Marvel – Countdown to Avengers: Endgame – Captain America : The 1st Avenger

“Le Saviez-vous ?”

Si vous regardez un film issu de Marvel Cinematic Universe par semaine à compter de la semaine en cours, vous serez parfaitement opérationnels pour aller voir Avengers : Endgame, qui sortira le 24 avril 2019.  Bon, il faut prendre en compte que sur la semaine 13 – le 6 mars 2019, pour être précis – de ce petit marathon, le film Captain Marvel sortira en salles. Vous aurez ainsi une double-dose de Marvel sur cette période, mais allons-nous vraiment nous en plaindre ?

Nous allons vous proposer les films non pas par ordre chronologique de sortie au cinéma, mais par chronologique au niveau de l’histoire. Et c’est pourquoi nous attaquons par Captain America : The First Avenger. Bien que les quelques minutes au début et à la fin du film se passent peu avant les événements relatés dans le film Avengers, le gros de l’histoire prend place durant la Seconde Guerre Mondiale.

Captain America : The First Avenger est un film américain sorti en salles en France le 17 août 2014. Réalisé par Joe Johnson (à qui l’on doit le dernier Casse-Noisette, par exemple), on y voit Chris Evans incarner le rôle titre, accompagné par Haley Atwell, Sebastian Stan, Tommy Lee Jones et Hugo Weaving, entre autres. C’est l’adaptation du comics éponyme, et qui s’intègre dans le MCU dont il est le quatrième film à sortir sur les écrans.

 

L’histoire, en résumé? Etats-Unis, durant la Seconde guerre mondiale. Un homme chétif, souffrant de nombreuses maladies, souhaite intégrer l’Armée afin d’affronter les Nazis. Maintes fois réformé, Steve Rogers est toutefois sélectionné pour participer à un programme de Super-Soldat, qui vise à créer le soldat parfait. Il est choisi pour devenir le premier sur qui la formule du docteur Erskine pour ses grandes qualités morales, sa compassion, et surtout parce qu’ayant été faible toute sa vie, il connait la valeur de la force et du pouvoir. C’est ainsi que Rogers devient Captain America.

Erskine est tué par un sbire de Crâne Rouge, le premier homme sur que une formule incomplète semblable à celle injectée à Rogers. Crâne Rouge est à la tête du département de recherches scientifiques de Hitler, Hydra. Il cherche à mettre la main sur un pouvoir venu d’Asgard caché sur Terre, et que seul un être supérieur peut maîtriser. Pouvoir canalisé dans un objet qui porte le nom de Cube cosmique.

Nous suivons donc les affrontements entre Captain America d’un coté (qui devient un véritable héros aux yeux de ses semblables et qui est accompagné de son Commando Hurlant, composé de son meilleur ami James Buchanan Barnes – dit Bucky -, Dum Dum Dugan, Jim Morita, James Falsworth, Gabriel Jones, et Jacques Dernier) et Crâne Rouge de l’autre.  Affrontements qui se concluent sur la disparition de Crâne Rouge, quand il saisit le Cube cosmique à pleine main, et sur la mort apparente de Captain America qui se sacrifie pour sauver New-York.

 

Difficile de revenir sur un film sorti il y a quatre ans, et qui s’inclut dans un univers plus global. Surtout quand on connait la suite des événements, les différents éléments disséminés ici et là, qui auront par la suite leur importance. Mais il y a tout de même des choses qui sont vraiment bien abordées et dont on peut parler ici, sans faire une review assommante.

Prenons par exemple la Love Story entre Cap et l’Agent Carter. Nous sommes sur quelque chose de fort, mais qui pourtant ne prend pas une place prépondérante dans l’histoire. Bien au contraire, c’est simplement un futur possible, quelque chose d’envisageable pour Steve et Peggy, mais qui n’arrivera jamais car la Sentinelle de la Liberté fait passer son devoir avant son bonheur personnel. Nous ne sommes pas dans une romance à l’eau de rose, ou quelque chose de niais. C’est juste poignant et touchant.

Mais il y a tellement d’autres petites choses qui viendront grandement influencer l’avenir du MCU – mais nous allons garder ça pour plus tard.

Chris Evans campe ici un personnage plus complexe que l’on ne pourrait le croire, et nous ne sommes là qu’aux prémices d’aventures assez grandioses. L’époque des “Quatre Fantastiques” est lointaine, et l’acteur a su saisir sa chance. Accompagné d’un casting efficace, nous n’avons pas ici la “Marvel Formula” que certains décrient. Ici, l’humour est bien dosé, et n’a lieu qu’entre Steven et des personnages ayant une importance pour Steven. Nous sommes sur une Origin Story bien faite, bien réalisée, et qui ne souffre que de très peu de temps morts.

En conclusion, commencer ce marathon MCU par The First Avenger, c’est se mettre en de très bonnes conditions pour la suite!

On se retrouve la semaine prochaine pour notre épisode 2, qui sera consacré à Iron Man, le film par lequel tout a commencé il y a dix ans.

 

 

 

Ji-Day

5 comments

ayorsaint says:

Mettre en avant les points positifs ok mais j’aurais aimé voir aussi le moins bon… parce qu’il y avait de quoi dire en l’occurrence.
Peut être pour les prochaines critiques?
Super idée en tout cas de faire ce compte à rebours film par film chronologiquement.

Bonne remarque, je ne sais pas si Ji-Day a trouvé beaucoup de défauts à ce premier opus. Personnellement, je le classe parmi les films très moyens du MCU.

Ji-Day says:

Disons que sur un film sorti il y a quatre ans, avoir une énième review peut paraître superflu. C’est pourquoi j’ai préféré axer sur les points sympa du film plutôt que sur ceux qui le plombent, et prendre la sortie de Endgame comme prétexte pour en parler. Mais si parler des parties moins agréables des films est un aspect que l’on souhaite voir aborder, ce sera fait pour les prochains articles 😉

Je trouve tes remarques judicieuses. C’est ton compte à rebours, tu le traites comme tu le sens 😉

ayorsaint says:

Si le parti pris c’est de mettre en avant uniquement les bons côtés de chaque film je comprends mieux alors… C’est vrai que j’ai pris ça comme une review par habitude et je trouvais que c’était du coup trop sympa mais maintenant je comprends mieux.
Bonne chance pour faire un article sur thor le monde des ténèbres cela dit… mdr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *