FulguroPop

Le magazine de la Pop Culture

Si le terme pulp a été popularisé en France en 1994 avec le carton du film Pulp Fiction, de Quentin Tarantino, le phénomène de la littérature Pulp remonte au début du XXème siècle et tient son nom de la faible qualité du papier sur lequel était imprimé les pulp magazines.

Les histoires publiées dans les pulps américains

Héritiers américains des feuilletons et des romans d’aventure qui ont fait la renommée d’auteurs comme Jules Verne et Alexandre Dumas, ces histoires courtes évoquent des univers fantastiques qui, à l’instar de leurs glorieux aînés européens, fascinent toujours et encore le public. Entre les aventures de pirates, l’ouest sauvage et les histoires d’horreur, les pulps dépeignent une réalité alternative ou un passé fantasmé, des écrits inoubliables dont on regrette et s’étonne de ne pas trouver plus d’écho dans le monde du licensing.

Prenons l’exemple des Weird Tales, magazine lancé en 1923 et qui publia les histoires de grands noms de la culture pulp comme H.P. Lovecraft et Robert E. Howard. Ces deux auteurs comptent parmi les plus marquant de cette littérature. On leur doit la création de mondes complexes, tour à tour exaltants et anxiogènes, et dont l’écho subsiste encore dans la culture populaire actuelle.

 

pulp

 

Conan, le maître de l’univers

Conan le barbare est pour beaucoup le film qui a révélé Arnold Schwarzenegger, mais le personnage créé en 1932 par Howard occupe une place bien plus importante, il est (avec King Kull créé aussi par Howard quelques années auparavant) l’archétype d’un genre littéraire à l’époque nouveau : l’heroic fantasy. A l’opposé des romans classiques d’inspiration médiévale (Ivanhoé, Robin des bois), le héros est un barbare, sauvage, puissant mais non perverti par la civilisation (qu’elle soit orientale ou méditerranéenne). On peut notamment y voir un parallèle avec le Sigurd de la mythologie scandinave (devenu Siegfried dans sa version christianisée germanique) ou, dans une certaine mesure, avec le Perceval naïf du début des épopées arthuriennes. Ce personnage se retrouve dans de nombreux médias de la culture populaire à partir des années 70. Les comics Marvel, notamment sous la plume de Roy Thomas et les crayons de John Buscema, remettent le mythe au goût du jour, allant même jusqu’à éditer en parallèle des comics tout public (l’autorité de contrôle américaine veille) et des magazines (non soumis à cette autorité de contrôle) où la violence et la nudité décrites par Howard et ses successeurs trouvaient leur place.

Mais si les comics sont une extension naturelle pour les publications de type pulp, Conan, en tant qu’archétype, se fraie un chemin dans l’univers du jeu avec la sortie dès 1974 de Donjons & Dragons. Viennent ensuite le film Conan (1982) et surtout, le dessin-animé qui a exposé toute une génération au médiéval fantastique : Les Maîtres de l’univers. Mattel qui avait un temps envisagé de sortir une gamme de jouets sur le film Conan le barbare a fait machine arrière effrayée par le contenu trop mature du film. Mais l’entreprise a recyclé ses travaux préparatoires pour sortir son propre héros He-man alias Musclor. Mais le côté Sword & Sorcery de Conan connaît une nette altération. En effet, avec Les Maîtres de l’Univers, on verse plus dans la Science Fantasy à la Edgar Rice Burroughs. Le niveau technologique d’Eternia est bien supérieur à celui de la terre du XXème siècle, malgré le maintien d’un univers d’inspiration très médiévale. En fait, le dessin animé (plus que les mini-comics originaux) créé par Filmation reprend plusieurs codes d’un autre chef d’œuvre de la littérature (illustrée) populaire des années 30 : Flash Gordon. Il n’est, de ce point de vue, certainement pas anodin que Filmation ait aussi produit le dessin-animé Flash Gordon entre 1979 et 1982. Toute la série n’est pas d’une grande qualité, mais je vous conseille de voir au moins le pilote, un superbe épisode qui place Flash Gordon au cœur d’un complot interplanétaire en 1939. Vous y retrouverez notamment quelques effets sonores et des animations qui seront recyclés pour Les Maîtres de l’univers.

Mais pour en revenir à Mattel, on voit clairement que les designs (par Mark Taylor) de ses jouets ont été développés à l’époque pour Conan le barbare, cela vaudra d’ailleurs un procès intenté par Conan Properties (CPI) au fabricant de jouets. Pour la petite histoire, sachez que Mattel a gagné son procès contre CPI, mais perdu celui qu’il intentait à Remco auquel il reprochait la production de figurines Conan trop inspirées des Maîtres de l’univers.

Le lien entre Conan et Musclor dépasse les accords de licence, le développement de la gamme MOTU par Mattel repose notamment sur la production des bandes-dessinées par des auteurs qui ont également illustré Conan et d’autres histoires d’Heroic Fantasy : Alfredo Alcala, Earl Norem… Un point largement abordé dans la série de documentaires, The Toys That Made Us, diffusée sur Netflix.

 

La couverture du premier mini-comics MOTU illustrée par Alfredo Alcala.

 

Bien plus tard, Mattel et les Four Horsemen rendront hommage à cette filiation inavouée en sortant une figurine inédite pour la gamme Masters of the Universe Classics : Vikor dont l’histoire et le design ne laissent guère douter de la source d’inspiration.

En dehors de cette approche très mainstream, les jouets Conan ne sont pas nombreux et ne connaissent pas le même succès. ToyBiz (la branche Toys de Marvel, dissoute aujourd’hui) a tout de même produit une figurine 6″  de style Marvel Legends. McFarlane et NECA, malgré les défauts de leurs créations, visent surtout un public de collectionneurs et, au final, en dépit de quatre films, d’une série animée (avec ses propres toys signés Hasbro) et des centaines de comics, il s’en faut de peu pour que Conan devienne une grande licence.

 

Au moins peut-on compter sur Funko qui ne loupe jamais une occasion d’exploiter une licence.

Tout aussi négligé par le monde du licensing, les mythes de Cthulhu créé par HP Lovecraft partagent l’infortune de Conan et d’autres stars des Pulp.

Cthulhu, l’appel du licensing pulp

L’œuvre de Lovecraft n’a probablement pas l’attrait plastique de celle de son comparse Howard. Le faible nombre d’adaptations, sans même faire le tri des adaptations réussies, témoigne de la difficulté de donner vie à l’écran comme en plastique à un monde aussi étrange que celui créé par HP Lovecraft.

L’auteur, graphique, qui s’en est le plus approché est Mike Mignola avec les aventures de Hellboy et du BPRD.

pulp

Ce n’est pas étonnant d’ailleurs que le réalisateur mexicain, Guillermo del Toro, qui a adapté Hellboy au cinéma, ait pensé un temps réaliser un film à partir de la nouvelle de H.P. Lovecraft, Les Montagnes hallucinées. [Lire notre article sur Guillermo del Toro]

S’ils peinent à trouver leur place au ciné, les mythes de Cthulhu (du nom d’une divinité primitive endormie créée par Lovecraft et dont le bestiaire et la mythologie ont été adoptés et diffusés par plusieurs auteurs depuis les années 30) sont cependant bien représentés dans la littérature (pas toujours de qualité : c’est le jeu des pulps) et surtout dans le domaine des jeux de rôle, jeux de cartes et autres jeux de plateau.

Mais pour ce qui est de voir des jouets lovecraftiens, les fans sont plutôt rationnés, voire frustrés. Encore une fois, c’est Funko qui s’y est collé pour donner au grand public une figurine.

 

On en arrive à se demander ce que feraient les fans de culture pop sans Funko…

Ils se tourneraient probablement vers les campagnes de financement participatif comme celle lancée en 2014 par Warpo Toys pour les figurines rétro vintage Legends of Cthulhu.

Ne sombrons toutefois pas dans le pessimisme : quelques fabricants indépendants se font aussi plaisir avec ces licences un peu spéciales.

cthulhu

Même si Cthulhu est plutôt une valeur sûre chez les fans de bizarreries, pour preuve le Vinimate ci-dessus que Diamond Select Toys vient tout juste de sortir, la plupart préfèrent s’adosser à un film, même s’il peut plus faire appel à la nostalgie des années 80 qu’à la pure tradition lovecraftienne.

Ainsi NECA et Amok Time (un distributeur de Long Island) ont créé des figurines du film Re-Animator.

La version rétro-vintage est sortie en 2016, la 8″ (retro-cloth) de NECA devrait sortir cette année.

 

Pulp : du Western à dix sous

Parmi les grands thèmes abordés par les Pulps, la conquête de l’ouest américain occupe une place importante et a, pour le coup, bénéficié d’une grande exposition cinématographique dans l’après-guerre.

Si l’on met de côté les jouets tout public, mais très bien faits, comme les Playmobil Western, ou ceux qui ont accompagné la sortie de films comme The Lone Ranger (LEGO, NECA) et The Hateful Eight (NECA), c’est encore vers Kickstarter qu’il  faut se tourner pour trouver des figurines de cow-boys dans le plus pur esprit des pulps.

Les Dime Novel Legends de Chicken Fried Toys mettent un peu de temps à sortir (c’est assez long même pour un projet financé par crowdfunding) ont sérieusement marqué les esprits lors de leur première présentation.

La gamme comprend des personnages emblématiques de l’ouest sauvage : le gardien de troupeau, le sheriff ou le barman.

 

 

 

Les figurines reprennent aussi des personnages historiques comme le Territories Lawman basé sur le vrai Bass Reeves, un U.S. Marshal afro-américain ou le Marshal inspiré par Seth Bullock (dont le personnage est le héros de la série TV de HBO, Deadwood).

 

 

Western, Heroic Fantasy, magie et mysticisme… Malgré l’impact essentiel des auteurs de pulp sur la culture populaire tout au long du XXème siècle et aujourd’hui encore, l’adaptation de leur œuvre reste trop souvent qualifiée de niche, un segment peu propice à intéresser de grands acteurs industriels.

C’est pour ces raisons qu’on aime le crowdfunding pas vous ?

Blaster
A suivre

5 responses to “Pulp Culture : ces histoires qui fascinent”

  1. […] Mais Amazon ne s’arrête pas là dans sa quête de la série ultime et s’aventure carrément dans le Pulp. Un genre longtemps méprisé et qui pourrait bien devenir très trendy ce qui ne serait pas pour me déplaire (lire notre dossier sur la Pulp Culture). […]

  2. […] C’est une bonne nouvelle pour un râleur qui récemment encore réclamait plus de jouets Conan le Barbare. […]

  3. […] Il faut dire que les chevaux vont être compatibles avec les figurines Boss Fight déjà sorties pour les univers liés à la mythologie grecque et au médiéval fantastique, et avec toutes les autres figurines à l’échelle 10 cm (4″, 1/18) dont Indiana Jones, G.I. Joe et bien sûr les Dime Novel Legends dont on vous avait parlé il y a quelque temps. […]

  4. […] Le 2-pack Re-Animator reprend un jouet déjà sorti par Amok Time en 2016. Nous vous en avions parlé récemment dans notre dossier sur les Pulps. […]

  5. […] La philosophie de cet artiste capable de découper l’animal de compagnie pour en faire une sculpture rappelle certains esprits tordus découverts dans les nouvelles d’horreurs publiées dans les Pulps. […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *