est représenté avec les stickers spécifiques aux illustrations françaises.

En dernière instance, je suis certain que les plus fines lames d’entre vous auront pris le temps d’examiner le texte du document. Les coquilles et autres incohérences ne sont finalement pas l’apanage des conditionnements G.I.Joe français. Les supports promotionnels FR semblent eux aussi comporter des approximations et des erreurs. L’Antarctique devient “l’Antartique” sans compter la syntaxe largement perfectible.

 

 

Saluons tout de même la présence d’Iceberg aux commandes du Skimobile Ours Polaire. Un choix pertinent. Pour conclure cette partie évoquant les variations d’autocollants, si on examine le dépliant promotionnel Hasbro France de 1989 (ci-dessous), le Skimobile Ours Polaire y figure chevauché par Blizzard. Une autre association louable.

Cependant, la configuration des stickers change une nouvelle fois via une troisième formule, toujours avec une absence des drapeaux U.S. et une inadéquation avec le contenu de la boite FR. Doit-on y voir une volonté de dénaturation identitaire, comme s’il fallait limiter l’appartenance américaine ? Je n’ai aucun élément de réponse qui soit certain mais c’est une piste à creuser. D’ailleurs selon cette idée, je vous invite à consulter l’artwork relatif à la boite japonaise (1986) du Skimobile Ours Polaire. Le drapeau U.S. a été retiré de la partie latérale et il a été remplacé par le logo G.I.Joe.

 

 

Epilogue

Voilà ce que je peux dire de manière assez synthétique sur le Skimobile Ours Polaire. Encore une fois, c’est un petit véhicule dont la taille réduite n’enlève rien à la jouabilité. Notre scooter des neiges est également indissociable des premiers pas concernant la gamme des héros sans frontières aux U.S. Pour rappel, 1983 correspond à la deuxième série de jouets G.I.Joe commercialisés chez les américains.

Ma production du jour était volontairement ciblée sur la déclinaison FR du Skimobile Ours Polaire. Le cas échéant, j’aurais pu évoquer les boites australiennes/néo-zélandaises estampillées Action Man et distribuées par Toltoys. Ou encore les réutilisations successives du mold de notre scooter des neiges G.I.Joe. Mais par souci de lisibilité j’ai sciemment circonscrit le contenu.

J’espère que ce dossier aura été agréable à parcourir. Je vous donne rendez-vous très prochainement afin de redécouvrir ensemble d’autres jouets des années 80. Merci à tous pour vos lectures. Cette production est spécialement dédiée à Arnaud alias Radaxian.

9 comments

Radaxian says:

Un dossier pointu et intéressant sur cet Ours Polaire. Toujours un grand plaisir de te lire.
Merci.

Nicko says:

Merci à toi Arnaud pour ta présence et ton retour favorable ! 😀

J’ai essayé effectivement de creuser un petit peu plus autour du Skimobile Ours Polaire, un véhicule aux petites dimensions qui, de prime abord, ne suscite pas forcément autant d’intérêt qu’un Ferrailleur ou bien un Snow Cat. Ceci dit ma production est très loin d’être exhaustive puisque je me suis focalisé sur la boite Hexagonale du jouet. Je suis certain qu’il reste plusieurs aspects intéressants concernant ce Skimobile Ours Polaire. D’ailleurs il ne faut absolument pas négliger la partie promotionnelle des jouets vintages. Les catalogues, publicités et autres dépliants contiennent souvent des informations/variations captivantes.

Merci encore à toi Arnaud ! 🙂

KissFan says:

Oh pinaise! Le Tank-Attack du pauvre!! Des chenilles, une couleur gris clair, une paire de canons, mais même si ce véhicule de poche avait été affublé du nom de “Snow Cat” comme tu l’aurais souhaité, jamais il n’aurait pu rivaliser avec la merveille d’ingénierie et de puissance dégagée par l’engin conçu par Pantero 😛 Par contre, un point que j’aime bien, c’est l’illustration qui présente le jouet avec un peu de poudreuse sur le capot et dans l’environnement tout autour. A sniffer avec modération, sinon vous commencerez à voir des slips roses partout. Il y a trente ans en arrière, et sur une longue durée, je trouvais les pubs G.I.Joe présentes en force à la TV, mais je n’aurais pas pensé que le webzine FulguroPop vendrait du rêve américain à ce point!!

Nicko says:

Merci Pascal pour ta lecture et ton humour ! 🙂

Mais qu’est-ce que c’est que cette comparaison avec le Tank-Attack des Cosmocats !!!? A croire que tu sniffes déjà des substances plus ou moins licites Pascal ! lol Plus sérieusement, les artworks des packagings G.I.Joe sont remarquables. Comme tu le soulignes, les détails sont souvent assez poussés. Ces illustrations ont largement contribué à la mythification des jouets G.I.Joe. Le packaging est l’extension du contenu, c’est sa vitrine au sens commercial comme je m’amuse souvent à dire.

Il est vrai que FulguroPop met beaucoup la licence G.I.Joe à l’honneur, pour plusieurs raisons d’ailleurs. D’abord depuis la découverte du stock d’invendus vintages l’année dernière. Ensuite l’arrivée du revival Classified a apporté un souffle nouveau aux collectionneurs qui apprécient les déclinaisons modernes. Enfin, tout comme la licence des Maîtres de l’Univers ou encore Star Wars et Transformers, les G.I.Joe constituent un pan historique considérable de la culture populaire. Il faut l’entendre. La gamme de jouets 3 3/4” a perduré dans les années 80 et 90 avant d’être remaniée durant la décennie 2000, sachant que le point de départ est le milieu des années 60 (avec un format différent). Et puis des films ont vu le jour, pour le meilleur comme pour le pire. Sans compter les innombrables produits dérivés. Les G.I.Joe sont ancrés de manière forte dans l’histoire de la Pop Culture et il est impossible de passer à côté lorsqu’on anime un magazine comme FulguroPop.

Mais sois rassuré Pascal, il y aura aussi une vague Maîtres de l’Univers dans nos colonnes ainsi que SilverHawks, Rock Lords ou encore Star Wars et Transformers. Patience.

Cobra terroriste says:

Ah le Polar Battle Bear ! Superbe petit véhicule des neiges.
Encore une superbe review avec deux magnifiques boites présentées.
Vraiment un petit véhicule qui ne paye pas de mine au départ mais qui avait une sacrée jouabilité et qui plaisait a coup sûr.
Pour la petite anecdote… C’est mon premier véhicule reçu a Noël 87 ou 88 je sais plus bien… Mais en tout cas ce Noël là m’avait marqué car j’avais reçu de deux personnes de ma famille… Deux fois le même jouet, hallucinant !
A savoir deux fois le Polar Battle Bear et deux fois la figurine de Cortex. Imaginez la probabilité que ca arrive à l’époque avec le nombre de fig et de véhicules dispo.
Ben ca m’est arrivé et j’ai toujours une des deux boites du Polar de mon Noël ! 👍👍👍

Aïe, c’est incroyable comme coïncidence. Note que c’est probablement le Noël 1988 car Cortex n’était pas dispo en 1987.

Nicko says:

Merci beaucoup Lolo pour ta lecture, ton message et surtout ton anecdote ! 😀

C’est effectivement une sacrée coïncidence pour cette année 1988. Bon deux Skimobile Ours Polaire ça peut être intéressant pour agrémenter une scène de bataille ou équiper une base. Un deuxième Cortex pouvait éventuellement constituer une monnaie d’échange dans la cour de l’école. Ca me rappelle quelques anecdotes d’échanges de jeunesse bien amusantes.

Cobra terroriste says:

Moi aussi ca me rappelle de belles anecdotes d’enfance…
Effectivement c’était totalement improbable… mais ca m’est bien arrivé.
Je vous raconte pas ma déception… mais bon j’ai dealé également d autres figs à l’époque… c’était le bon temps.

Nicko says:

Et oui mon Lolo c’était le bon temps (on parle désormais comme des vieux cons lol)

J’ai un souvenir en tête mémorable concernant un échange avec mon voisin, Olivier. Une histoire rocambolesque qui m’a marqué à vie. Elle incluait le véhicule Scorpio des Extranimals. Je raconterai un jour ce souvenir pour le fun.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire également

GIJoe 50th Anniversary : Review Low-Light & Night Viper 2pack

Aujourd’hui on fait un petit voyage dans le temps. Je vous propose de découvrir des…

Marvel Legends Hasbro Pulse Live stream du 17 juin 2024

Grosse série d’annonces pour le livestream d’Hasbro Pulse ce lundi. Marvel Legends Deluxe Odin Marvel…

Actu Toys : SDCC, Street Fighter, Alf, Batman, Wolverine…

A l’approche de l’été, l’actu toys se remplit des exclu annoncées pour les différentes conventions…