Dossier Vintage : les blisters FR de Vaillant V.2 – G.I.Joe (1988/89)

 

Pour cette première production de l’année, je vous propose une concise excursion dans le crépuscule de la décennie 80, précisément sous le signe de la variante. Aussi loin que je me souvienne, mon intérêt pour les jouets vintage m’a toujours conduit à porter une attention particulière aux déclinaisons de plastique et/ou à leurs conditionnements qui présentaient des variations.

En effet, les éditions que nous avons connu sur le sol français n’ont jamais été suffisantes dans ma démarche de compréhension et de découverte. Je me suis donc très rapidement intéressé aux tirages internationaux de nos jouets d’enfance. De différence en différence, j’ai appréhendé au fil du temps d’autres cultures du packaging ou bien des distinctions sur les jouets eux-mêmes.

Pour autant, il existe très souvent des variantes à propos d’une même déclinaison de plastique et/ou de son conditionnement, lesquels appartiennent à une édition territoriale commune.

Aussi j’ai choisi aujourd’hui – selon la remarque précédente – de mettre en correspondance deux cartes G.I.Joe proposant le même personnage. Pour autant, les blisters sont loin d’être parfaitement identiques. Bonne lecture à tous.

 

 

La carte Hasbro France de 1989

Lorsque j’évoque la licence G.I.Joe dans le magazine, précisément à travers le format de l’action figure, je parle très souvent de grandes et petites cartes Hasbro France. Ceux qui me lisent régulièrement savent de quoi je parle tout comme les afficionados de la première heure des héros sans frontières.

Cependant, des clichés valent parfois mieux qu’un long discours et surtout la configuration de la symétrie visuelle permet d’évaluer confortablement les particularités de chaque élément présenté. Je vous propose donc une mise en perspective de deux blisters G.I.Joe contenant la seconde édition de Vaillant (Hawk en V.O).

Mon point de départ sera la carte de 1989 que j’ai déjà présenté dans le magazine à travers un dossier vintage dédié. Je vous joins-ci dessous deux nouvelles photos de celle-ci.

 

 

La carte Hasbro France de 1988

Deuxième spécimen, si j’ose dire, du blister de Vaillant et antérieur au précédent, à savoir la première édition que nous avons connu en 1988 sur le sol français. On parle communément de petite carte avec des proportions inférieures à celle de 1989.

Pour rappel aux U.S, Hawk est un personnage qui appartient aux premières séries de jouets G.I.Joe produites et distribuées. La version initiale du jouet date de 1982 et elle sera upgradée en 1983 (version 1.5), avec une évolution en termes d’articulation au niveau des bras.

Il faudra attendre 1986 aux Etats-Unis afin qu’une seconde mouture de Hawk voit le jour (V.2). Le personnage sera renommé Vaillant pour l’Hexagone et nous ne connaîtrons pas les versions antérieures sous cartes Hasbro France.

Je vous joins ci-dessous un visuel de la carte FR de Vaillant appartenant à 1988.

 

 

Deux cartes au menu

Il est intéressant sur le plan visuel de placer côte à côte – en correspondance – les deux cartes de Vaillant précédemment illustrées. Plus que deux formats dissemblables, il en ressort l’idée d’une évolution esthétique qui va se confirmer les années suivantes pour les blisters des héros sans frontières selon la localisation Hexagonale et européenne.

Trois éléments diffèrent entre les deux cartes lorsqu’on examine spontanément les front cards. D’abord le tirage de 1989 à gauche ne possède plus la blue frame contenant la mention  »adopte toutes positions de combats ».

Ensuite la version de 1988 à droite présente un format inférieur, précisément concernant la hauteur de la carte. Enfin dernier point probant, la forme des opercules : un modèle ouvert de type crochet pour le tirage de 1989, une version dite fermée (en l’occurrence unpunched) pour le blister de 1988.

 

 

Les dos des cartes – hormis pour les proportions et les opercules – sont rigoureusement les mêmes. Les localisations textuelles ainsi que leur teneur sont semblables tout comme les mosaïques promotionnelles des personnages. La charte graphique de 1989 est clairement celle de 1988. Par ailleurs, les action figures de Vaillant contenues sont strictement identiques avec cependant deux provenances : une fabrication hongkongaise pour le tirage de 1988 et une production chinoise pour celui de 1989.

Mais alors pourquoi avoir augmenté les proportions de la carte de 1989 tout en modifiant l’opercule ? Historiquement, et précisément durant la décennie 90, les opercules de type crochet appartiendront majoritairement au marché américain. Il suffit d’examiner des gammes comme les Skeleton Warriors ou encore Batman : the animated séries.

Avec l’évolution et l’avènement de l’Europe (1985 : accords de Schengen – 1986 : Europe des douze – 1992 : traité de Maastricht), le marché du jouet va connaître une uniformisation en lien avec un découpage territorial qui évolue, notamment en termes de format des packagings, mais pas que. Une nouvelle normalisation des blisters va alors s’effectuer pour certaines gammes (je pense, entre autres, aux cartes Transformers G2).

Concernant la licence G.I.Joe, 1989 sera une date clef pour les cartes des héros sans frontières que nous connaîtrons en France et plusieurs modifications suivront, toujours en lien avec une distribution/uniformisation européenne. Je reviendrai en détail sur ces autres variations dans une future production.

 

 

Epilogue

Je pense qu’il est recevable de dire que les grands blisters G.I.Joe FR de 1989 sont transitionnels. Ils amorcent des changements esthétiques qui continueront d’évoluer au fil des années sur notre territoire. À titre personnel, j’ai un attachement particulier pour les petites cartes des héros sans frontières car ce sont celles que j’ai connu dès 1987 en France.

Pour autant, je reconnais tout de même un certain charme aux blisters grand format qui vont suivre. La longueur accentuée des cartes m’évoque des conditionnements chers à mon cœur comme ceux des action figures Maîtres de l’Univers.

D’autre part, il est important de préciser que le format européen du packaging vintage au sens large du terme implique souvent de multiples traductions sur un même support. Il existe aussi des découpages territoriaux internes spécifiques à l’Europe, notamment pour la zone ibérique, avec des boites et des blisters dédiés.

Le thème de la variante est réellement passionnant et la confrontation des deux cartes G.I.Joe FR dans ce petit dossier l’atteste clairement. En dernière instance, je souhaite préciser qu’il existe très probablement un blister Hasbro France de Vaillant appartenant à 1989 et arborant le macaron promotionnel du Super Trooper.

J’espère que ce moment vintage aura été agréable. Rendez-vous dans quelques jours afin de (re)découvrir ensemble d’autres jouets appartenant à la décennie 80. Merci à tous pour vos lectures. Cette production est dédiée à Thibaud alias Thi_bô.

9 comments

Cobra says:

Belle review Nicko.
Une des figurines incontournables G.I.Joe.
Ça n’a pas été ma première figurine…mais Flint…tout aussi incontournable.
Effectivement la différence de packaging sur 2 années c’est étonnant mais n’était-ce pas déjà un peu la chasse aux futurs collectionneurs ?
Car Hasbro est tout de même très fort dans ce domaine. Il n’y a qu’à regarder par exemple Outback : version standard puis Tiger force, puis Nigth Force… La même figurine sous 3 coloris.
On reprend le même moule et on refait une gamme en couleurs différentes, c’était déjà fort pour l’époque. Cet avant-gardisme aura permis de belles figurines et de belles variantes… La chasse aux futurs adeptes de la gamme.

ayorsaint says:

Le même moule et des variations de couleurs, on va pas se mentir, c’est surtout de l’argent facile avant d’être une volonté de faire plaisir aux collectionneurs non ?
En tout cas, ce procédé a plutôt tendance à m’horripiler.

Nicko says:

Merci mon Lolo pour ta lecture et ta présence 🙂

Je ne suis pas certain que l’on puisse envisager l’évolution des blisters vintage FR G.I.Joe à partir de 1989 comme une volonté d’Hasbro de séduire un clientèle éventuellement collectionneuse, par opposition à la pluralité des modèles concernant les jouets.

Mais ta remarque est très intéressante Lolo lorsqu’on la contextualise dans un parcours de collectionneur de jouets vintage et donc selon les deux dernières décennies. Très certainement sans le savoir, la variante – au sens de la collection – a été en partie créée par souci d’économie de la part de grands fabricants de jouets, notamment à travers la réutilisation de moules ainsi que la re-colorisation. Et je crois que l’un des pionniers en la matière c’est bien Musclor au côté de ses acolytes en slips de fourrure.

Par ailleurs, je t’invite si ce n’est déjà fait à lire le dossier vintage précédent qui abordait le blister FR d’Orca : https://www.fulguropop.com/dossier-vintage-orca-groupe-des-plongeurs-g-i-joe-hasbro-1988/

Merci de nouveau Lolo pour ton intervention 🙂

ayorsaint says:

C’est marrant, comme beaucoup j’ai adoré les G.I.Joe mais les persos type army ne m’attiraient et ne m’attirent toujours pas.
Vive les méchants, vive les ninjas et les autres bizarreries de la gamme !!!!
Bravo pour l’article toujours passionnant et passionné 👍👏

Nicko says:

Je souscris de manière absolue à ta remarque mon Aurel, une sensibilité que je partage pleinement. D’ailleurs, durant mon enfance, je n’ai eu quasiment aucun personnage G.I.Joe au visage découvert, hormis de mémoire le Dr. Cortex et les Matamores. Je jetais plutôt mon dévolu sur les action figures masquées/casquées comme Chalumeau ou bien des personnages Cobra comme Hydro-Vipère, Alligator, Techno-Vipère, Astro-Vipère, Toxo-Vipère, Tête Brûlée etc… Des « bizarreries », pour reprendre ton expression mon Aurel, aussi séduisantes qu’originales et finalement des incarnations maléfiques comme je les aime : agressives, monstrueuses, inquiétantes, jouissivement caricaturales.

Pour autant, mon engouement concernant les jouets vintage des années 80 m’a conduit à travailler sur des personnages auxquels je n’aurais pas porté spontanément un intérêt, une sensibilité. C’est peut-être une composante de la passion que tu as évoqué dans ton intervention, une sorte de moteur qui conduit à dévorer sur le plan de l’information et de la compréhension tout ce que l’on peut dénicher au quotidien. Car oui, je ne parle que de ce que j’ai en ma possession, à la fois par souci d’honnêteté avec le lectorat mais également pour essayer – je dis bien essayer – de proposer un fond qui requiert tout de même d’avoir l’objet entre les mains afin d’appréhender celui-ci de la manière la plus optimale possible.

Merci Nicko pour ce super parallèle entre les deux formats de carte à un an de distance.

Je précise que Hawk V1 (et 1.5) n’est jamais sorti sur carte où que ce soit puisqu’il s’agissait en 1982 et 1983 d’un pilote de véhicule. Enfin presque, il était livré avec le Mobile Missile System. Une batterie de missiles sol-air très sympa dont je ne crois pas qu’il existe de version Action Force intégrant Hawk comme opérateur. A ma connaissance, le MMS a été commercialisé par Palitoy et Meccano que sous la forme d’un accessoire sans figurine (et de toute façon sous les couleurs de la faction SAS). On le retrouve d’ailleurs dans le mini-catalogue Meccano que j’avais présenté il y a quelque temps déjà.
https://www.fulguropop.com/g-i-joe-un-superbe-mini-catalogue-action-force/

Nicko says:

Merci à toi Ju pour ces précisions très intéressantes et assez techniques 🙂

Je n’ai, pour ainsi dire, que très peu de connaissances sur la période Action Force qui deviendra la licence G.I.Joe. C’est une « gamme » que je n’ai pas connu dans mon enfance tout comme durant mon parcours de collectionneur : j’ai véritablement survolé cette temporalité du jouet militaire. C’est en discutant G.I.Joe avec toi à plusieurs reprises que j’ai foncièrement commencé à m’intéresser aux toys Action Force. Et j’ai porté un intérêt majeur à ton mini-catalogue promotionnel. Merci de nouveau Ju 🙂

Thi_bô says:

Encore un bien bel article Nicko, toujours instructif.
Pour ma part j’ai toujours préféré les personnages réalistes, plutôt typés militaires. C’est d’ailleurs pour ça que je ne collectionne plus les Joes après 1990, trop de fluo à mon goût.
Par contre je me demande si les variations de blister ou boite n’étaient pas simplement liées à l’outil de production disponible, plutôt qu’à une réelle volonté de changement. En effet les contraintes matérielles imposent souvent des adaptations voir des sacrifices sur les formes, couleurs ou matières, et cela dans un souci d’économie. C’est d’autant plus vrai quand il s’agit de sites de production différents.
Merci pour la dédicace, c’est toujours un plaisir de te lire.

Nicko says:

Merci beaucoup mon Thibaud pour ta présence et ta lecture 🙂

Le plaisir est toujours partagé et lorsque j’écris autour de la licence G.I.Joe, j’ai indéfectiblement une pensée pour le forum Cobra Island ainsi que pour ses membres. Les prochaines productions qui vont évoquer la licence des héros sans frontières seront également associées à des copains du forum (au passage coucou à Aurel/Akira57, Selvaland, Casius Cut, Radaxian et Tibo/Rider !).

Je rejoins pleinement ta sensibilité Thibaud, les moutures post 1990 des jouets G.I.Joe deviennent également trop folkloriques pour moi. Les couleurs criardes et certains design ne correspondent plus à l’esprit de départ de la gamme ainsi qu’aux années qui suivront. Sur le plan de l’évolution, c’est un schéma que nous connaissons bien puisque la licence G.I.Joe des années 60/70 avait connu une révision, si j’ose dire, en résonnance à la guerre du Vietnam. Les années 90 seront marqué par un autre conflit, celui du Golfe, ce qui impactera nécessairement la thématique/esthétique des jouets militaires. Sans compter aussi une mouvance, un courant de mode propre à la décennie 90, qui imposera dans la culture populaire des couleurs flashy pleines de peps. Et les deux idées sont finalement interdépendantes. Ceci dit, la mouture 1991 de la gamme G.I.Joe – d’après la temporalité Hexagonale – comporte, selon une sensibilité personnelle, une poignée de réalisations tout de même intéressantes.

Les modifications des cartes G.I.Joe FR à partir de 1989 proviennent d’un cheminement qui a été engendré par une évolution territoriale alors en cours, celle de l’Europe. Je parle d’uniformisation et, selon ta remarque très pertinente Thibaud, celle-ci inclura nécessairement une nouvelle évaluation des modes de production, en lien avec une géographie, une économie et une volonté pratique je dirais. Les nouvelles cartes G.I.Joe FR produites dès 1989 constitueront une base qui s’adapte à un territoire qui évolue. Par ailleurs, j’ai d’autres pistes qui expliqueraient ce changement de format mais je dois encore travailler sur le sujet avant de le présenter à l’écrit dans le magazine.

En dernière instance, il est effectivement important de préciser que, selon les lieux de production, les jouets – en l’occurrence vintage – et/ou leurs conditionnements, connaîtront des versions directement impactées sur le plan qualitatif. Je pense spontanément à nos Maîtres de l’Univers Yellow Border ou encore aux cartes noires SilverHawks.

Merci de nouveau mon Thibaud pour ton intervention 🙂

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

GIJoe 50th Anniversary : Review Low-Light & Night Viper 2pack

Aujourd’hui on fait un petit voyage dans le temps. Je vous propose de découvrir des…

Marvel Legends Hasbro Pulse Live stream du 17 juin 2024

Grosse série d’annonces pour le livestream d’Hasbro Pulse ce lundi. Marvel Legends Deluxe Odin Marvel…

Actu Toys : SDCC, Street Fighter, Alf, Batman, Wolverine…

A l’approche de l’été, l’actu toys se remplit des exclu annoncées pour les différentes conventions…