Dossier Vintage : G.I.Joe Vaillant/Hawk V.2 (Hasbro 1986)

 

Aujourd’hui je vous propose de découvrir une nouvelle carte FR issue de la licence G.I.Joe. Il s’agit du conditionnement de Vaillant, plus connu aux Etats-Unis sous le dénominatif de Hawk V.2. C’est toujours un réel plaisir de vous proposer ces blisters des héros sans frontières qui symbolisent toute une époque pour la plupart d’entre nous.

Au programme : présentation de la carte FR V.2 avec ses particularités. Ensuite j’aborderai l’action figure de Vaillant. Ce personnage renvoie à plusieurs références historiques intéressantes que je vais évoquer. Enfin le traditionnel épilogue conclura le dossier. Bonne lecture à tous.

 

 

La carte V.2 Hasbro France

Hawk est un personnage qui appartient aux premières séries de jouets G.I.Joe produites et distribuées aux U.S. La version initiale du jouet date de 1982 et sera upgradée en 1983 (version 1.5), avec une évolution en termes d’articulation au niveau des bras.

Il faudra attendre 1986 aux Etats-Unis afin qu’une seconde mouture de Hawk voit le jour (V.2). Le personnage, renommé Vaillant pour l’hexagone, sera commercialisé chez nous en 1988. On retrouve les deux années de différé que j’évoquais dans le dossier relatif à Langue de Vipère.

 

 

Le premier tirage FR de Vaillant c’est fait en “petite carte” avec opercule “fermé”. L’exemplaire qui illustre ce dossier est une V.2 commercialisée en 1989. Les dimensions augmentées du blister et l’opercule de type “crochet” l’attestent. Une carte V.2 de Vaillant, avec le macaron promotionnel imprimé évoquant Super Trooper, doit probablement exister.

L’artwork du front card est encore une fois superbement réalisé. L’illustration représente un leader prêt à affronter l’ennemi avec détermination et courage (à mettre en perspective avec le dénominatif Vaillant). Je reviendrai sur ces notions dans quelques lignes.

 

 

Autre point notable, la mention “héros sans frontières” sous le logo de la gamme. Cette précision est propre aux G.I.joe alors que les terroristes auront un logo Cobra sur leurs conditionnements. Petite nuance d’ordre typographique : la taille importante des caractères est typique des séries de cartes appartenant à 1987 et 1988 (datations FR).

A partir de 1989, l’inscription “héros sans frontières” sera toujours présente mais avec des lettres plus petites, spécifiquement pour les nouveaux personnages G.I.Joe appartenant à cette mouture. D’un point de vue personnel, je trouve que cette réduction affecte l’esthétique générale, c’est dommage. L’uniformisation des cartes G.I.Joe pour le marché européen est une explication probable concernant ce changement textuel.

La carte de Vaillant présentée dans ce dossier a bien été commercialisée en 1989 tout en conservant la charte graphique relative à son année originale de distribution, 1988 (datation FR).

 

 

Au dos du blister, on retrouve la mosaïque d’artworks relatifs aux personnages G.I.Joe de l’année 1987 et 1988. A l’instar de la carte hexagonale V.2 relative à Langue de Vipère, les informations du cardback correspondent à la charte de 1988.

Le classique “point étoile” assure la continuité sur le plan promotionnel. Enfin la filecard, marque de fabrique made in Hasbro, nous donne des informations concernant le profil ainsi que les origines de Vaillant.

La dimension de leadership et de courage que j’évoquais précédemment, en lien avec l’artwork du blister, se retrouve dans les quelques lignes biographiques de la filecard. Vaillant fut le premier commandant de campagne chez les G.I.Joe avant d’être promu général. Exemplaire et respecté, c’est un homme de terrain très expérimenté.

 

 

Le commandant G.I.Joe

L’action figure de Vaillant est très symbolique. J’entends par là qu’elle synthétise parfaitement la thématique militaire. D’abord sur le plan vestimentaire. Le blouson en cuir de type “bombardier/aviateur” évoquant l’armée de l’air, le treillis camouflage ou encore les rangers constituent autant d’apparats typiques des soldats.

De manière plus détaillée, on notera les deux holsters moulés, avec et sans arme, ainsi que le couteau à la cheville gauche. Le blouson en cuir arbore ce qui semble être une décoration militaire. Si on examine de plus près la sculpture tout en la mettant en perspective avec l’artwork du front card, il s’agirait plutôt d’un écusson brodé suggérant le corps spécifique des parachutistes. C’est en adéquation avec le style “aviateur” du blouson.

 

 

En termes d’accessoires, Vaillant est commercialisé avec un casque. Le design de celui-ci m’évoque spontanément les Stahlhelm allemands de type M1940. On notera, toujours sur l’artwork du front card, une étoile à cinq branches présente sur le casque (au niveau des lunettes) et faisant très certainement écho à la position hiérarchique élevée de Vaillant. Ce détail n’a malheureusement pas été transposé sur la déclinaison plastique.

Un pistolet est fourni avec l’action figure. L’arme est référencée comme un Walther PPK/9mm. C’est un clin d’œil totalement involontaire aux origines britanniques de Vaillant spécifiques à la traduction FR. La filecard U.S. du commandant G.I.Joe précise, quant à elle, une naissance à Denver dans le Colorado.

Enfin un un sac-à-dos, plutôt bien réalisé, comporte de nombreux détails moulés comme une gourde ou encore un talkie walkie. Je souhaiterais ajouter une remarque personnelle en dernière instance : Vaillant incarne avec justesse et pertinence le héros militaire américain des années 1940 à 1960. La tenue, la chromatique ou encore la coupe de cheveux m’évoquent ces acteurs classiques comme William Holden dans Le Pont de la Rivière Kwaï.

 

 

Epilogue

Vaillant est un personnage réussi, nous renvoyant aux généraux, parachutistes ou encore artilleurs des grandes guerres. La V.1 de l’action figure proposait, pour les U.S, un soldat blond : une couleur de cheveux traditionnellement attribuée aux héros. Hawk V.1 était commercialisé en tant qu’opérateur avec le Mobile Missile System, un poste d’artillerie sur roues.

La seconde mouture de l’action figure offre un mold qui a largement ma préférence. Le background, le design ou encore les cheveux devenus bruns apportent du relief ainsi qu’une réelle aura militaire. Seule petite remarque défavorable : la casque apparaît un peu grossier lorsqu’il est placé sur le personnage.

A noter, toujours aux Etats-Unis, que Hawk sera rebaptisé Général Hawk à partir de 1991 et ce jusqu’en 1997. Pas moins de 5 versions différentes vont se succéder durant cette période.

J’espère que vous avez pris plaisir à parcourir ce dossier. Je vous donne rendez-vous très bientôt afin de découvrir ensemble un nouveau jouet vintage. Merci à tous pour vos lectures. Cette production est spécialement dédiée à Benjamin F.

13 comments

sebastator says:

Salut Nicko,
c’est encore une fois un superbe blister que tu nous présentes aujourd’hui !
Je me souviens qu’à l’époque de sa sortie en France, j’avais été étonné de voir que Hawk était le commandant des Joes !
Ne connaissant que le DA à l’époque (avant l’arrivée de cette vague de perso), j’étais resté bloqué sur ce bon vieux Duke.
D’ailleurs je crois que la V1 de Hawk n’avait jamais été distribuée en France, non ?
En tous les cas, c’était un plaisir, que de découvrir cette vague et de contempler l’arrière de ces blisters avec tous les nouveaux persos !
Merci pour cette chouette review et maintenant, avec tous les blisters et boites que tu nous présentes, tu va avoir assez de points pour te payer ton Super Trooper 🙂

Nicko says:

Merci Seb pour ta lecture et ta présence ! 🙂

Je t’avoue, presque honteusement, que je n’ai quasiment pas eu de personnages appartenant à la faction des G.I.Joe dans ma jeunesse. Hormis Aigle Noir de mémoire et possiblement de très rares autres références, mais que j’ai littéralement oublié. Même avec l’impact du D.A. dont j’étais fan, les héros sans frontières n’ont jamais eu mon attachement. En revanche les forces Cobra proposaient des personnages et des véhicules tellement plus originaux. Donc je n’ai pas eu ce reflexe, à l’époque comme maintenant, de mettre en perspective Duke et Hawk sur le thème du commandement.

C’est une certitude, Hawk V.1 n’est jamais sorti en France dans un blister estampillé G.I.Joe. En revanche, je n’ai pas le même appoint concernant les blisters Action Force FR. Il faudrait un spécialiste de cette période, n’ayant pas moi-même ces connaissances particulières.

Oui Seb, je commence à avoir beaucoup de points étoiles ! lol Je vais les découper sur mes cartes et mes boites G.I.Joe ! 😛

Merci encore pour tes messages que j’apprécie toujours autant 😀

Encore une beauté sortie du passé par Nicko. Bravo mon poto, tu es une mine et un trésor à toi tout seul.

Merci.

Nicko says:

Merci Ju !

Tu me surestimes beaucoup mais merci encore pour ces gentils mots ! 😀

Rider says:

Soyons clair Nicko…

Le timing se ressere.

Bientot je ferai une descente chez toi Mec !! ^^

Super article en attendant !

Rider

Nicko says:

Ah ah ! Merci pour ta lecture mon Tibo ! 😀

Tu es le bienvenu à la maison quand tu le souhaites. J’espère, plus sérieusement, te rencontrer un jour pour boire un café et parler jouets. Tu me donneras un slip pour ma collection aussi !

KissFan says:

Je croyais que Vaillant était le nom d’un “pigeon de combat”?? 😛 Quand je disais qu’en voyant le Ferrailleur, j’avais pensé à Satanas et Diabolo tentant désespérément d’attraper Zéphyrin le pigeon, tout est lié en fait! Après les personnages Cobra présentés jusqu’ici, hauts en couleur, il fait un peu lisse ce Vaillant, je comprends que tu aies moins été attiré par les “héros sans frontière” que par les terroristes Cobra dans ta lointaine jeunesse Nicko. Néanmoins, pour l’époque, le niveau de détails dans le sculpt, était quand même élevé. Mention spéciale au holster et au pistolet sur la poitrine du personnage. Et encore une fois, le niveau de conservation du blister photographié, est impressionnant. C’est le cas de tous les jouets G.I.Joe retrouvés, ou quelques un ont quand même souffert des affres du temps?

Nicko says:

Merci Pascal pour ta lecture ! 😀

Zéphyrin le pigeon, tu m’auras tout fait lol -_-‘

Oui, Vaillant n’a pas la même dimension esthétique qu’un Alligator ou encore un Techno-Vipère. Le relief concernant ces deux références Cobra que je cite est vraiment exceptionnel. Ceci étant dit, il y a des références chez les héros sans frontières qui ne manquent pas d’originalité comme Aigle Noir, que je mentionne souvent, Orca ou encore le fameux Snake Eyes. Même avec ces esthétiques parfois remarquables, ma préférence va largement aux forces Cobra, que ce soit pour les personnages comme pour les véhicules. Une sensibilité personnelle pleinement revendiquée.

Vaillant est cependant très représentatif concernant plusieurs points : c’est un personnage avec une aura spécifique, qui apparait comme le commandant des G.I.Joe. Il fait office de leader ce qui n’est pas rien lorsqu’on est enfant. C’est le “chef”. Ensuite c’est une action figure que beaucoup d’entre nous ont connu durant l’enfance. Elle est assez représentative et symbolique. Je dirais que Vaillant est un “classique” concernant la gamme G.I.Joe malgré sa simplicité apparente, qui a son charme soit dit en passant.

Concernant l’état des jouets que j’acquiers ou que je présente, tu sais depuis longtemps Pascal qu’il m’est impossible de présenter des modèles endommagés. Que ce soit pour des packagings comme pour des looses. C’est une modeste marque de fabrique à laquelle je souscris depuis des années et je n’en démordrais pas. Il faut qu’une pièce soit réellement exceptionnelle pour que, même altérée, elle finisse dans mes archives ou dans le magazine. Question de sensibilité personnelle encore une fois. Ma méthodologie ne dénonce cependant aucune autre manière d’appréhender le jouet, toutes les voies sont respectables et concevables. Il y a autant d’amateurs de jouets que de façons avec laquelle la discipline peut être approchée, et c’est très bien ainsi.

Dans le stock que j’ai récupéré, quelques boites avaient de petites marques, mineures, et une seule était beaucoup plus abimée. Je ne la présenterais donc pas dans le magazine. Je pense l’ouvrir et monter le jouet afin de proposer un loose MINT, à voir. L’avantage de trouver un stock Pascal, c’est que dans des conditions de stockage raisonnables, il y a de grandes chances que tout soit en parfait état. Surtout si les jouets sont encore dans les cartons d’usines en plusieurs exemplaires. Ce qui était le cas pour les G.I.Joe découverts l’année dernière.

Même si tu te moques souvent des héros sans frontières Pascal, je vais te faire une petite confidence secrète : il y avait aussi dans le stock quelques conditionnements estampillés Maîtres de l’Univers. Une gamme d’hommes en slips que tu connais un peu il me semble ! 😛 Il va falloir que tu sois très sage à l’avenir pour que je rédige, possiblement, quelques dossiers supplémentaires sur ce thème. Tu ne vas plus dire de méchancetés à propos des G.I.Joe hein ?! lol

Ludosith says:

Dossier vraiment complet et superbe !
Je me souviens très exactement quand j’avais eu cette figurine ^^
C’était un mercredi après-midi, j’avais un pote qui habitait tout près du grand Carrefour de ma ville et après avoir vu notre épisode de Dragon Ball Z, Saint Seiya et Ken le Survivant du Club Dorothée, direction le supermarché. Avec chacun 60 Francs en poche pour se prendre notre Dorothée magazine comme chaque mercredi, un paquet de barres Nuts et une figurine G.I.Joe.
j’avais choisi Vaillant et lui Serpent des Neiges. C’était le bon temps tout ça et nous étions vraiment heureux sur le chemin du retour d’avoir une figurine en plus dans nos collections.
Merci Nicko pour ce moment fort en souvenirs 🙂

Nicko says:

Merci Ludo pour ton message et ta lecture ! 😀

D’après les dessins animés que tu évoques, il est quasi certain que tu as eu une carte V.2 de Vaillant, très probablement en toute fin d’année 1990 ou bien courant 1991. Le prix moyen d’un G.I.Joe à cette époque était, de mémoire, autour de 35 Francs. Avec un budget de 60 Francs, il te restait bien assez pour acheter des friandises.

Merci de partager ces souvenirs avec nous 🙂

Christophe says:

Un excellent article pour une figurine emblématique. Vite, du Cobra !

Merci Nicko 🙂

Christophe.

Nicko says:

Merci de nouveau Christophe ! 😀

Tu as, de mémoire, plusieurs jouets et packagings estampillés du logo Cobra déjà analysés dans le magazine : Multi Cobra, Cobra POGO, le Cobra Ferrailleur, Alligator, Techno-Vipère, Langue de Vipère, le Cobra Flight Pod etc… Tu as de quoi lire, bon courage ! lol

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

A lire également

Joe Fest : Action Force,,Monster Force, retour de Cops, GI Joe retro…

Aujourd’hui, on vous fait voyager à Augusta où se déroule la convention JoeFest 2024 pour…

Instoygram : sélection de photos de jouets du 23 juin 2024

La sélection Toy Photo de la semaine nous fait voyager dans des univers et des…

G.I.Joe Pursuit of Cobra : Review Cobra Shock Trooper

Retour en 2010 pour une figurine d’army builder comme on les aime. Un G.I. Joe…