Marvel – Countdown to Avengers : Endgame – Black Panther

 

Oscar des meilleurs Décors. Oscar des meilleurs Costumes. Oscars de la meilleure Musique. Récompensé par trois statuettes en 2019, le film Black Panther a eu l’effet d’une bombe lors de sa sortie sur les écrans tout autour du globe !

 

Le film est arrivé dans les salles obscurs en France le 14 Février 2018. Il est réalisé par Ryan Coogler, à qui nous devons Creed, Credd II et qui sera également aux manettes du second film dédié à la Panthère Noire. Dans le rôle du Roi T’Challa, nous retrouvons Chadwick Boseman. Martin Freeman, que l’on a déjà pu voir dans Civil War, reprend son rôle d’Everett Ross alors que Andy Serkis prête à nouveau ses traits au personnage d’Ulysse Klaue, comme pour Age of Ultron. Danai Gurira, que l’on avait déjà rencontré une première fois dans Civil War est également présente. A tous ces acteurs déjà connus des spectateurs assidus du MCU s’ajoutent Forest Whitaker (Ghost Dog, le Dernier Roi d’Ecosse), Angela Bassett (9-1-1, American Horror Story) mais aussi Michael B. Jordan (Creed, Creed II).

 

 

Le film se déroule donc après les événements qui se sont déroulés durant Civil War. Ainsi T’Challa est le nouveau roi du Wakanda, suite à la mort de son père T’Chaka. Le Wakanda est un pays d’Afrique très peu connu du reste du monde. Et si en apparence, il donne l’impression d’être une simple nation d’agriculteurs et de chasseurs, il s’agit en fait du pays disposant de la technologie la plus avancée au monde. La vie à l’écart du reste du monde est le choix des différents Rois qui se sont succédés, et maintenant, T’Challa est partagé entre continué sur ce qui a été fait, ou s’il doit commencer à changer certaines choses.

 

 

Mais en plus des doutes qui l’assaillent, la Panthère Noire va devoir affronter un fantôme venu du passé, une menace dont il n’avait aucune connaissance : Erik Killmonger. Il s’agit de son cousin, le fils du frère de T’Chaka, que ce dernier a été obligé d’éliminer car il menaçait la sécurité du Wakanda – et dont il ignorait l’existence. En tant que prétendant légitime au trône, il risque à son tour de mettre en péril l’avenir du pays.

 

T’Challa devra donc tout mettre en oeuvre pour préserver son héritage tout en essayant de s’ouvrir sur un monde qui ignore tout du mode de fonctionnement de l’Etat qu’il dirige.

 

Le personnage de Black Panther a fait une entrée remarquée dans le MCU. Du côté de Iron-Man durant les événements de Civil War, on y a découvert un personnage charismatique, classe, et aux compétences physiques impressionnantes. Nous découvrons donc dans Black Panther les origines de ce personnage, et aussi d’où vient le Vibranium. Si le film reste un peu classique dans le style “Origin Story”, il a tout de même une identité assez marquée. Il mélange assez intelligemment tout l’aspect traditionnel mais aussi le côté futuriste de cet univers.

 

 

Les personnages secondaires sont suffisamment développés pour que l’on s’y attache. Que l’on parle d’Okoye, l’une des fortes guerrières d’élite au service du Roi, de M’Baku, à la tête de la tribu des Singes Blancs, ou bien encore Shuri, la jeune soeur de T’Challa, dont l’intelligence n’a rien à envier à celles de Stark ou Banner, ils sont tous assez épais pour ne pas être que des faire-valoir. Et si ces personnages sont intéressants, celui d’Erik Killmonger est vraiment complet.

 

 

Nous n’avons pas un simple antagoniste dont la principale motivation est de faire le Mal “parce qu’il est le méchant”. Le background du personnage est touchant, bien racontée, et le jeu de Michael B. Jordan fait que l’on ne peut qu’avoir de la compassion pour lui. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas eu un tel vilain dans un film Marvel.

 

 

Ce film est vraiment une bonne surprise, même si le dilemme de T’Challa n’en est pas vraiment un, finalement. Si au départ, il était complètement contre l’idée de laisser le Wakanda se faire connaître du reste du monde, mais ce n’est pas le cas. On a même Okoye qui cherche à le dissuader de faire cela, avançant certains contre-arguments. Mais c’est un détail, comparé à tout ce que le film offre. Nous avons des effets spéciaux bluffants – même si on peut tiquer sur l’affrontement de fin pour lequel les CGI sont un peu trop visibles – , de très beaux décors, et des costumes sublimes. L’humour est encore une fois présent, mais ne vient pas trop parasiter les émotions, les scènes touchantes.

 

Qui aurait pu croire qu’un film centré sur un personnage qui n’est pas forcément le plus connu de l’Univers Marvel (au moment de sa sortie, car depuis, la cote de popularité de la Panthère Noire est en hausse) allait rafler trois statuettes, propulsant les films de Super-Héros dans une autre catégorie ?

 

Allez, en fin de semaine, nous aborderons Thor – Ragnarök, un film surprenant mais clivant.

Ji-Day

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *